Articles

Jean-Yves Le Gallou : « Le rappeur islamiste Médine au Bataclan ? Inacceptable! »

Jean-Yves Le Gallou : « Le rappeur islamiste Médine au Bataclan ? Inacceptable ! »

Chaque mois, Jean-Yves Le Gallou apporte aux lecteurs de Polémia son éclairage sur les faits les plus marquants de la période. Pour l’été 2018, le programme est chargé : popularité de Matteo Salvini, conférence à venir de Michel Geoffroy puis point sur le prochain Forum de la Dissidence, mobilisation contre Médine au Bataclan et manifestations identitaires en Allemagne… Un entretien garanti sans aucune trace de politiquement correct. Polémia.


« La montée en puissance de Salvini et Orban »

Polémia : Cet été, l’actualité politique européenne a été finalement très chargée. A quelques mois des élections européennes, que retenir des deux derniers mois ?

 Jean-Yves Le Gallou : Le principal fait politique des derniers mois, c’est clairement la montée en puissance d’une opposition européenne aux politiques d’immigration inconsidérée. Je pense notamment aux positions européennes d’Orban, de Kurz et évidemment de Salvini.

Ce qui se profile en 2019, ce sont des élections européennes qui se joueront sur le clivage immmigrationnistes/anti-immigrationistes. Remplacistes /Antiremplacistes dirait Renaud Camus. Il s’agira d’un combat politique exceptionnel. D’un côté les identitaires-populistes, avec ceux qui se retrouveront dans les discours de Salvini et d’Orban. Et, de l’autre côté, les immigrationistes avec Macron ou Merkel comme chefs de file.

Européennes 2019 : un duel Salvini/Macron et deux visions de l’Europe

Ce clivage européen, c’est la principale chose à retenir de l’été, sûrement pas les Macroneries !

La montée en puissance à l’échelle européenne de Salvini et d’Orban est d’autant plus remarquable que Viktor Orban est à la tête d’un pays de seulement 8 millions d’habitants.

Polémia : Récemment, on a pu voir une vidéo du triomphe populaire réservé à Salvini dans une petite ville italienne. Il aurait donc une popularité exactement inverse aux attaques qu’il reçoit de la caste politico médiatique ?

Jean-Yves Le Gallou : Effectivement, les élites au pouvoir le détestent autant que le peuple italien le soutient ! Et Salvini peut se promener quasiment sans sécurité au milieu de son peuple ! Alors que Macron, lorsqu’il fait des bains de foule, a une nuée de Benallas autour de lui !

Polémia : Quels pourraient-être les principaux obstacles empêchant le succès de Matteo Salvini ?

Jean-Yves Le Gallou : Je pense que le problème de Salvini est double. D’abord, il est dans une coalition majoritaire. Et tous ceux qui sont au gouvernement avec lui et qui sont issus du Mouvement 5 étoiles ne sont pas forcément sur sa ligne. Ils s’inquiètentd’ailleurs surement de voir la popularité croissante de Salvini,qui est leur allié, certes, mais aussi leur concurrent ce qui peut s’avérer un problème interne.

Ensuite, l’Italie peut aussi être déstabilisée de manière externe. Ce qui a d’ailleurs déjà commencé via l’augmentation des taux d’intérêts des emprunts dont elle a besoin pour financer sa dette. Là, il y a un véritable risque.
Paradoxalement, ce qui rend le plus vulnérable l’Italie sur les marchés internationaux, ce n’est pas le problème de l’immigration, ce sont les promesses électorales économiques des 5 étoiles qui peuvent fragiliser la situation financière de l’Italie.

Ce paradoxe est d’ailleurs une leçon a posteriori par rapport à la campagne de Marine Le Pen lors des présidentielles. Idéologiquement, c’est a priori compliqué d’avoir une position dure sur les questions liées à l’immigration. Mais en fait, ce qui est le plus dangereux, ce sont les positions économiques utopiques et les promesses budgétaires laxistes. Les positions identitaires ont, elles, au contraire, un effet positif en termes de finances.

La conférence de Michel Geoffroy, un événement s’annonçant « passionnant »

Polémia : Une conférence Polémia aura prochainement lieu avec Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples, sur le thème : « La stratégie du chaos, arme de la super-classe mondiale ». Pouvez-vous en dire plus à nos lecteurs ?

Jean-Yves Le Gallou : Effectivement, Polémia organise le mardi 2 octobre prochain, 8 rue d’Athènes, dans les salons d’Athènes Services, une conférence de Michel Geoffroy lors de laquelle il répondra aux questions de François Bousquet, rédacteur en chef d’Eléments. Le thème choisi est passionnant et colle parfaitement à l’actualité puisque nous sommes confrontés à une offensive totale de la part de cette super-classe mondiale qui souhaite tout faire pour empêcher les voix dissidentes d’être entendues.

Lien pour s’inscrire : https://www.weezevent.com/conf-super-classe-mondiale

Michel Geoffroy est par ailleurs un contributeur régulier du site Polémia. La qualité de ses analyses est reconnue par tous nos lecteurs et amis.
C’est avec le plus grand plaisir que j’ai préfacé son nouvel ouvrage. Un livre majeur qui fera date par la richesse des informations et la complexité de son panorama de cette super-classe mondiale.

Michel Geoffroy est également l’un des piliers du mouvement identitaire en France, depuis Le Club de l’Horloge jusqu’à aujourd’hui en passant par la revue « Identité » dont il a été l’un des principaux contributeurs dans les années 1990 !

J’invite donc tous les combattants de la liberté et les amoureux de l’identité à participer à cette conférence qui sera un bel événement et où tous ceux qui nous dirigent dans l’ombre seront dévoilés !

« Face à la censure, tous dissidents ! »

Polémia : Après ce beau rendez-vous, le fameux Forum de la Dissidence se tiendra le 17 novembre prochain. Quel sera le thème choisi cette année ?

Jean-Yves Le Gallou : Le thème choisi par nos soins colle parfaitement à l’actualité puisqu’il s’agira de décrypter la censure extrêmement inquiétante mise en place par un échantillon malheureusement extrêmement large d’entreprises et d’entités, notamment sur les réseaux sociaux.

« Face à la censure, tous dissidents ! » Voilà le thème de cet après-midi qui réunira comme il se doit de multiples personnalités ayant subi ou combattant la censure qui s’abat aujourd’hui sur tous ceux qui défendent leur identité !

Lien pour s’inscrire : https://www.weezevent.com/forum-dissidence

Je le sais, parmi ceux qui liront ces lignes, nombreux seront ceux qui ont déjà subi une censure arbitraire de la part d’un réseau social. De quelques actes de censure plutôt isolés, nous sommes aujourd’hui arrivés à une incroyable répression idéologique. Le sort injustement réservé à quelques uns depuis des années est en train d’être infligé à des centaines, à des milliers, voire à des dizaines de milliers d’internautes français et européens !

Polémia se dressera face à cette offensive, comme face à tant d’autres. Je vous invite donc tous à vous inscrire pour cet événement dont le programme sera prochainement dévoilé.

Twitter, Facebook, Youtube… Un été 2018 de censure

Mobilisation contre le concert de Médine au Bataclan

Polémia : Il y a quelques jours, vous avez salué le combat de Patrick Jardin. Pouvez-vous nous expliquer qui est cet homme ?

Jean-Yves Le Gallou : Patrick Jardin a eu un grand malheur dans sa vie puisqu’il a perdu sa fille qui travaillait au Bataclan, dans l’attaque islamiste du vendredi 13 novembre 2015. Il appelle à une mobilisation contre l’organisation d’un concert, toujours au Bataclan, du rappeur islamiste Médine.

Médine au Bataclan : toutes les preuves de l’islamisme du rappeur

Il considère que c’est une profanation du lieu que d’inviter un rappeur islamiste à chanter là où 90 personnes ont été victimes de la barbarie islamiste.

Le père d’une victime s’oppose à Médine au Bataclan. Jean-Yves Le Gallou salue Patrick Jardin

Polémia : Vous souhaitez donc que Médine ne se produise pas dans cette salle mais dans une des dizaines d’autres salles parisiennes susceptibles de l’accueillir. Vos contradicteurs vous rétorqueront que la liberté d’expression est fondamentale. Que leur répondre ?

Jean-Yves Le Gallou : Je pense effectivement qu’il y a une frange de militants d’extrême-gauche qui s’élèvera contre la mobilisation populaire opposée au concert de Médine au Bataclan, comme ils s’étaient élevés contre la mobilisation populaire souhaitant empêcher le concert de Black M lors des commémorations de Verdun.
Mais ce sont les mêmes qui sont les défenseurs des lois Pleven, Gayssot et Taubira de 2001 qui sont des lois épouvantablement liberticides !

Ce sont les mêmes qui estiment qu’on doit interdire – indépendamment de toute décision judiciaire – des discours « de haine » sur internet, c’est-à-dire des discours politiquement incorrects.
Ce sont les mêmes qui appellent à la censure de compte sur Facebook, sur Twitter, sur les sites de « crowdfunding », etc.

Voilà donc des gens qui militent pour une répression farouche de la liberté d’expression et qui, d’un seul coup, s’enretrouveraient défenseurs acharnés !

Ce sont d’ailleurs les mêmes qui n’ont rien trouvé à redire quand Jesse Hughes, le chanteur des Eagles of DeathMetal, a été interdit de retourner au Bataclan par la direction sous prétexte qu’il avait tenu des propos politiquement incorrects.

Ce sont les mêmes qui ont approuvé l’interdiction de la présence de ce même Jesse Hughes au festival Rock en Seine en 2016, événement d’ailleurs financé par la région Ile-de-France de Valérie Pécresse.

Je trouve quand même que c’est un curieux double discours.

Je suis partisan de la liberté d’expression. Je suis partisan de l’abrogation des lois liberticides. Je ne suis pas partisan de l’interdiction des concerts de Médine. Mais, par contre, je trouve parfaitement indécent l’idée qu’il puisse jouer au Bataclan. Je crois que c’est tout simplement un problème de décence.

Personnellement je suis contre l’interdiction – pourtant validée par le Conseil d’Etat – des spectacles de Dieudonné. Mais je trouverais indécent qu’il se produise sur l’ancien site du Vel d’Hiv par exemple.

C’est une question de décence. Et je comprends tout à fait que Monsieur Jardin, qui a perdu sa fille dans cet attentat, trouve absolument scandaleux qu’un islamiste s’y produise.

Son appel à manifester est aussi digne que simple : il donne rendez-vous à tous le 19 octobre prochain, à 19h, face au Bataclan.

J’y serai, comme beaucoup de Français indignés.

Appel de 100 patriotes : pas de Médine au Bataclan, au nom du respect dû à nos morts

« Il ne faut pas déserter le terrain de la rue ! »

Polémia : Les dernières manifestations identitaires ont été marquées par une mobilisation moyenne. Est-ce que cela changera ce 19 octobre ?

 Jean-Yves Le Gallou : Je salue le mérite de Renaud Camus et du CNRE, de Karim Ouchick et du Siel, de Riposte Laïque, de Pierre Cassen et de Christine Tasin, d’avoir organisé un certain nombre de manifestations contre l’immigration et l’islamisation. Je pense qu’ils ont eu raison de le faire.
Les succès ont malheureusement été assez modestes en termes de nombre. Ce sont des manifestations qui ont réuni entre 150 et 400 personnes environ.

Je salue aussi les identitaires qui avaient organisé une manifestation en novembre 2017 qui avait été interdite dans des conditions scandaleuses par la préfecture de police.

Ces manifestations n’ont pas connu de grands succès de fréquentation. Je trouve cela tout à fait dommage et je pense qu’il serait bien qu’à l’occasion de ce concert scandaleux, il y ait une mobilisation beaucoup plus large.

Je pense que ce qui se passe en Allemagne avec les manifestations organisées à Dresde ou Chemnitz sont des éléments importants pour faire prendre conscience aux peuples européens des dangers de l’immigration. Il ne faut pas, malgré les difficultés, déserter le terrain de la rue. Il y a des difficultés juridiques, policières, médiatiques, etc. mais il faut malgré tout se mobiliser contre l’islamisation et l’immigration.

Toutes les tentatives de mobilisation sont à soutenir, même si c’est difficile.

Polémia : Vous parliez d’Allemagne. Ce qui s’y passe pourrait-il avoir lieu en France ?

Jean-Yves Le Gallou : Je crois que ce qui peut entraîner la mobilisation, ce sont les événements et la prise de conscience qui y est liée. Il est évident que la difficulté principale est que beaucoup d’événements en relation avec l’immigration et l’islamisation sont souvent occultés. Et les manifestations en réaction à ces événements le sont encore plus !

Les phénomènes de censure sont en effet malheureusement de plus en plus fréquents.

S’agissant de l’Allemagne, je crois que le bon côté de l’Allemagne, c’est l’aspect fédéralisé du pays. Effectivement, l’Etat qui se mobilise le plus, c’est l’Etat de Saxe. Ce qui n’est pas tout à fait un hasard puisque la Saxe a été tout à fait différente de la Prusse.En effet, pendant les guerres de l’Empire, elle a soutenu Napoléon et pas le roi de Prusse. Ensuite, elle a subi pendant la 2nde guerre mondiale l’un des principaux crimes de guerre, le bombardement de Dresde qui a été équivalent en horreur à Hiroshima et Nagasaki.

Et encore, on pouvait trouver que les bombardements sur la Japon avaient un objectif politique alors que le bombardement de Dresde n’avait aucun objectif autre que celui de la destruction de la Venise de l’Elbe. Voilà un traumatisme qui reste dans les esprits.

C’est également une ville qui a été reconstruite et qui a cherché à retrouver la splendeur de son passé.

Durant la période communiste, la Saxe était coincée à l’extrême-est de l’Allemagne de l’est et n’étaient donc pas trop touchée par les médias américains et occidentaux qui atteignaient mal cette partie très orientale de l’Allemagne. C’est aussi là qu’est né le mouvement Pegida et là que l’AFD réalise ses meilleurs scores.

Il y a donc une particularité propre à la Saxe. Cette région pourrait presque aller jusqu’à une forme de rupture avec la République fédérale pour se rapprocher des pays du groupe de Visegrad.

Le seul endroit un peu comparable en France, c’est la Corse. Une région avec de très forts particularismes et qui a montré lors des affaires des Jardins de l’Empereur ou de Cisco une belle réaction locale. La Corse, c’est notre Saxe à nous !

Jean-Yves Le Gallou
13/09/2018

Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou, ENA, inspecteur général de l’administration (ER), ancien député européen est le président de Polémia. Essayiste il a publié de nombreux ouvrages dont « La Tyrannie médiatique » et « Immigration : la catastrophe, que faire ? ». Jean-Yves Le Gallou présente chaque semaine sur TVlibertés i-média, émission d’analyse critique des médias.
Jean-Yves Le Gallou

Événement le 2 octobre à Paris