Articles

Avec François Héran, les Amis du Désastre entrent enfin au Collège de France

Avec François Héran, les Amis du Désastre entrent enfin au Collège de France

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples ♦ L’écrivain Renaud Camus leur a trouvé un nom : les Amis du Désastre. C’est à dire ceux qui ont « la triste fonction d’expliquer au peuple qu’il ne sait pas ce qu’il dit, qu’il ne voit pas ce qu’il voit, qu’il ne ressent pas ce qu’il ressent » [1] et qui « parlent pour ne pas dire, pour assurer que certaines choses ne seront pas dites ». [2]


Les Amis du Désastre peuplent les rédactions et les cabinets ministériels. Ce sont les « experts » que l’on invite sur les plateaux de télévision ou dans les journaux pour délivrer la doxa bien-pensante au bon peuple ou pour conseiller les politiques en mal d’idées. Pour expliquer par exemple que les terroristes ne sont pas de vrais musulmans, que l’Islam est une religion de paix et d’amour ou que l’immigration est une chance pour la France.

François Héran, sociologue, anthropologue et démographe est entré dans cette puissante confrérie et il vient d’en être récompensé par son élection au Collège de France.

Un homme intelligent

François Héran est un chercheur intelligent à n’en pas douter.
Statisticien en chef à l’INSEE, directeur de l’INED, directeur de recherches à l’INED, spécialiste de la sociabilité des Français (sic) , de la formation des couples, de la participation électorale et maintenant de l’immigration.

Mais on ne fait pas carrière dans ces prestigieuses institutions si l’on s’en tient à des analyses dissidentes et des conclusions politiquement incorrectes. En homme intelligent, François Héran l’a bien compris. Alors, sur l’immigration, il a décidé de démontrer, depuis un certain temps, que tout va bien.

La pédagogie du serpent Kââ

Comme il le déclarait dans l’Express en matière d’immigration, il y a « trop de démagogie, pas assez de pédagogie ». [3]

François Héran a donc décidé de faire de la pédagogie sur l’immigration son cheval de bataille. Mais une pédagogie dans le genre de celle du serpent Kââ dans le film de Walt Disney « Le Livre de la Jungle » quand celui-ci cherche à endormir le petit Mowgli : « Aie confiance-tsssss »…..

L’immigration menace-t-elle la démographie française ? : « Non car nous avons avons reçu 5 fois moins de demandeurs d’asile par rapport à l’Allemagne » affirme le docte professeur. Vous n’avez donc pas la peste puisque votre voisin a le choléra !

Dormez bonnes gens, tout va bien !

Pour François Héran, en effet, « nous avons, en France, un quart de la population qui est immigré ou enfant d’immigré. C’est une infusion durable, ce n’est pas une intrusion massive ». François Héran , en bon communiquant a le sens des formules : une infusion pas une intrusion vous dis-je !
Et puis « la migration ne remplace pas les natifs, elle s’y ajoute » [4], ce qui est évidemment très fort et change tout ! Et d’ailleurs « on n’en est pas vraiment au seuil de remplacement, l’immigration apporte un petit complément. Il y a beaucoup plus de naissances que de décès, alors que la plupart de nos voisins ont plus de décès que de naissances » [5]. C’est pire chez nos voisins : donc tout va bien ….

Les migrants ? pas de problème non plus

Les migrants ? « Dire que certaines régions sont submergées par les demandeurs d’asile ne correspond pas à la réalité » [6] . Et puis « on voit bien que nous avons tout fait pour dissuader les migrants d’arriver, nous faisons tout pour les dissuader de déposer leur demande »[7]. Et de toutes façons « l’idée qu’il y aurait une sorte de seuil, qu’il y aurait des capacités d’accueil et que celles-ci seraient mesurables, n’a aucun fondement scientifique » [8].

Un grand talent récompensé

Inutile de continuer cette litanie. François Héran, à l’évidence, est un savant : il sait voir ce que nous ne voyons pas.

Comme l’écrit sans rire Alternatives Economiques à l’occasion de la chronique de son ouvrage Avec l’immigration. Mesurer, débattre, agir [9]« François Héran est sans conteste l’un des meilleurs spécialistes des phénomènes migratoires ». [10]

Il a surtout bien mérité des Amis du Désastre et des politiciens qui provoquent le chaos migratoire. Il n’est donc que justice qu’il soit récompensé par l’attribution de la chaire « Migrations et Sociétés » au Collège de France, qui a presque été créée pour lui.
Cédric Herrou, le « passeur » de migrants poursuivi par la Justice, n’a -t-il pas reçu, lui, la médaille d’honneur de la ville de Grenoble ?

Michel Geoffroy
31/05/2018

[1] Renaud Camus « Du Sens » POL Editeur, 2002, page 128
[2] Ibidem, page 130
[3] L’Express du 3 aout 2015
[4] Sur France Inter le 20 avril 2018
[5] France Inter du 20 avril 2018
[6] Sur France Culture le 7 avril 2018
[7] France Inter du 20 avril 2018
[8] France Inter du 20 avril 2018
[9] Editions La découverte 2017
[10] Sous la signature d’ Igor Martinache Alternatives économiques n°379 mai 2018

Source : Correspondance Polémia

Crédit photo : Nick Ta [CC BY-SA 2.0], via Flickr u

Michel Geoffroy

Michel Geoffroy, ENA. Essayiste, contributeur régulier à la Fondation Polémia ; a publié en collaboration avec Jean-Yves Le Gallou différentes éditions du “Dictionnaire de Novlangue”.