Articles

Révolte des Gilets Jaunes : l’histoire est bien le lieu de l’imprévu !

Vers une radicalisation anti-système du peuple français ?

Print Friendly, PDF & Email

Et si l’on donnait la parole aux Français? (XXXIV)

Les sondages confirment que la popularité d’Emmanuel Macron et de la politique qu’il conduit ne s’améliore pas. La réforme des retraites envisagée n’a rien arrangé sur ce plan en redonnant un nouveau souffle à la contestation sociale. Les sondages montrent aussi un radicalisation anti-système croissante de l’opinion, que les appareils politiques ne semblent pas prendre en compte suffisamment.


La contestation sociale relancée par la réforme des retraites

4 personnes interrogées sur 10 (43 %) pensent que le mouvement des Gilets Jaunes s’est arrêté temporairement et s’attendent à ce qu’il reprenne. Et un tiers (33 %) estime qu’il se poursuit encore aujourd’hui. A contrario, ils sont 24 % à le penser mort. (Baromètre mensuel Odoxa d’octobre 2019 pour la presse régionale, France Inter et L’Express,réalisé les 23 et 24 octobre 2019)

Le retour du peuple, communauté de lutte

69 % des personnes interrogées estiment que le mouvement des Gilets Jaunes était « justifié » ; 64 % estiment qu’Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont « pas assez » tenu compte de ce mouvement. (Sondage Odoxa-Dentsu Le Figaro/France Info réalisé les 13 et 14 novembre 2019)

55 % des personnes interrogées estiment que le niveau de vie en France va se dégrader d’ici un an et 45 % que le chômage va augmenter. (Baromètre Viavoice pour HEC Paris, Le Figaro et BFM Business réalisé du 18 au 20 novembre 2019)

70 % des personnes interrogées ne sont pas rassurées par les annonces du Premier ministre sur la réforme des retraites et 60 % estiment que cette réforme n’est pas « juste et durable » (Sondage Odoxa réalisé les 11 et 12 décembre 2019)

57 % des personnes interrogées opposées au projet de réforme des retraites ; 46 %, soit la majorité des répondants, estiment qu’Emmanuel Macron et le gouvernement sont responsables du conflit social sur les retraites. (Sondage Elabe, BFM TV du 17 et 18 décembre 2019)

Un rejet croissant du Système et de ses représentants

Plus de trois Français sur quatre envisageraient un « vote anti-système » en 2022. (Etude Fondapol-Opinionway réalisée du 30 août au 6 septembre 2019)

65 % des personnes interrogées se disent « mécontentes » de l’action d’Emmanuel Macron à mi-mandat. C’est sept points de plus que lors du dernier sondage effectué par l’institut à ce sujet en avril 2018. Seuls 35 % des sondés se disent « satisfaits » de l’action du président, c’est 7 points de moins que lors de la précédente enquête. La majorité des sondés (63 %) estiment que le chef de l’Etat n’a pas tenu les engagements pris pendant la campagne, alors que 37 % pensent l’inverse. (SondageIfop-Fiducial pour Sud Radio et Cnews réalisé les 22 et 23 octobre 2019)

78 % des personnes interrogées pensent que la laïcité est menacée en France. Les sondés sont également 80 % (contre 20 %) à estimer que « la question de la laïcité se pose aujourd’hui différemment en France s’agissant de la religion musulmane ». 61 % considèrent que « l’islam est incompatible avec les valeurs de la société française ». (Sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche réalisé les 24 et 25 octobre 2019)

En l’espace de dix ans, la confiance dans la Justice a reculé de 10 points en France, chutant de 63 % à 53 %. 62 % des personnes interrogées estiment que les tribunaux fonctionnent mal. 45 % seulement pensent que les juges sont indépendants du pouvoir politique. Seule une personne sur trois pensent que les juges prononcent des peines adaptées. A noter que la même enquête donne 31 % seulement de personnes ayant confiance dans les médias et 27 % ayant confiance dans les élus (enquête menée par l’Ifop pour L’Express, réalisée les 25 et 26 septembre 2019)

« Ne jamais dire : ‘Je fais confiance à la justice de mon pays !’ » [Entretien avec Jean-Yves Le Gallou]

Pour 73 % des personnes interrogées « la société a besoin d’un modèle alternatif au libéralisme ». (Sondage IFOP/Sputnikopinion réalisé du 2 au 15 octobre 2019)

Michel Geoffroy
20/12/2019

Source : Correspondance Polémia

Print Friendly, PDF & Email

Michel Geoffroy

Michel Geoffroy, ENA. Essayiste, contributeur régulier à la Fondation Polémia ; a publié en collaboration avec Jean-Yves Le Gallou différentes éditions du “Dictionnaire de Novlangue”.

Cet article vous a plu ?

Prenez quelques instants pour vous abonner à la Lettre de Polémia afin de ne rater aucune publication.

Soutenez Polémia

Faites un don avec PayPal.