Articles

« Une Bibliothèque idéale » : un acte de résistance contre le déracinement de la jeunesse européenne

« Une Bibliothèque idéale » : un acte de résistance contre le déracinement de la jeunesse européenne

4ème Forum de la Dissidence le 17/11 à Paris : la billetterie est ouverte !

Conférence le 2 octobre à Paris : La stratégie du chaos, arme de la super-classe mondiale

Par Michel Geoffroy, essayiste, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples ♦ Il faut saluer l’initiative salutaire d’Anne-Laure Blanc, de Valérie d’Aubigny et d’Hélène Fruchard qui viennent de publier un excellent guide Une Bibliothèque idéale. Que Lire de 0 à 16 ans, aux éditions Critérion/Fondation pour l’Ecole. Il s’agit en effet d’un guide destiné aux familles, aux écoles, aux enseignants et aux bibliothèques pour les aider à sélectionner quels livres proposer aux enfants et aux adolescents. Pour les distraire mais aussi pour leur faire aimer la lecture et découvrir la richesse de notre patrimoine littéraire et de notre culture.
A l’âge de la tyrannie du numérique, de l’idéologiquement correct et de la submersion de la sous-culture nord-américaine, cette ambition est déjà tout un programme. Un programme de résistance à la gigantesque entreprise de déculturation de la jeunesse européenne. Comme le rappellent les auteurs, Jean-Jacques Rousseau ne recommandait-il pas déjà de ne faire lire qu’un seul livre aux enfants ? C’était… Robinson Crusoé.


Une œuvre collective

Ce guide est aussi une œuvre collective puisqu’il reprend et enrichit les travaux du blog Chouette un livre ! et du site 123loisirs.com.
C’est donc le fruit de ce travail en commun, entrepris dans la durée, que nous livrent Anne-Laure Blanc, Valérie d’Aubigny et Hélène Fruchard, toutes trois passionnées de littérature jeunesse et expertes en la matière.

Leur guide s’ouvre d’ailleurs sur une remarquable histoire de la littérature de jeunesse et ses vicissitudes à l’époque moderne. Elle montre comment cette littérature a été longtemps conçue comme un tremplin vers l’accès à la culture et comme le moyen de diffuser des valeurs positives dans la jeunesse. D’où aussi la loi du 16 juillet 1949 sur la protection de la jeunesse, aujourd’hui ouvertement bafouée par certains éditeurs.

L’amnésie programmée

Mais ce modèle a été mis à mal avec l’avènement du marketing mondial d’une littérature conformiste et standardisée, qui organise sur une grande échelle le déracinement mémoriel. Avec le terrorisme audiovisuel qui fait reculer la capacité de concentration et donc la lecture.

Avec enfin le rouleau compresseur de l’Education nationale qui, au nom de l’utopie égocentrique d’une auto-construction des savoirs, organise sciemment la rupture de la transmission culturelle. Une utopie car, comme l’écrit si bien Renaud Camus, « l’œil est idiot » : sans le soutien d’une culture on peut certes regarder le monde, comme on regarde la télévision, mais on ne peut pas le comprendre ni apprécier sa richesse. Ni encore moins agir dessus.

Mais n’est-ce pas justement ce que recherche un Système qui n’a besoin que d’une ressource humaine amnésique et donc manipulable à l’envi ?

Revenir aux fondamentaux

Anne-Laure Blanc, Valérie d’Aubigny et Hélène Fruchard nous proposent au contraire de revenir aux fondamentaux de notre culture et de faire entrer l’enfant puis l’adolescent dans le monde enchanté mais formateur des contes et des légendes, des belles histoires, des romans historiques, des ouvrages religieux et des trésors de notre littérature classique. Mais aussi d’avoir recours aux beaux livres, bien écrits, avec de belles illustrations, pour stimuler le sens esthétique.

Le guide a sélectionné pour ce faire près de 2 000 titres, classés par âge des lecteurs, par nature de livres et accessibles pour toutes les bourses : contes, abécédaires, aventures, histoire, romans, grands auteurs, etc. Il s’agit bien d’une sélection et les auteurs ne s’en cachent pas : à chacun d’y trouver son bonheur, de forger ses propres « clés » de lecture – voire de faire partager d’autres trouvailles.

Mais leur choix permet justement de s’orienter dans le maquis – sinon le marécage – des publications destinées aux enfants et qui représente 14 % du marché de l’édition (hors bandes dessinées) : une bonne affaire pour certains mais pas forcément pour les familles.

En outre leur choix est explicité car il s’appuie sur un « carré magique » : le respect de la langue française, la qualité esthétique du livre, la cohérence avec les valeurs morales et les traditions de notre société, enfin un regard positif et optimiste porté sur les personnages et les situations.

Bref, tout le contraire du conformisme repentant, déracinant, consumériste voire LGBT friendly que le Système impose à nos enfants !

Suivez le guide !

Le guide, didactique, est enfin très bien conçu pour être d’usage facile, car il repose sur une progression en fonction de l’âge, avec notamment une découverte graduée des grands auteurs classiques mais pas seulement : les romans policiers, les romans d’aventure et la science-fiction ont aussi droit de cité ! Il s’agit en effet d’un guide actuel et non pas passéiste. Les Petites Filles modèles accueillent bien volontiers la Famille Saint-Arthur et le Prince Eric de Serge Dalens y côtoie le Sergent Flamme du Capitaine Caval. De même, les grandes figures mythologiques y conversent avec les héros de notre Moyen Age, croqués par des plumes contemporaines de qualité.

L’ouvrage comporte aussi des monographies sur des auteurs incontournables comme les frères Grimm, Jules Verne ou la comtesse de Ségur, un index détaillé des auteurs et des illustrateurs ainsi que différents tableaux de synthèse.

Lire c’est résister

On retiendra pour conclure, la belle recommandation qu’Anne-Laure Blanc, Valérie d’Aubigny et Hélène Fruchard adressent aux parents ou aux enseignants : lisez d’abord les livres que vous offrirez à vos jeunes lecteurs.

À l’âge de l’ahurissement médiatique de masse, lire c’est aussi résister.

Ce n’est pas pour rien si les auteurs recommandent la lecture du chef d’œuvre de Ray Bradbury Fahrenheit 451….

Michel Geoffroy
27/09/2018

Anne-Laure Blanc, Valérie d’Aubigny et Hélène Fruchard, Une Bibliothèque idéale. Que Lire de 0 à 16 ans, 2018, Éditions Critérion/Fondation pour l’Ecole, 286 p., 17,90 €

Source : Correspondance Polémia

Michel Geoffroy

Michel Geoffroy, ENA. Essayiste, contributeur régulier à la Fondation Polémia ; a publié en collaboration avec Jean-Yves Le Gallou différentes éditions du “Dictionnaire de Novlangue”.

4ème Forum de la Dissidence le 17/11 à Paris : la billetterie est ouverte !