La boutique en ligne de l'Institut Iliade
Accueil | Europe | La réélection d’Emmanuel Macron vue d’Allemagne : « Vers un ordre mondial ouvert »

La réélection d’Emmanuel Macron vue d’Allemagne : « Vers un ordre mondial ouvert »

La réélection d’Emmanuel Macron vue d’Allemagne : « Vers un ordre mondial ouvert »

par | 11 mai 2022 | Europe, Politique

Par Nicolas Faure, spécialiste de l’Allemagne et traducteur ♦ En Allemagne, l’inquiétude était grande de voir la candidate de droite Marine Le Pen élue. Certains hommes et femmes politiques allemandes se montrent donc « d’autant plus soulagés » (on peut se demander pourquoi !). Voici un aperçu de leurs réactions dans un texte de Nicolas Faure (à ne pas confondre avec Nicolas Faure d’I-Média et Sunrise !).

 

Une réélection malgré la plupart des Français ?

La plupart des Français se disaient préoccupés par l’immigration de masse. La plupart des Français se considéraient menacés par des attaques terroristes. La plupart des Français craignaient de perdre leur identité culturelle. La plupart des Français jugeaient le phénomène d’islamisation comme un danger. La plupart des Français soupçonnaient leur classe politique d’être soit corrompue, soit incompétente, pour ne pas dire les deux. La plupart des Français étaient sceptiques à l’égard de « Bruxelles » et de « Berlin ».

La plupart des Français ont pourtant voté pour Emmanuel Macron dimanche, ou ont reconnu son élection, c’est-à-dire qu’ils ont reconduit à la tête de la République l’homme qui, au cours des cinq dernières années, a fait aussi peu que ses prédécesseurs pour lutter contre la montée de toutes les formes d’immigration, qui a échoué à mettre en place un dispositif de sécurité intérieure adapté, qui estime qu’il ne saurait y avoir de spécificité particulièrement française, qui courtise l’islam de manière indiscutable, et qui représente sans conteste l’establishment, national et européen.

 

Élections en Allemagne, la fin du règne d’Angela Merkel

 

Les politiciens allemands ravis

En Allemagne, les dirigeants politiques de la coalition tricolore rouge-verte jaune et ceux de la CDU/CSU ont félicité le président français Emmanuel Macron pour sa réélection.

Le chancelier allemand Olaf Scholz a salué la réélection de Macron comme un engagement en faveur de l’Europe. « Félicitations cordiales, cher président @EmmanuelMacron », a mentionné le politicien du SPD sur Twitter. « Tes électrices et tes électeurs ont envoyé aujourd’hui un engagement fort en faveur de l’Europe. Je me réjouis que nous puissions poursuivre notre bonne coopération ! »
Dans la soirée, Scholz a encore une fois félicité personnellement Macron pour sa victoire électorale lors d’un appel téléphonique, le chancelier et le président de la République auraient réaffirmé leur volonté de poursuivre les « relations étroites et confiantes » entre la France et l’Allemagne.

Dimanche soir, la présidente du Bundestag Bärbel Bas (SPD) a souligné sur Twitter une « bonne nouvelle pour l’Europe et pour la poursuite de l’amitié franco-allemande ».
« Je ne suis certainement pas la seule à me sentir soulagée » (sic !), a déclaré le ministre fédéral de l’Agriculture Cem Özdemir (Verts). Le chef des Verts, Omid Nouripour, a voulu nuancer ses félicitations à Macron par le fait que la « normalisation des discours extrémistes » dans la campagne électorale française avait l’allure d’un avertissement. « Il faut s’engager de toutes nos forces pour la démocratie et la liberté et défendre nos valeurs européennes ».

 

Steinmeier : une bonne nouvelle pour les Allemands

« Je me réjouis que les électeurs français soutiennent majoritairement vos orientations pro-européennes », a déclaré Frank-Walter Steinmeier, président de la République fédérale d’Allemagne. « Votre réélection est également une bonne nouvelle pour nous, Allemands. Vous êtes entré en fonction avec un engagement clair, en faveur d’un ordre mondial ouvert, avec une vision pour une Europe forte et souveraine et une foi ferme dans le partenariat franco-allemand », a poursuivi Steinmeier.

Le président des libéraux du FDP et ministre fédéral des Finances Christian Lindner a parlé d’un « choix de direction ». « Il s’agissait de questions de valeurs fondamentales », a-t-il également écrit sur Twitter. « Les Françaises et les Français se sont décidés pour Macron. L’Europe unie est ainsi la plus grande gagnante de cette élection ». Le chef de la CDU, Friedrich Merz, a déclaré par le même biais que « l’Europe avait également gagné aujourd’hui. Un nouvel élan pour la coopération franco-allemande est maintenant possible et nécessaire ! »

Le chef de la CSU, Markus Söder, a estimé que la victoire de Macron était un « bon signal pour l’Europe ». « L’unité et la cohésion sont particulièrement importantes dans la période actuelle. L’Europe ne fonctionnera qu’unie », a tweeté le ministre-président bavarois.

Habermas et l’hypothèque idéologique allemande

Weber : le concept de Macron a échoué

Le politique allemand spécialiste des questions européennes, Manfred Weber (CSU), voit dans la réélection de Macron un échec.
Certes, l’Europe peut désormais respirer profondément, a expliqué le chef du groupe chrétien-démocrate PPE au Parlement européen sur Twitter. « Mais il est clair qu’il ne s’agit pas d’une victoire convaincante. Cinq années de Macronisme ont rendu les populistes et les nationaux plus forts que jamais. C’était peut-être le dernier coup de semonce. Macron a été réélu, son concept politique a véritablement échoué. La France a besoin d’un débat fort et d’alternatives fortes au centre démocratique. »

 

L’AfD, seule à se réjouir du résultat de Marine Le Pen

Le chef du parti, Tino Chrupalla, a déclaré : « Je félicite notre partenaire Marine Le Pen pour son bon résultat ». Macron n’a remporté qu’une « fausse victoire ». Le chef du gouvernement hongrois « Victor Orban et Marine Le Pen rencontrent un énorme soutien dans leur pays ».
« Ensemble, nous allons changer le continent européen », a-t-il ajouté.

Chrupalla avait appelé les Français à voter pour Marine Le Pen trois jours avant le scrutin. « Si vous tenez à l’identité de la France et à la paix sociale dans leur pays, vous devez voter pour Marine Le Pen », avait-il dit textuellement.

« Le résultat historique de Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle française montre que les forces patriotiques gagnent du terrain partout en Europe. Alors que les représentants des autres groupes craignent une évolution vers une France souveraine, le groupe AfD salue la montée en puissance de la résistance contre les institutions néfastes qui enchaînent nos pays, et privent également l’Allemagne de sa souveraineté.
Les conséquences désastreuses de la politique économique et migratoire de Macron ont poussé plus d’électeurs que jamais à se détourner des médias qui diffament toute alternative à la mondialisation de la dictature des partis en place. Nous félicitons Marine Le Pen et le Rassemblement national pour ce succès respectable et pensons que ce n’est qu’une question de temps avant que le groupe AfD n’obtienne un partenaire dans le combat contre les institutions corrompues de l’UE, au sein de l’exécutif français ».

Nicolas Faure
11/05/2022

La boutique en ligne de l'Institut Iliade

Vidéos à la une

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Zemmour versus Marine Le Pen – La diabolisation : s’y soumettre ou y faire face ?

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

« Les immigrés font le boulot que les Français ne veulent pas faire » : slogan éculé et mensonger

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

« Leitkultur » : y a-t-il une culture typiquement allemande ?

Par Nicolas Faure, spécialiste de l’Allemagne et traducteur ♦ La « Leitkultur » est un...

Des sanctions contre Moscou ou contre nous ?

Par Camille Galic, journaliste et essayiste ♦ Exigées par Volodymyr Zelensky et imposées...

Habermas et l’hypothèque idéologique allemande

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

Contentieux des étrangers : une justice administrative proche de l’embolie

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le conseil d’État...

Victoire de Macron : les 10 commandements des médias, par Jean-Yves Le Gallou

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

Guerre en Ukraine : le vrai « Great Reset »

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

Les diabolisés… sont majoritaires ! – Nicolas Faure [Forum de la Dissidence 2021]

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

Carl Schmitt, penseur de Droite ayant influencé la Gauche ?

Par Johan Hardoy ♦ Juriste et essayiste, Aristide Leucate a écrit antérieurement un...