Articles

Intervention 2

Défends tes lois comme tu défends tes murailles

Print Friendly

Intervention de Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia.

♦ La manifestation contre la déferlante migratoire organisée par le SIEL devant l’ambassade d’Allemagne a été un grand succès : malgré une pluie incessante, plus de 1000 résistants se sont déplacés .

La manifestation n’était pas dirigée contre l’Allemagne mais contre les oligarques européens qui trahissent les peuples.


Il nous faut reprendre le contrôle de nos frontières et mettre en place la préférence nationale.

Mais, au risque de choquer certains, permettez-moi de dire que la déferlante migratoire n’est pas une question franco-française mais une question européenne.

Il ne faut pas opposer les pays européens les uns aux autres. Le vrai clivage oppose les peuples d’Europe aux oligarchies dirigeantes qui les trahissent : oligarchies financières, médiatiques et politiques.

Il nous faut être solidaires du peuple allemand qui subit la dictature Merkel. Oui, le régime de Merkel est une dictature.

La dictature Merkel veut imposer le changement du peuple allemand sans l’avoir consulté, ni consulté son Parlement ni les Etats fédérés.

Ambassade d'Allemagne à Paris XVIe

Ambassade d’Allemagne à Paris XVIe

La dictature Merkel veut censurer Facebook et les réseaux sociaux.

La dictature Merkel s’oppose aux manifestations contre sa politique migratoire.

La dictature Merkel utilise les méthodes d’infiltration ou de provocation de la police politique.

Vous croyez que j’exagère ?

Non ! Au début des années 2000 les autorités allemandes ont demandé l’interdiction d’un parti politique nationaliste à la Cour constitutionnelle de Karlsruhe. Celle-ci a refusé car toutes les pièces à charge concernaient des déclarations ou des actes d’agents provocateurs infiltrés. Je parle bien de l’Allemagne fédérale, pas de la Corée du Nord !

Alors soyons solidaires des Allemands qui ne peuvent s’exprimer librement sans risquer des persécutions politiques, économiques ou familiales.

Soyons solidaires des peuples de l’Est, des Baltes, des Tchèques, des Polonais, des Slovaques, des Roumains, des Hongrois et des Croates.

Saluons le courage de Viktor Orban, vilipendé alors qu’il applique les Accords de Schengen qui prévoient le contrôle aux frontières extérieures de l’Union européenne, ce que la Hongrie fait ! Orban applique les principes d’Héraclite : « Défends tes lois comme tu défends tes murailles ». Et Orban est dénoncé par ceux qui veulent abaisser nos murailles pour ceux qui violent nos lois.

Disons les choses sans faux semblants : les peuples européens de l’Est sont moins décadents que ceux de l’Ouest.

Et effectuons le bon diagnostic : si la dictature Merkel veut supprimer les frontières de l’Europe c’est parce que l’Allemagne est l’épicentre de la culpabilisation européenne.

Ce qui nous ronge, nous Français, nous Européens, c’est cette ignoble culpabilisation, une culpabilisation de moins en moins supportable, 50 ans après la décolonisation, 70 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, 2 siècles après l’abolition de l’esclavage – et alors que l’Europe a fait le monde !

Finissons-en avec les heures prétendument les plus sombres de notre histoire ! Soignons l’âme européenne de ce mal qui la ronge !

Ce qu’il nous faut ce n’est pas seulement un changement de cap politique, c’est un réveil de la conscience européenne.

Retrouvons l’Être des peuples contre l’Avoir des marchands !

Retrouvons le sens de la longue histoire contre les tenants de la rupture et les voleurs de mémoire !

Retrouvons le sens de la communauté de destin contre les délires de l’individualisme roi !

Retrouvons la fierté de notre passé et balayons les mauvais apôtres de la repentance !

Retrouvons l’indépendance des Etats abandonnée par des gouvernements fantoches au service de puissances étrangères.

Osons les mots : la cause première de l’invasion migratoire c’est la trahison des élites, l’oubli de nos devoirs envers notre civilisation et notre culture.

Et méditons cette phrase du géopoliticien Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères français : « Un recours à la force sera à un moment ou à un autre inévitable. »

L’histoire ne fait pas de cadeau aux peuples faibles.

Retrouvons le courage et le sens de l’histoire.

Peuples d’Europe, levez-vous !

Jean-Yves Le Gallou
24/09/2015

Image : intervention de Melanie Dittmer de PEGIDA. « L’Allemagne de Merkel n’est pas la nôtre ».

 

 

 

 

Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou, ENA, inspecteur général de l’administration (ER), ancien député européen est le président de Polémia. Essayiste il a publié de nombreux ouvrages dont « La Tyrannie médiatique » et « Immigration : la catastrophe, que faire ? ». Jean-Yves Le Gallou présente chaque semaine sur TVlibertés i-média, émission d’analyse critique des médias.
Jean-Yves Le Gallou

Les derniers articles par Jean-Yves Le Gallou (tout voir)