Accueil | Europe | Le coronavirus, peste noire pour le mondialisme

Le coronavirus, peste noire pour le mondialisme

Le coronavirus, peste noire pour le mondialisme

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère ♦ Nul ne peut dire si l’épidémie de coronavirus sera endiguée ou se transformera en pandémie mondiale. Sur le plan humain, c’est l’incertitude. Mais sur le plan de l’idéologie, il y a une victime en état de mort clinique : le mondialisme.


Les frontières, espoirs suprêmes

Pour endiguer le virus, c’est un peu partout le recours aux frontières. La frontière, espoir suprême et suprême pensée pour limiter et contrôler tant que faire se peut la libre circulation des biens et des personnes. Mais rétablir, c’est avoir un coup fatal de retard sur le virus.

Frontières fermées, c’est vrai pour la Chine, mais ce l’est aussi pour tous les pays touchés, et notamment l’Iran et demain l’Italie. La Chine a pris des mesures qui sont possibles dans des pays autoritaires. Cela pourrait porter ses fruits et le régime, aujourd’hui critiqué pour ses erreurs et ses lacunes évidentes, pourrait s’en tirer mieux que d’autres plus récemment contaminés.

La Chine a toussé et le monde a tremblé et tremble encore. Ce virus a souligné la dépendance de l’économie mondiale à la croissance chinoise, eldorado d’un capitalisme condamné à s’étendre pour survivre. Ce mondialisme mercantile vient de trouver sa limite. Le protectionnisme si décrié devient presque un principe de précaution humain et économique. Les pays se ferment au tourisme chinois et rapatrient leurs ressortissants, c’est le cas du Maroc plus que de la France d’ailleurs.

L’Italie première touchée en Europe

En Iran, on reconnait 5 morts, un bilan maintenant égal à celui de l’Italie. Tous les pays voisins ferment leurs frontières avec l’Iran. L’Europe pourrait-elle faire la même chose en commençant par la France vis-à-vis de l’Italie ? On en doute. L’épidémie de coronavirus Covid-19 traversera-t-elle les Alpes ? Les autorités italiennes ont révélé que plus de deux cents personnes avaient contracté le virus et annoncé la mise en quarantaine de plus de 50 000 personnes, réparties dans onze communes de Lombardie et de Vénétie, soit à quelques centaines de kilomètres de la frontière française.


Agenda : colloque de l'Institut ILIADE le 25 avril à Paris. Réservez sans tarder vos billets en cliquant ici.
2020 : la nature comme socle

En Italie, où la psychose règne, les attaques contre le gouvernement se multiplient. Des villes sont isolées, des files interminables se forment devant les supermarchés. On recherche toujours le patient zéro. Pour les Italiens, on a perdu du temps — par idéologie, estime un nombre croissant de personnes car le gouvernement actuel, en difficulté dans tous les domaines, reste obsédé par la menace Salvini et, pour lui, le seul virus à combattre serait celui de la xénophobie. On a donc laissé débarquer des migrants avant de les isoler, on a hésité sur le contrôle des vols chinois. L’OMS dénonce clairement le retard italien. Dans ce pays certains ont confondu confinement avec discrimination. Là aussi, l’idéologie mondialiste a montré ses limites.

Le titre de Nice Matin, « La tension monte aux frontières », est particulièrement anxiogène pour les populations des Alpes-Maritimes C’est vrai que le Carnaval de Venise a été écourté mais que, chez nous, les innombrables Italiens qui se rendent à la Fête des citrons de Menton et au Carnaval de Nice n’ont pas été contrôlés et il est maintenant trop tard pour le . L’élu Les Républicain Eric Ciotti pose la question de la fermeture des frontières et de contrôlés renforcés mais il ouvre simplement le parapluie politique. La situation du côté de Vintimille préoccupe tout le midi et l’inquiétude pourrait vite tourner à la psychose.


11ème cérémonie des Bobard d'Or (24/02/2020)


Le péril noir

Mais le vrai trou, c’est l’Afrique. Qui y contrôle les Chinois si actifs ? Qui peut croire qu’il n’y a aucun cas avéré dans l’Afrique subsaharienne? Et si l’épidémie est sur place, comment la combattre sur un continent de plus en plus surpeuplé et toujours sous-équipé ? L’Organisation mondiale de la Santé a averti que les systèmes de santé en Afrique n’étaient pas en mesure d’affronter l’épidémie de coronavirus si des cas de contamination apparaissaient et se multipliaient sur le continent.

Au cours d’une réunion des ministres de la Santé des pays de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, le 22 février, le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé les pays de l’UA à « faire front commun pour être plus agressifs » dans la lutte contre la maladie à coronavirus Covid-19. « Notre principale préoccupation continue d’être le potentiel de dissémination du Covid-19 dans les pays dont les systèmes de santé sont plus précaires », a déclaré le chef de l’OMS dans une liaison vidéo depuis Genève. Jusqu’à présent, l’Egypte est le seul pays d’Afrique à avoir officiellement enregistré un cas confirmé de contamination, le 14 février.

Quand on voit le racisme stupide qui frappe les Chinois en Europe, on ne peut bien sûr que redouter les conséquences d’une menace sanitaire africaine. Mais ce n’est pas l’antiracisme qui va endiguer le virus, il est même dans certains cas son allié objectif, comme élément constitutif du mondialisme.

Pierre Boisguilbert
26/02/2020

Source : Correspondance Polémia

Crédit photo : NIAID [CC BY 2.0]

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Juvénal, les satires de notre temps ?

Par Laurène Jacquerez, étudiante en Grandes Ecoles ♦ Juvénal, comme Cicéron et Salluste...

Covid-19. Des héros et des salauds

Par Dominique Remmaker, biologiste et chercheur ♦ Dresser un bilan provisoire de l'épidémie...

Les dépenses pour l’immigration selon la Cour des comptes : toujours plus ! [Partie 3]

Par Paul Tormenen, juriste ♦ Après avoir fait une présentation générale du rapport de la...

I-Média n°306 – Français tués : le silence des médias

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...

Vague verte et racialisme – La revue de presse de Radio Courtoisie

Par Michel Leblay et Laurent Artur du Plessis ♦ La revue de presse du Libre journal de...

Coronavirus : le péril algérien à nos frontières ?

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère...

De SOS Racisme à la guerre ethnique, l’antiracisme contre la France

Par Clément Martin, porte parole de Génération Identitaire ♦ L’antiracisme des années 80...

Sonia Krimi, Mounir Mahjoubi… Enrichissement racial à l’Assemblée nationale [Partie 2]

Par Maxime Jacob, diplômé de science politique, Gilet jaune et coauteur avec Fiorina Lignier du...

Black Lives Matter, indigénisme, décolonialisme… Bienvenue dans le XXIe siècle !

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre...

L’idéologie « verte » comme nouvel avatar de la fracture sociale

Par Didier Beauregard, journaliste et essayiste ♦ Avec 7 villes de plus de 100 000...