Articles

Seconde épître aux Européens

Print Friendly

Michel Geoffroy poursuit ici sur le mode parabolique sa critique du Système. Un Système qui nous paraît hyperpuissant alors que l’oligarchie dirigeante a dans les faits perdu le contrôle de la situation. 


Polémia


En vérité, mes frères européens, il vous faut garder la foi. Ce Système bientôt finira car nous vivons la fin d’un cycle.
Il faut vous garder des apparences, mes frères.
Car si le Système auquel vous êtes soumis vous paraît redoutable et puissant, il est en vérité au bord de l’effondrement. Il est comme l’arbre, rongé de l’intérieur et au prochain vent il se brisera.

L’or dévore le monde de son feu

L’oligarchie occidentale n’a pas retenu, en effet, la leçon de la Tour de Babel ni celle de vos ancêtres grecs ou scandinaves. Elle prétend diriger tous les hommes, gouverner la planète et égaler ainsi les dieux. Quelle démesure ! Pour cela, à son tour, elle sera bientôt châtiée par les dieux.

Elle n’a réussi qu’à déchaîner les forces infernales de l’économie, c’est-à-dire celles des intérêts et des appétits humains sans limites.Elle a libéré le loup Fenrir de la tradition scandinave et le dragon de la tradition chinoise : maintenant l’or dévore le monde de son feu. Vos ancêtres tenaient ces forces en suspicion avec raison, mes frères. Car vous voyez qu’aujourd’hui, libérées de toute entrave, ces forces détruisent les Etats, les nations et les peuples. Elles saccagent aussi la nature. C’est la révolte des Titans qui recommence et qui, comme dans notre lointain passé, va sceller la fin cataclysmique de ce cycle historique.

Le miroir des médias cache la réalité

L’oligarchie prétend gouverner le monde. Elle vous fait croire qu’elle en est capable, mes frères, grâce au miroir magique des médias qu’elle vous force à regarder. Mais ne regardez plus ce miroir, car il vous trompe, mes frères. Il ne reflète pas la réalité du monde. Il la cache, au contraire.

Car l’oligarchie a joué les apprentis sorciers : elle ne dirige aucune des forces qu’elle a imprudemment libérées. Ce sont ces forces qui maintenant la dirigent en nous entraînant tous dans l’abîme.

L’oligarchie a perdu la main

L’oligarchie ne peut plus diriger les marchands ni les marchés : ce sont eux qui la commandent maintenant. Elle ne peut maîtriser les migrations de population car elle a détruit vos frontières, pour permettre aux marchands de commercer plus facilement. Elle ne sait pas comment rembourser les dettes qu’elle accumule en votre nom. Elle ne sait plus assurer l’ordre et la sécurité dans les cités. Elle ne sait pas comment permettre à chacun d’avoir un travail stable et honorable. Elle ne sait pas comment enseigner à vos enfants. Elle ne sait pas quel idéal donner à ceux dont elle a détruit avec acharnement les valeurs et les traditions. Elle ne sait même pas donner un gouvernement à la petite Belgique et elle voudrait gouverner la planète ? L’oligarchie finira aussi dans le ridicule, mes frères.

Dans leurs palais, ceux qui feignent de vous gouverner encore ne savent plus quel mensonge inventer. Ils ne savent plus quoi dire aux peuples : car ils se rendent compte que leurs promesses d’un paradis terrestre trompent de moins en moins d’hommes.

Maintenant que va sonner l’heure du châtiment, l’oligarchie, malgré toutes ses armes, ses pompes et ses artifices, a peur des peuples. Et elle a raison d’avoir peur car les peuples aspirent partout à briser leurs chaînes !

Regardez bien, cet été, les ruines antiques, mes frères. Elles témoignent de ce qui reste d’empires qui furent jadis puissants mais qui se sont pourtant effondrés. L’oligarchie occidentale et son Système suivront bientôt. Et sur ces ruines vous bâtirez un monde nouveau.

Réjouissez-vous-en, mes frères !

Michel Geoffroy