Accueil | Exclusivité Polémia | Quelques ouvrages pour faire découvrir à nos enfants l’histoire et la géographie

Quelques ouvrages pour faire découvrir à nos enfants l’histoire et la géographie

Quelques ouvrages pour faire découvrir à nos enfants l’histoire et la géographie

Laurent Wetzel, normalien de la rue d’Ulm, agrégé d’histoire, ancien inspecteur régional d’histoire-géographie.

♦ A la suite de mon article récemment publié sur Polémia (*) pour dénoncer les funestes projets de programmes d’histoire et de géographie à l’école et au collège, un lecteur suggère de « recommander une liste d’ouvrages d’histoire et de géographie à offrir à vos enfants ou petits-enfants selon leur âge ou leur classe ». Je m’empresse de le faire.

Je ne recommande aucun des manuels d’histoire et de géographie actuellement en circulation dans nos établissements scolaires : ils sont rédigés à la va-vite, en quelques semaines, par des équipes de cinq, dix ou quinze auteurs, sans le moindre souci d’homogénéité.


Parmi ces ouvrages, je distinguerai les manuels et les livres qui n’ont pas directement d’utilité scolaire.

1) Je ne recommande aucun des manuels d’histoire et de géographie actuellement en circulation dans nos établissements scolaires : ils sont rédigés à la va-vite, en quelques semaines, par des équipes de cinq, dix ou quinze auteurs, sans le moindre souci d’homogénéité ; ils comportent trop de documents, tandis que la partie « cours » y est réduite à sa plus grêle expression ; ils altèrent la réalité en la soumettant à un « lit de Procuste » idéologique.

A l’exception de deux d’entre eux, publiés par La Librairie des Ecoles en 2007 et 2012 : le premier pour les élèves de CE1 et CE2, Manuel d’histoire de France des Celtes à la Seconde Guerre mondiale, signé par Jean Nemo (avec une préface d’Emmanuel Le Roy Ladurie), le second pour les élèves de CM1 et CM2, Manuel d’histoire, des origines de l’homme jusqu’au XXIe, signé par Philippe Nemo.

Pour le collège et le lycée, il y eut d’excellents manuels, mais on ne les trouvera que sur le marché de l’occasion, dans certaines librairies ou sur des sites internet comme Amazon. En histoire, bien sûr, les Malet-Isaac, mais dans leurs éditions originales,

La petite histoire de France, Des origines à 1920 par Jacques Bainville, De 1920 à nos jours par Jean Tulard

La petite histoire de France, Des origines à 1920 par Jacques Bainville, De 1920 à nos jours par Jean Tulard

chez Hachette, et non dans leur réédition de 2002 en livres de poche, qui ne comportent pas les cartes, illustrations et documents accompagnés dans les éditions originales de légendes particulièrement instructives. Je recommande également Le Monde actuel – Histoire et civilisations (Belin 1963), de Suzanne Baille, Fernand Braudel et Robert Philippe, destiné à l’époque aux lycéens et aux étudiants de classes terminales, propédeutique et classes préparatoires aux grandes écoles. Le meilleur des manuels d’histoire fut, selon moi, Le Moyen Age de Jacques Le Goff (Bordas, 1962), qui part du « Monde et de l’Occident vers l’An Mille » pour parvenir aux « Débuts de la Renaissance et du monde moderne » ; c’était alors le programme de la classe de quatrième.

En géographie, on n’a jamais fait mieux que les manuels de Victor Prévot, publiés chez Belin dans les années 1960 pour la seconde, la première et les terminales. Dans ses préfaces, Victor Prévot expliquait notamment : « Ces livres sont le fruit de nombreuses années d’enseignement. Il est juste de signaler que mes élèves, par leur curiosité, ont participé à leur élaboration. Nous avons voulu présenter des manuels simples, bien charpentés, dépourvus de tout jargon. L’étude des climats, de la végétation, des océans, des formes de relief n’a pas été négligée. Elle permet de comprendre comment l’homme a organisé l’espace. Apprendre aux élèves à lire une photographie, à élaborer un croquis de mémoire, à décrire un paysage, à retenir quelques idées maîtresses, telles sont nos ambitions. Pour mettre nos élèves à même de participer, en toute liberté, à la vie et au progrès de leur pays, et de mieux connaître le monde dans lequel ils sont appelés à vivre et à agir. » La partie « géographie physique » de ces manuels n’a évidemment pas vieilli, la partie « géographie humaine » est naturellement à actualiser.

2) Quant aux livres qui n’ont pas d’utilité scolaire directe, je recommande, pour m’en tenir à l’histoire de France :

–   La Petite histoire de France, Des origines à 1920 par Jacques Bainville, De 1920 à nos jours par Jean Tulard (Valmonde, 1994) ;

–   L’Histoire de la France d’ André Maurois (Hachette ,1960) ;

–   Sans oublier la magnifique Histoire des Français de Pierre Gaxotte (Flammarion, 1957). Mes grands-parents me l’avaient offerte dès sa parution : j’avais sept ans et je continue de la regarder souvent.

Car les ouvrages que je viens de recommander valent pour tous, des plus jeunes à ceux d’entre nous qui arrivent au soir de leur vie.

Laurent Wetzel
7/05/2015

P.S. M. Sarkozy, président de l’UMP, s’indigne, dans Le Figaro du 6 mai, de la « détestable réforme des programmes scolaires », « la plus détestable de toutes les réformes entreprises depuis trois ans », celle dans laquelle « le gouvernement semble avoir voulu additionner toutes les erreurs à ne pas commettre ». Or, cette réforme a été approuvée et cosignée, en avril, par les deux parlementaires que l’UMP a délégués pour la représenter au sein du Conseil supérieur des programmes : le sénateur Jacques Grosperrin, professeur agrégé d’éducation physique et sportive, et la députée Annie Genevard, professeur de lettres, que M. Sarkozy a nommée, en décembre dernier, secrétaire nationale de l’UMP à l’animation des fédérations. Mais cela ne gêne pas M. Sarkozy : il prend, une fois de plus, ses militants et ses électeurs pour des imbéciles.

Note :
(*) Laurent Wetzel est l’auteur de Ils ont tué l’histoire-géo (François Bourin, 2012).

Correspondance Polémia – 8/05/2015

Image : 1res de couverture : Histoire de la France, André Maurois ; Histoire des Français, Pierre Gaxotte.

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Blanquer à l’Éducation nationale, la dictature en marche

Par Claude Meunier-Berthelot, enseignante, essayiste ♦ C'était couru d'avance ! Pour qui...

Les médias veulent descendre Éric Zemmour

Par Pierre Boisguilbert ♦ Depuis plusieurs jours, l’offensive politico-médiatique contre...

« Les immigrés font le boulot que les Français ne veulent pas faire » : slogan éculé et mensonger

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia ♦ « Les immigrés font le boulot...

États-Unis : le vent de la défaite souffle dans le camp démocrate

Par Didier Beauregard, journaliste et essayiste ♦ Les démocrates sur la sellette attendent...

BHL-Zemmour : devoir de mémoire contre devoir d’histoire

Par Pierre Boisguilbert ♦ Eric Zemmour aime les Français, Bernard-Henri Lévy hait « tout ce...

17 octobre 1961 : un « massacre » imaginaire, par Bernard Lugan

Par Bernard Lugan, historien spécialiste de l'Afrique, notamment auteur de Algérie, l'histoire à...

Union européenne : taper du poing sur la table, avant de la renverser !

Par Paul Derey ♦ Les critiques de l’Union européenne sont omniprésentes à droite, mais les...

Immigration : comment expulser tous les étrangers en situation irrégulière ?

Les débats de l’élection présidentielle en 2022 (3) Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des...

L’Union européenne, source de nos problèmes… vraiment ?

Par Paul Derey ♦ L’ancien commissaire européen et deux fois ministre des Affaires...

Fact checkers ou désinformateurs ? Trois questions à Jean-Yves Le Gallou

Entretien paru par l'Observatoire du journalsime ♦ “Fact checkers”, vérificateurs,...