Tous les articles avec le mot-clef

Javier-Portella

De quel libéralisme parle-t-on ?

De quel libéralisme parle-t-on ?

Par Javier Portella, écrivain espagnol francophone, essayiste ♦ Lors d’une récente interview accordée par vidéo au journal Breiz-info.com, le philosophe russe Alexandre Douguine déclare : « Le libéralisme est le pire de tous les maux. Être libéral, c’est comme...

L’illibéralisme fleurit dans l’ancienne Europe communiste

L’illibéralisme fleurit dans l’ancienne Europe communiste

Par Javier Portella, écrivain espagnol francophone, essayiste ♦ Lorsque, en regardant une carte, on pense à la situation politique, sociale et culturelle de l’Europe (c’est d’elle que je parle, non pas du machin de Bruxelles), on ne peut que se pincer en...

L’impossible alliance des populistes de droite et de gauche ?

L’impossible alliance des populistes de droite et de gauche ?

Par Javier Portella, écrivain espagnol francophone, essayiste ♦ En Italie, le gouvernement italien est composé de deux entités qualifiées de « populistes ».  Cette alliance de circonstance est-elle transposable dans d'autres pays européens ? Pour Javier...

Franco est de retour

Franco est de retour

Par Javier Portella, écrivain espagnol francophone, essayiste ♦ La figure de Franco est, finalement, ce qui importe le moins dans l’affaire de la dépouille du Caudillo qu’un certain Sánchez (socialiste ayant le pouvoir grâce aux voix des communistes et des...

La Catalogne, l’Europe, la nation et la région

La Catalogne, l’Europe, la nation et la région

Par Javier Portella, écrivain espagnol francophone, essayiste ♦ « Ce qu’on appelle "le conflit catalano-espagnol" est riche en leçons sur les grandes questions concernant l’identité collective des peuples d’Europe. » Voilà la manière dont commence ce texte de...

Réflexions après la défaite

Réflexions après la défaite

Javier Portella, écrivain, journaliste, essayiste espagnol… ♦ Les populistes européens ont enchaîné trois défaites : de peu en Autriche, de beaucoup aux Pays-Bas et en France. Inutile de se voiler la face, mieux vaut poser la question qui fâche : peut-on espérer...

Le réveil de la civilisation européenne

Javier Portella, écrivain et journaliste ♦ Face au risque de « grand effacement » : l’impératif du « grand ressourcement » ! Pourquoi faudrait-il que notre civilisation soit réveillée ? Serait-elle à ce point endormie, en train peut-être de « se suicider »,...

Hongrie: une grande révolution conservatrice en marche

Hongrie: une grande révolution conservatrice en marche

Y a-t-il un modèle hongrois de résistance à l’ordre mondial ? Le point de vue de l’essayiste espagnol Javier Portella. ♦ « Non, la démocratie n’est pas du tout menacée en Hongrie. Aussi bien les libertés publiques que les règles du jeu démocratique sont parfaitement...

Front national : On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs

Front national : On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs

Par Javier Portella « Un tel bouleversement a un nom, même si on ne le prononce jamais afin de ne pas effrayer les braves gens : ce nom est révolution. » ♦ Dans Boulevard Voltaire Nicolas Bonnal, favorable au Front national, explique qu’à tout prendre il ne faut pas...

Dominique Venner nous a montré les racines

Dominique Venner nous a montré les racines

Pour que nos jardins fleurissent. ♦ En avant première du colloque consacré à Dominique Venner, qui se tiendra le 17 mai 2014 à la Maison de la chimie à Paris, Javier Portella, son ami, a envoyé à Polémia un texte philosophique et profond qui fait appel à la réflexion....

Les mots, la novlangue et les remplaçants

Les mots, la novlangue et les remplaçants

« Imbus de matérialisme et d’utilitarisme les tenants du Système qui nous oppresse tiennent le langage pour chose secondaire et négligeable.» Bien que d’habitude on tienne les mots pour choses secondaires, négligeables, bien qu’on considère les questions qu’ils posent...