Accueil | Société | Invasion de l’Europe. Jean-Yves Le Gallou : « Tous les pays européens ont été victimes d’un coup d’État, des médias et des juges »

Invasion de l’Europe. Jean-Yves Le Gallou : « Tous les pays européens ont été victimes d’un coup d’État, des médias et des juges »

Invasion de l’Europe. Jean-Yves Le Gallou : « Tous les pays européens ont été victimes d’un coup d’État, des médias et des juges »

par | 27 novembre 2020 | Politique, Société

Le 23 novembre dernier, Jean-Yves Le Gallou répondait aux questions de Yann Vallerie pour le média breton Breizh-Info. Retrouvez ci-dessous cet entretien.

Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, enchaine les livres majeurs, avec la sortie de « L’invasion de l’Europe, les chiffres du grand remplacement » aux éditions Via Romana. Un livre qui renvoie dans les cordes ceux qui, malgré l’évidence, persistent à nier le changement ethnique qui s’opère actuellement en Europe et les vagues migratoires qui se succèdent.

Un livre indispensable pour comprendre ce qu’il se passe sur notre continent, pour identifier les responsables de la situation, et dans lequel on trouvera également des éléments de réponse à la question que tout le monde se pose aujourd’hui : Que faire pour éviter la catastrophe et notre disparition ?

A l’occasion de la sortie de son ouvrage, nous avons interrogé Jean-Yves Le Gallou :

Breizh-info.com : Avec un titre comme L’invasion de l’Europe, les chiffres du grand remplacement, vous semblez vous affranchir totalement de ceux qui vous qualifieront de sombre « complotiste » non ?

Jean-Yves Le Gallou : Assurément ! Avec Michel Geoffroy j’ai publié un livre (3 éditions déjà !) sur la Novlangue, ce n’est évidemment pas pour m’y soumettre ! Le terme de « complotiste » relève du vocabulaire diabolisant visant à interdire l’expression de certaines opinions dissidentes : à d’autres !

Nous avons étudié 13 pays d’Europe de l’ouest et du sud. Les faits sont là ! Les immigrés et leurs descendants y représentent souvent de 20% à 25% de la population. Un chiffre en doublement au cours des 10 ou 20 dernières années. Tous les pays européens sont percutés même si le Portugal résiste mieux que l’Espagne et le Danemark que la Suède. Ce qui montre que l’Union européenne a peu à voir à l’affaire. A condition bien sûr de ne pas plier devant les injonctions du politiquement correct comme le font admirablement la Pologne et la Hongrie.

Breizh-info.com : Vous expliquez que le peuplement de l’Europe est resté stable depuis 5000 ans. Vous niez donc l’apport majeur d’une immigration extérieure à l’Europe durant ces millénaires qui nous ont précédés ?

Jean-Yves Le Gallou : Absolument ! Le peuplement de l’Europe, tel qu’il est resté sans changement jusqu’au milieu du XXe siècle, remonte à 5000 ans. Lorsque le peuple européen d’origine a entrepris sa dispersion : en quittant les steppes pontiques vers l’est et la Sibérie, vers le sud, la Perse et l’Inde, et surtout vers l’ouest c’est-à-dire l’Europe. Là est le fondement ethnique du peuple européen. Là est aussi l’origine de sa civilisation. De ses langues – slaves, germaniques, celtiques, romanes – toutes dérivant d’une origine commune. De leur vocabulaire, de leur syntaxe. Là est aussi la source d’une cosmogonie partagée. Et d’une organisation sociale structurée en trois fonctions. Ainsi que d’une conception du monde fondée sur la représentation et sur l’incarnation comme sur le respect dû aux femmes.

Pour protéger cet espace les Européens ont dû lutter contre le monde extérieur. Il y eut la lutte de l’Orient contre l’Occident. Puis durant quatorze siècles la chrétienté et l’islam s’affrontèrent à travers la Reconquista de la péninsule ibérique, les Croisades et la lutte contre le Grand Turc.

Mais ces conflits incessants n’ont pas changé la substance de la population européenne. Ce qu’on appelle les Grandes invasions- du IVe au IXe siècle – ont certes renforcé l’apport germanique et nordique dans le centre et le sud de l’Europe mais sans changer fondamentalement la substance de l’Europe.

Bref le peuplement de l’Europe est resté exclusivement européen jusqu’en 1960. A partir de là tout a basculé. Les Européens se sont retirés d’Afrique et du monde indo-pakistanais. Mais le monde africain et musulman a commencé à migrer vers l’Europe.

Breizh-info.com : Qu’apporte de nouveau la lecture  de L’invasion de l’Europe, les chiffres du grand remplacement ?

Jean-Yves Le Gallou : La confirmation par des sources officielles de l’intuition du grand Renaud Camus. Même si les chiffres officiels sur le nombre d’immigrés sous-estiment la réalité (ils arrivent avec retard, ils minorent le nombre des clandestins et sous-estiment le poids des deuxième et troisième générations) le changement en profondeur qu’ils décrivent est incontestable. L’ouvrage est aussi une source documentaire particulièrement solide sur les catastrophes provoquées par l’immigration dans tous les pays européens de l’ouest et du sud : sur-délinquance importante, prélèvements massifs sur les budgets sociaux, sur chômage, islamisation. Et cela quelle que soit la doctrine officielle du pays concerné : assimilation, intégration, multi-culturalisme, c’est partout le séparatisme qui s’installe. Tous les Européens sont logés à la même (malheureuse) enseigne.

Breizh-info.com : Quelles sont les grandes décisions politiques qui expliquent le basculement total de l’Europe de l’Ouest et du Nord en quelques décennies ?

Jean-Yves Le Gallou : Tous les pays européens ont été victimes d’un coup d’Etat. D’un double coup d’Etat. Des médias et des juges.

Des médias qui ont imposé la doxa immigrationniste et l’ouverture des frontières.

Des juges qui ont traduit en normes juridiques cette doxa. Juges de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) et dans une bien moindre mesure juges de la CJE (Cour de justice européenne), beaucoup sous influence de Soros. Et derrière eux juges constitutionnels et juges judiciaires ou spécialisés. En France notamment, les juges ont rendu impossible toute limitation du regroupement familial, tout traitement raisonnable des soi-disant « mineurs isolés », généralement ni mineurs, ni isolés, et quasiment impossible toute expulsion des clandestins et des délinquants étrangers. La première mission d’un État régalien c’est l’application de sa loi sur un territoire. Le prétendu État de droit a rendu cela impossible.

Qu’est-ce que le Grand renversement que vous semblez appeler de vos vœux ? Par quelles décisions viendra-t-il ? Les Européens du Nord et de l’Ouest doivent-ils, peuvent-ils, compter sur leurs cousins de l’Est et de l’Europe centrale ?

Jean-Yves Le Gallou : Le Grand Renversement doit être idéologique, médiatique et judiciaire.

Grand Renversement idéologique : le dogme dominant c’est le sans-frontiérisme couplé au relativisme culturel ; il débouche sur la disparition des frontières extérieures et une immigration sans contrôle couplé sur le développement du communautarisme et le rétablissement de frontières intérieures. Il ne sera possible d’en sortir que par le retour à l’identité et au droit des peuples européens à la continuité historique.

Grand Renversement médiatique par l’émancipation des journaux, radios et télévisions de l’idéologie sans frontièristes, le rétablissement de la liberté d’expression (abrogation des lois liberticides) et le retour au pluralisme médiatique avec un égal accès à l’expression publique des conservateurs et des « progressistes ».

Grand Renversement judiciaire : le pouvoir judiciaire doit arbitrer les conflits privés et participer à l’application des lois, il n’a pas à élaborer les lois ni à les interpréter au prisme de l’idéologie des juges. Il faut un « lit de justice » pour réaffirmer la suprématie du politique sur la dictature des juges. Faire prévaloir la démocratie sur le prétendu État de droit, cache-sexe de la dictature des juges.

Ce Grand Renversement est déjà en cours dans l’est de l’Europe : dans les pays du groupe de Visegrad – Hongrie, Tchéquie, Slovaquie Pologne – le peuple a retrouvé sa souveraineté. Ce ne sont plus ni les médias, ni les juges qui dictent la politique. Et ces pays sont précisément ceux qui résistent à l’invasion. Ils apportent la preuve que c’est possible ! Vive l’illibéralisme !

Breizh-info.com : N’est-il pas déjà trop tard, alors que d’importantes populations extra-européenne vivent déjà sur notre territoire depuis des années et se considèrent désormais ici chez elles autant que vous ?

Jean-Yves Le Gallou : Non il n’est jamais trop tard. C’est ce qui sera abordé lors du VI e forum de la dissidence de Polémia sur le thème : Assimilation ? Séparation ? Communautarisation des nôtres ? Remigration. A regarder sur TVLibertés à partir du vendredi 27 novembre à 18h et par écrit sur Polémia.

Propos recueillis par Yann Vallerie
27/11/2020

Source : Breizh-Info

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

La « Bibliothèque littéraire du jeune Européen » par Alain de Benoist et Guillaume Travers

Entretien réalisé par Éléments ♦ Difficile de transporter une bibliothèque avec soi. C’est...

Enfants masqués à l’école : lâcheté générale !

Par Claude Meunier-Berthelot, enseignante, essayiste ♦ L'hystérie sanitaire autour du...

Éric Zemmour sur TF1 : un guet-apens honteux

Par Pierre Boisguilbert ♦ La stratégie médiatique anti-Zemmour est claire et risque d’être...

Noyade de 27 migrants dans la Manche : la solution australienne

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le 24 novembre,...

Institut Iliade. « Un manifeste pour susciter le réveil des Européens de souche »

Entretien avec Guillaume Travers, professeur d'économie, collaborateur de la revue Éléments et...

Vaccination des enfants : halte à la folie !

Par Nicolas Faure, animateur du média Sunrise ♦ Alors que l’hystérie sanitaire semble...

Idéologie « woke » et rhétorique du « privilège blanc » : vers un climat pré-génocidaire ?

Entretien avec Georges Guiscard, réalisé par Présent ♦ Privilège blanc, racisme systémique,...

Immigration. La religion des droits de l’homme est-elle en train de vaciller ?

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Depuis quelques mois,...

Inscrire la préférence nationale et civilisationnelle dans la Constitution, la proposition de Jean-Yves Le Gallou

Entretien avec Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia, réalisé par Breizh-Info...

Complexe d’infériorité, revendication sur le Sahara… vers une guerre Algérie-Maroc ?

Par Pierre Boisguilbert ♦ La psychose de la guerre avec l’Algérie est permanente au Maroc....