Bobards d'Or 2023
Accueil | Société | UE. Une maîtrise des flux migratoires illusoire ? Focus sur le Danemark

UE. Une maîtrise des flux migratoires illusoire ? Focus sur le Danemark

UE. Une maîtrise des flux migratoires illusoire ? Focus sur le Danemark

par | 27 décembre 2022 | Exclusivité Polémia, Société

Par S. Quintinius ♦ Le 24 novembre, un débat a réuni sur la chaine TV Libertés le président de la fondation Polémia, Jean-Yves Le Gallou, et l’économiste souverainiste Philippe Murer sur le thème de la maitrise des flux migratoires au sein de l’Union européenne. Les politiques des gouvernements hongrois, danois et britannique ont été prises en exemple pour illustrer ce qui est possible et pratiqué en la matière tant au sein qu’en dehors de l’U.E. Après être revenu sur les arguments échangés par les deux contradicteurs sur la situation de la Hongrie, nous abordons aujourd’hui la question de l’ampleur et de la maitrise des flux migratoires au Danemark. Le dernier article de cette série abordera la situation migratoire du Royaume-Uni. Le Danemark est un pays souvent pris comme exemple, ou comme repoussoir, pour sa politique migratoire. Qu’en est-il de l’ampleur et des caractéristiques de l’immigration que les autorités de ce pays organisent plus qu’elles ne subissent ? Les statistiques disponibles nous donnent quelques grandes tendances à ce sujet.

L’immigration au Danemark

Philippe Murer a indiqué lors du débat avec J.Y. Le Gallou sur TV Libertés s’agissant du Danemark : « Le Danemark jouit d’un opt-out sur l’immigration. (…). Le Danemark a peu d’immigration illégale, mais elle a une immigration annuelle légale de 500 000 personnes si vous la mettez à l’échelle de la France ». Reprenons une par une les affirmations de Philippe Murer.

L’opt-out du Danemark sur l’immigration

« Le Danemark jouit d’un opt-out sur l’immigration »

Les Danois ont obtenu en 1992 quatre dispenses (« opt out ») à l’application du droit communautaire. L’une d’elle concerne effectivement la politique d’asile et d’immigration (1). La commissaire européenne aux affaires intérieures le soulignait récemment, le gouvernement danois est néanmoins soumis aux conventions que le pays a ratifiées, en particulier la Convention de Genève sur l’asile et la Convention européenne des droits de l’homme. Mais comme nous allons le voir, il utilise toutes les marges de manœuvre à sa disposition pour réduire le nombre de demandes d’asile déposées dans le pays (2).

La politique anti-immigration du Danemark, un exemple à suivre ?

La lutte contre l’immigration illégale au Danemark

«  Le Danemark a peu d’immigration illégale ».

Les statistiques de l’Union européenne relatives à l’immigration illégale concernent le nombre de ressortissants de pays tiers repérés en situation irrégulière et le nombre de clandestins auxquels l’entrée a été refusée aux frontières extérieures du pays (3). Ces données ne rendent pas réellement compte tant des flux que du stock de l’immigration illégale dans les différents pays membres de l’UE. L’une des raisons majeures tient au fait que des pays européens dits de premier accueil voient transiter sur leur sol un nombre considérable de clandestins, qui sont pris en compte dans ces recensements, bien qu’ils continuent pour beaucoup leur itinéraire vers un autre pays européen.

Par parallélisme avec la Hongrie, nous partirons de l’hypothèse que Philippe Murer se base sur le nombre de demandes d’asile pour évaluer l’ampleur de l’immigration illégale au Danemark, même si ces termes recouvrent des notions bien distinctes.

La Hongrie a connu en 2015 un pic des demandes d’asile déposées dans l’année, qui ont atteint 20 925. Le gouvernement danois s’est depuis fixé le cap de « zéro demandeur d’asile » (4). Il a dans cet objectif multiplié les mesures visant à décourager les demandes d’asile. Le résultat est au rendez-vous : le nombre de demandes déposées en 2021 est descendu à 2 080 (5). Si celui-ci va fort probablement augmenter en 2022 du fait de l’accueil de civils ukrainiens, le nombre d’extra européens demandant le statut de réfugié devrait selon les derniers chiffres disponibles rester à un niveau extrêmement bas.

Une immigration légale importante

«  Le Danemark a peu d’immigration illégale, mais elle a une immigration annuelle légale de 500 000 personnes si vous la mettez à l’échelle de la France »

La population de la France était en 2021 de 67,6 millions. Celle du Danemark de 5,8 millions. Le nombre de ressortissants de pays tiers à l’U.E. ayant cette année-là bénéficié d’un premier titre de séjour pour résider au Danemark était de 28 149. Rapporté à la population française, ce nombre serait de 331 240, alors que selon Eurostat, 285 190 personnes se sont vues délivrer un premier titre de séjour en France en 2021. Mais si la France et le Danemark ont tous les deux un niveau important d’immigration légale, le Danemark plus que la France, tant les principaux motifs de délivrance des premiers titres de séjour que la nationalité et la culture des nouveaux venus diffèrent fortement entre les deux pays.

Grand Remplacement en Europe. Le Danemark tente de réagir

Les motifs de délivrance des titres de séjour

En 2021, parmi les 28 149 premiers titres de séjour délivrés par les autorités danoises aux ressortissants de pays extérieurs à l’U.E., les motifs de délivrance ont été par ordre d’importance (6) :

  • le travail (11 367) : 40%
  • le regroupement familial (8 826): 31%
  • les études (5 587) : 19,8%
  • un autre motif (2 369) : 8,4%.

En France, les 285 190 premiers titres de séjour ont été délivrés en 2021 pour les motifs suivants :

  • le regroupement familial (93 278): 32,7%
  • les études (90 609) : 31,7%
  • un autre motif (63 430) : 22,24%.
  • le travail (37 873) : 13%.

La nationalité des nouveaux venus

Sur les 28 149 premiers titres de séjour accordés par les autorités danoises en 2021, les nationalités les plus représentées sont les suivantes : ukrainienne ( 3 902), indienne ( 3 801), nord-américaine (2 698), chinoise (1 963), philippine ( 1 402) (7) .

Selon les statistiques d’Eurostat, les principaux pays d’origine des bénéficiaires de premiers titres de séjour en France étaient en 2021 le Maroc (35 233), l’Algérie (25 826), la Tunisie (17 406), la Côte d’Ivoire (11 383), les Comores (7 216), le Cameroun (6 967), le Mali (6 756), la Turquie (6 485), le Congo (4 874), la République du Congo (4 360), etc.(8).

Ces chiffres issus du service statistiques de l’Union européenne montrent qu’effectivement, l’immigration légale est importante au Danemark. Comme en Hongrie, elle diffère de l’immigration en France tant dans les principaux motifs d’installation que dans l’origine des nouveaux venus. L’immigration de travail, choisie et réversible, représente ainsi 40% des premiers titres de séjour délivrés en 2021 au Danemark, contre 13% en France.

Les bénéficiaires des premiers titres de séjour sont en France principalement originaires d’Afrique. Au Danemark, les ressortissants de pays tiers à qui un premier titre de séjour est attribué ont des origines géographiques et continentales plus variées : européenne, indienne, nord-américaine, etc.. En dépit de l’importance de flux entrants, le gouvernement danois apparait soucieux de conserver une certaine homogénéité culturelle de sa population, alors que autorités françaises semblent gérer des flux auto-entretenus.

Enfin, il est important de souligner que le Danemark ne reçoit qu’un nombre dérisoire de demandes d’asile. Tel n’est pas le cas de la France qui, non seulement est le pays qui a instruit le plus de demandes d’asile en Europe en 2021 (140 000), mais également n’arrive à éloigner qu’un nombre infime des déboutés. Au flux d’immigration légale, il est donc essentiel d’ajouter l’importante immigration clandestine que subit la France pour prendre la mesure du changement accéléré de population.

 

S. Quintinius
27/12/2022

 

(1) https://www.thedanishparliament.dk/en/eu-information-centre/the-danish-opt-outs-from-eu-cooperation
(2) https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/P-9-2021-003626-ASW_EN.html#def1
(3) https://ec.europa.eu/eurostat/databrowser/explore/all/popul?lang=fr&subtheme=migr.migr_man&display=list&sort=category&extractionId=TPS00191
(4) https://www.theguardian.com/global-development/2022/may/25/zero-asylum-seekers-denmark-forces-refugees-to-return-to-syria
(5) https://ec.europa.eu/eurostat/databrowser/view/tps00191/default/table?lang=fr
(6) https://ec.europa.eu/eurostat/databrowser/view/TPS00170__custom_4024035/default/table?lang=en
(7) https://ec.europa.eu/eurostat/databrowser/view/MIGR_RESFIRST__custom_4297597/default/bar?lang=en
(8) https://ec.europa.eu/eurostat/databrowser/view/MIGR_RESFIRST__custom_4030960/default/table?lang=en

La boutique en ligne de l'Institut Iliade

Vidéos à la une

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.