Tous les articles avec le mot-clef

LICRA

Le Coran, plus criminogène que Mein Kampf !

Le Coran, plus criminogène que Mein Kampf !

Le Coran. Oser pointer du doigt l’appel au meurtre le plus institué et le mieux diffusé à l’échelle planétaire relève du défi. Et pourtant, la comparaison avec les « bibles » les plus dévastatrices de notre histoire est sans appel. Jean Henri d’Avirac conclut à une...

Riposte Laïque victime d’une aberration judiciaire

Riposte Laïque victime d’une aberration judiciaire

Paul Le Poulpe, essayiste ♦ Alain-Jean Mairet, citoyen helvétique et directeur de Riposte Laïque Suisse, vient d’être condamné par la 17e Chambre du Tribunal de grande instance de Paris à verser 8000 euros dont 2000 euros de dommages et intérêts à la LICRA. La 17e...

Répression universelle ou Le syndrome saoudien

Répression universelle ou Le syndrome saoudien

Eric Delcroix, juriste ♦ Suivant servilement une dénonciation de la LICRA, le parquet poursuit devant la XVIIe chambre du Tribunal correctionnel de Paris Alain-Jean Mairet, citoyen et résident helvétique, présenté comme responsable du site suisse de Riposte laïque....

La Licra déclare « la guerre » aux propos haineux sur le Net

La Licra déclare « la guerre » aux propos haineux sur le Net

« Haine sur internet : la guerre est déclarée » ♦ Voilà le titre de la tribune publiée ce matin par Daniel Makonnen, responsable de la communication de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra). L'occasion pour nous de revenir sur les...

Petite histoire des campagnes de diabolisation

Petite histoire des campagnes de diabolisation

Christian Vanneste a déclaré, le 26 janvier 2005, dans des interviews à La Voix du Nord et à Nord Eclair : « L’homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité […]. Je n’ai pas dit que l’homosexualité était dangereuse. J’ai dit qu’elle était inférieure à...

Le « Camp des Saints » (de Jean Raspail) plus que jamais assiégé

Le « Camp des Saints » (de Jean Raspail) plus que jamais assiégé

Dans son malheur de n’avoir été ni entendu ni écouté par nos gouvernants successifs qui pourtant l’avaient lu, et parfois félicité pour sa lucidité (n’est-ce pas, Robert Badinter ?), Jean Raspail a de la chance. Paru en 1973, son Camp des Saints est réédité alors même...