Articles

Obama en échec sur tous les points

Obama en échec sur tous les points

Print Friendly

Une chronique de Jean-Paul Baquiast

♦ Est-ce Obama personnellement, l’Administration sous ses ordres, avec John Kerry et les agences de renseignements, ou l’Amérique tout entière, qui sont en échec ?


Peu importe. Obama est le président, le POTUS, comme l’on dit, et c’est lui qui porte la responsabilité finale. Mais de quels échecs parle-t-on?

* Celui de l’Irak, Obama ayant soutenu une opposition anti-Bashar el Assad qui s’est transformée en l’Armée Islamique en Irak et au Levant dont les offensives mettent en danger l’ensemble du Moyen Orient. Or les spécialistes kurdes du renseignement constatent publiquement aujourd’hui qu’Obama n’avait tenu aucun compte d’un danger que les Kurdes étaient bien placés pour ressentir les premiers. (*)

* Celui de l’Iran. Manifestement les efforts menés par Obama pour y empêcher la réalisation de combustible, voire de têtes nucléaires, semblent n’avoir que peu de résultats, face à un Iran dont on découvre que la tête pensante en ce domaine, un nommé Mohsen Fakhrizadeh, continue à renforcer ses moyens dans le secret.

* Celui de l’Ukraine. Les sanctions de plus en plus « terribles » annoncées par Obama contre Poutine, accusé de double jeu, n’inquiètent guère ledit Poutine, mais de plus en plus les intérêts économiques européens, sans mentionner le corporate power américain. Celui-ci vient de publier des avertissements dans la presse rappelant que de telles sanctions, si elles étaient appliquées, mettraient directement en danger l’emploi et les activités aux Etats-Unis mêmes.

* Celui de l’Egypte. John Kerry vient de recevoir une véritable gifle au

Caire, alors qu’il venait plaider pour les droits de l’homme dont devraient selon lui bénéficier 3 journalistes d’Al Djasira. Abd el Sissi, le nouveau président de l’Egypte, n’a manifestement pas en tête les droits de l’homme à l’américaine dans sa lutte contre des Frères Musulmans et Islamistes de plus en plus dangereux pour le pays. On le comprend.

* Celui de la Turquie, où la politique de lutte contre Bashar el Assad, diligentée par le premier ministre Erdogan, largement sous les pressions américaines, met de plus en plus en ébullition les intérêts turcs.

* Celui de la Pologne, la représentante la plus zélée des Etats-Unis en Europe. Non seulement le Premier polonais Sikorski, mais tout le gouvernement, y sont secoués par le scandale des écoutes qui éclate depuis plus d’une semaine avec les révélations du magazine Wprost. Ces écoutes, comme nul n’en ignore désormais en Pologne, sont le fait des services américains au service d’Obama.

N’en jetons plus. Cela suffit pour la semaine.

Mais qu’Obama se rassure. La France deviendra, si la Pologne faisait défaut, la représentante la plus zélée des intérêts américains, non seulement en Europe, mais dans le monde.

 

Jean-Paul Baquiast
25 juin 2014

Source : Europe Solidaire

Note de la rédaction :

(*) Barack Obama veut accorder 500 millions de dollars pour « entraîner et équiper » l’opposition modérée (!) armée en Syrie. Il a fait officiellement la demande du déblocage de cette somme, jeudi 26 juin. Et, allié à la Russie et à l’Iran, il envoie des drones contre les djihadistes en Irak (Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 26.06.2014.)

Voir aussi :

La fin de l’hyperpuissance

Correspondance Polémia – 5/07/2014

Image : le président Obama