Accueil | Société | Un été meurtrier pour la macronie

Un été meurtrier pour la macronie

Un été meurtrier pour la macronie

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (XXXVII)

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre des mondes ♦ Ni la pause estivale ni le changement de gouvernement n’ont amélioré l’image de l’exécutif dans l’opinion. L’explosion de la délinquance et la bienveillance dont ont bénéficié les groupuscules indigénistes ont favorisé la défiance à l’égard d’un pouvoir qui semble plus préoccupé de communiquer et de verbaliser les Français que d’assurer concrètement leur sécurité.
Plus que jamais le gouvernement apparaît déconnecté des réalités qui inquiètent les Français.


Un président qui stagne, un Premier ministre qui plonge

 

– La popularité du président Emmanuel Macron s’établit en août à 36 % d’opinions favorables, un chiffre en légère érosion (- 1 %) par rapport à l’enquête comparable réalisée en juillet. Le pourcentage de mécontents de l’action du chef de l’État demeure stable à 63 %, selon la même enquête d’opinion.

La popularité du Premier ministre Jean Castex subit au même moment une forte baisse, passant de 55 % à 48 % d’opinions favorables, le taux de mécontents passant dans le même temps de 40 % à 46 % (sondage IFOP pour le JDD réalisé les 18 et 19 août 2020).

Après deux mois d’exercice, le Premier ministre ne rassemble que 28 % d’opinions favorables, soit trois points de moins qu’en août. Le constat est à peine meilleur pour le chef de l’État, dont la cote de popularité grimpe d’un point par rapport à août dernier, pour atteindre 31 % d’opinions favorables.

Les Français ne sont pas convaincus par l’action du gouvernement, qu’ils sont 62 % à juger défavorablement, selon l’étude. Un constat particulièrement vrai sur les questions économiques, puisque 60 % des sondés estiment que le gouvernement a une mauvaise gestion de l’économie.

Les personnes interrogées ne sont en outre pas convaincues par les aptitudes de leurs décideurs, puisque près de deux sondés sur trois pensent que le gouvernement n’est pas composé de personnes compétentes.

Enfin, 58 % des personnes interrogées se montrent sceptiques sur la capacité du gouvernement à fixer un cap clair et à s’y tenir. (sondage YouGov pour Le HuffPost. Réalisé entre le 31 août et le 1er septembre 2020).

Insécurité : la défiance

 

47 % des Français estiment que le racisme « anti-Blanc » est une réalité (sondage IFOP – Fiducial pour CNews réalisé les 17 et 18 juin 2020).

58 % des personnes interrogées estiment que la situation actuelle en matière de sécurité des biens et des personnes est « mauvaise » et se dégrade dans l’Hexagone.

16 % des personnes interrogées la jugent « très mauvaise » et seuls quatre Français sur dix estiment que la situation est « bonne ». Concernant les mesures attendues de la part des autorités, 49 % des personnes interrogées veulent s’assurer de la réelle application des peines et 44 % prônent un durcissement du Code pénal.

Un quart seulement des Français font confiance à Gérald Darmanin pour répondre efficacement aux problèmes de sécurité. (sondage Elabe – BFM TV réalisé du 28 au 30 août 2020).

70 % des personnes interrogées estiment que le terme « ensauvagement » est justifié pour décrire l’évolution de la violence en France (sondage Ifop – Avostart réalisé les 3 et 4 septembre 2020).

Islam de France : tout va bien !

 

– Si 61 % des musulmans français partagent l’affirmation : « l’islam est la seule vraie religion » (un résultat en hausse de 6 % par rapport à un sondage de 2016), ils sont 65 % des musulmans de moins de 25 ans à soutenir cette vision ; 73 % des 25-34 ans et 53 % des plus de 35 ans.

À la question : « Faites-vous passer vos convictions religieuses avant les valeurs de la République ? », 74 % des Français musulmans de moins de 25 ans affirment mettre l’islam avant la République, alors qu’ils sont 25 % pour les 35 ans et plus.

Par ailleurs, 45 % des Français musulmans de moins de 25 ans pensent que « l’islam est incompatible avec les valeurs de la société française », alors que 24 % des plus de 35 ans partagent cette opinion (sondage IFOP – Charlie Hebdo – Fondation Jean Jaurès, réalisé du 6 au 17 août 2020).

– La fréquentation de la mosquée le vendredi pour les 18-24 ans a quasi doublé en dix ans : de 23 % en 2011 à 40 % en 2019 (sondage IFOP – Le Point – Fondation Jean Jaurès, réalisé du 26 août au 9 septembre 2019).

Michel Geoffroy
16/09/2020

Source : Correspondance Polémia

Michel Geoffroy

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Napoléon – 1969, 2021 : heurs et malheurs de deux bicentenaires

Par Jean-Yves Le Gallou ♦ Les débats font rage autour des célébrations du bicentenaire de...

Parution : Napoléon. L’enfant corse qui devient empereur

Deux siècles après la mort de Napoléon Bonaparte (1769 — 1821), que les enfants savent-ils de son...

Le Conseil d’État, une officine socialiste, liberticide et immigrationniste. Par Jean-Yves Le Gallou

Par Jean-Yves Le Gallou ♦ Les dirigeants de Génération Identitaire ont déposé un recours...

La macronie vent debout contre les Français

Et si l’on donnait la parole aux Français ? (40e) Par Michel Geoffroy, auteur de Immigration de...

Dissolution de Génération Identitaire en référé : un scandale judiciaire

Le Conseil d'État, saisi en référé, a validé la dissolution de Génération Identitaire. La décision...

L’auteur de l’attentat à Rambouillet venait d’être régularisé : le scandale doit cesser

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le 23 avril 2021, un...

Régionales. Les Républicains explosent en plein vol en PACA

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère...

Napoléon. « La fortune et la virtù » par Dominique Venner

Par Dominique Venner, historien ♦ Napoléon Bonaparte est mort le 5 mai 1821. 200 ans plus...

L’assimilation est-elle encore une option politique valable ?

Par Johan Hardoy ♦ Deux réflexions sur l'assimilation des immigrés dans notre pays : Éloge...

Emmanuel Macron. Face à l’impopularité, la tentation du chaos ?

Par Michel Geoffroy, auteur de Immigration de masse. L’assimilation impossible, La Super-classe...