La boutique en ligne de l'Institut Iliade
Accueil | Politique | Drame chez LR ! La « droite » ne peut officiellement soutenir son candidat naturel, Macron

Drame chez LR ! La « droite » ne peut officiellement soutenir son candidat naturel, Macron

Drame chez LR ! La « droite » ne peut officiellement soutenir son candidat naturel, Macron

par | 17 septembre 2021 | Politique, Société

Par Didier Beauregard, journaliste et essayiste La droite LR a un candidat naturel pour 2022, il a l’immense mérite d’être déjà en place, puisque c’est Emmanuel Macron.

Alors pourquoi tant d’agitation pour pas grand-chose autour des primaires ? Et bien, tout simplement, parce que la droite, incapable de se structurer en force d’opposition depuis l’élection de Macron, joue sa survie sur l’échéance présidentielle. Elle doit réunir le plus largement possible ses forces, non pas pour remporter un très hypothétique deuxième tour, mais pour négocier sa place au sein d’un rassemblement des centres qui ferait face à une (ou un) candidat(e) portant le danger « populiste ». On peut légitimement penser que la récente rencontre entre Sarkozy et Macron a jeté les bases de ce ralliement programmé. En clair, les candidats de la droite s’alignent, de fait, pour un poste de Premier ministre d’un gouvernement Macron, déterminé par le score honorable d’une droite centriste au premier tour de l’élection. Un(e) chef de gouvernement LR succéderait, ainsi, en toute logique, à un premier Premier ministre LR qui en son temps a bien incarné la macronie ; nous parlons, bien évidemment, d’Édouard Philippe qui vient de renouveler son allégeance au candidat Macron.

À ce jeu, incontestablement, parmi les candidats en lice du côté de LR, Valérie Pécresse est la mieux placée pour jouer ce rôle de pivot du centre droit. Qui peut vraiment dire ce qui la sépare au fond d’Emmanuel Macron ? Même parcours par les grandes écoles, même milieu social, même structure idéologique autour de l’Europe, de la diversité et de l’option atlantiste, et, de plus, elle offre l’incontestable avantage d’être une femme pour donner la touche de modernité progressiste qui fait la différence.  Xavier Bertrand, malgré une légère et fragile avance dans les sondages, outre l’hostilité reconnue entre le Président et lui, n’affiche pas vraiment les bons marqueurs sociologiques pour rassembler les centres bourgeois autour d’un gouvernement Macron ; pas assez titré, trop France moyenne ! En politique, malheureusement, le style fait l’homme.

Eric Zemmour candidat à la présidentielle : vers le renouveau de la droite ?

La droite LR, lointaine dépositaire de l’héritage gaulliste, a largement, au fil des ans, égarée sa base populaire et l’électorat de la droite « classique » qui reste encore résolument ancré à droite, va logiquement, et largement, se reporter vers Eric Zemmour, si ce dernier réussit à valider sa candidature. Il n’est pas absurde de penser qu’un tiers des électeurs de LR pourrait le rejoindre, surtout dans l’électorat jeune. L’espace politique de LR se retrouve donc menacé par les deux bouts. L’opposition Estrosi/Ciotti, sur cet enjeu, annonce déjà les fractures à venir de la droite. Conscient de cet effet de tenaille, les candidats LR – Pécresse, Bertrand, Barnier – droitisent leurs discours sur les thèmes de la sécurité, l’islamisme, l’immigration, ou l’Europe, comme vient de le faire le commissaire Barnier, à la stupéfaction réprobatrice de ses amis. Cette posture « coup de menton » ne peut véritablement avoir d’avenir quand le flanc droit de l’échiquier politique est déjà occupé par deux candidats qui disposent d’une forte légitimité sur ces thèmes. On ne peut indéfiniment rejouer l’air du Karcher qui avait si bien réussi à Sarkozy en 2007. Comment alors rassembler les centres, tout en lorgnant fortement sur sa droite ? La ligne de crête est bien étroite !

Didier Beauregard
17/09/2021

La boutique en ligne de l'Institut Iliade

Vidéos à la une

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Viktor Orbán : « Cette décennie sera une ère de danger, d’incertitude et de guerre. »

Par le Visegrád Post ♦ Découvrez des extraits – choisis et traduits par la rédaction du...

Nouveau premier féministre : quand la flagornerie dépasse les « bornes »

Par Pierre Boisguilbert ♦ La réaction de l’idéologie médiatique à la nomination d’Élisabeth...

Ukraine : Otan en emporte l’Eurovision

Par Pierre Boisguilbert ♦ Les jeux étaient faits à l’avance. L’idéologique médiatique...

En Allemagne, l’AfD se déchire sur la guerre entre la Russie et l’Ukraine

Par Nicolas Faure, spécialiste de l’Allemagne et traducteur ♦ En Allemagne, comme dans le...

Quelques conseils de lecture en ces temps difficiles, par Jean-Yves Le Gallou

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia ♦ Alors que la période à venir...

Guerre en Ukraine. L’ombre de Staline

Par Eric Delcroix, juriste, essayiste et écrivain, auteur de Droit, conscience et...

Excision : France terre d’asile ou de dangers pour les femmes menacées ?

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le 31 mars, une mère...

La réélection d’Emmanuel Macron vue d’Allemagne : « Vers un ordre mondial ouvert »

Par Nicolas Faure, spécialiste de l’Allemagne et traducteur ♦ En Allemagne, l'inquiétude...

La fermeté danoise sur l’immigration vantée par… Laurent Wauquiez (LR)

Par Laurent Wauquiez, Président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes ♦ Les tenants du...

« Immigration, l’heure des comptes », un ouvrage dense sur le coût de l’immigration

Par Jean-Claude Philipot, commissaire colonel e.r. et élu local ♦ André Posokhow, l'un des...