La boutique en ligne de l'Institut Iliade
Accueil | Société | Les mafias bangladaises célèbrent le retour de l’ONG Open Arms en méditerranée

Les mafias bangladaises célèbrent le retour de l’ONG Open Arms en méditerranée

Les mafias bangladaises célèbrent le retour de l’ONG Open Arms en méditerranée

Par Rubén Pulido, journaliste espagnol ♦ Les artisans zélés de la submersion migratoire que l’Europe connait actuellement sont nombreux, tout comme les idiots utiles qui la rendent possible. Mais il y a aussi des lanceurs d’alerte, qui sont souvent exposés à une sévère répression. Que l’on songe à la condamnation des militants de Génération identitaire en septembre 2021. Le journaliste espagnol Rubén Pulido fait partie de ces vigies qui ne cessent de dénoncer le véritable pont maritime qui permet à un nombre considérable de clandestins de partir des côtes d’Afrique du nord pour gagner le sud du continent européen. Ses articles dans le média en ligne La Gaceta de la Iberosfera ne cessent de mettre à jour tant l’ampleur que les ressorts du juteux business des passeurs en mer méditerranée. L’un de ses derniers articles, que nous publions ci-dessous, montre que le lancement de l’« Open arms uno », le nouveau bateau de l’ONG Open arms, n’a pas laissé indifférent de nombreux migrants, notamment ceux de nationalité bangladaise.
Polémia

Dimanche dernier, la chaine de télévision espagnole RTVE s’est fait l’écho au travers de son compte Twitter officiel du lancement de la dernière acquisition d’ Open Arms , l’ONG dirigée par Òscar Camps.
La chaine a notamment précisé que le nouveau « Open Arms Uno », qui « peut accueillir jusqu’à 1.000 réfugiés », est arrivé au port de Barcelone pour finaliser ses préparatifs avant de repartir vers la Méditerranée centrale.

La nouvelle n’est pas passée inaperçue parmi les trafiquants d’êtres humains opérant dans la région, notamment auprès des mafias bangladaises basées sur le territoire libyen. Cette information n’a pas tardé à circuler à travers différents groupes contrôlés par les mafias qui opèrent sur les côtes libyennes et tunisiennes. C’est dans les groupes et les pages qui contrôlent les mafias chargées d’affréter des bateaux avec des immigrants illégaux d’ origine bangladaise que la plus grande diffusion de cette information a été réalisée.

Ces groupes et pages Facebook collectent depuis des semaines les mouvements du navire Open Arms Astral (voilier d’aide qui n’embarque qu’occasionnellement des clandestins), qui opère depuis des jours en Méditerranée centrale.

Page Facebook avec près de 15 000 abonnés qui célèbre et publie chaque mouvement Open Arms ayant un impact sur la Méditerranée centrale. La Gazette de l’Ibérosphère.

L’une des pages qui enregistre la plus grande interaction entre les trafiquants et les immigrants illégaux d’origine bangladaise – elle compte près de 15 000 abonnés – met en évidence le démarrage du nouveau navire Open Arms comme la publication la plus populaire.
La page ne se contente pas de faire écho au démarrage du « star ship » de l’ONG. Ils publient également les coordonnées exactes des navires qui partent du territoire libyen et les opérations menées par Open Arms dans la zone de la Méditerranée centrale, publications qui génèrent un volume élevé d’interactions.

Publication des coordonnées des navires et des opérations effectuées par Open Arms. La Gazette de l’Ibérosphère.

L’existence de ces plateformes d’origine bangladaise et leur connexion avec Open Arms dure depuis au moins un an. En juin de l’année dernière, l’un de ces groupes qui compte plus de 43 000 abonnés – a célébré le déverrouillage d’un des bateaux de l’ONG. Et le groupe a récemment partagé des informations sur les dernières opérations de sauvetage en Méditerranée centrale.

Un Groupe Facebook de plus de 43 000 membres et contrôlé par des trafiquants du Bangladesh célèbre le déverrouillage du navire Open Arms en juin 2021. La Gazette de l’Ibérosphère.

10 000 euros pour arriver illégalement du Bangladesh en Europe

Selon les statistiques publiées par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Bangladesh est actuellement le deuxième pays d’origine des immigrants illégaux arrivant en Italie depuis le territoire libyen. Plus précisément, selon le dernier bilan publié en avril dernier, 19 % de toute l’immigration clandestine arrivant sur le territoire italien est d’origine bangladaise.

Nationalité des immigrants illégaux arrivant en Italie jusqu’au 30 avril 2022. Source : UNHCR

De nombreux chercheurs locaux ont tenté de trouver une explication à cette tendance ces dernières années. En février 2020, les journalistes allemands Alfred Hackensberger et Thorsten Jungholt ont révélé dans une enquête publiée dans le célèbre WELT numérique allemand que ces immigrés illégaux avaient payé 10 000 euros pour un voyage en Europe. Le forfait comprenait le vol vers Tripoli, le transport vers la mer et la traversée vers l’Italie.

Selon cette enquête, les Bangladais sont arrivés par avion en Libye depuis Le Caire (Egypte), Dubaï ou la Turquie et l’ambassade de Libye à Dhaka (Bangladesh) a délivré les visas en échange d’ un pot-de-vin de 1 500 dollars.
Des sources de FRONTEX ont révélé à La Gaceta de la Iberosfera le lien avéré entre les mafias bangladaise et libyenne. En ce sens, ils reconnaissent qu’« il existe une relation incontestable entre les deux organisations » et un échange constant d’informations pour garantir le succès de ces opérations criminelles oxygénées par des organisations humanitaires comme Open Arms en Méditerranée centrale.

Ruben Pulido
04/06/2022

Source : « Las mafias de Bangladesh celebran la vuelta de Open Arms al Mediterráneo Central »
Ruben Pulido. 27 mai 2021. La Gaceta de la Iberosfera
Correspondance Polémia

Crédit photo : Ajuntament Barcelona [CC BY-ND 2.0]

La boutique en ligne de l'Institut Iliade

Vidéos à la une

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Immigration dans l’UE en 2021 : plus de demandes d’asile, moins d’expulsions

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Eurostat, le service...

Les extra-européens sont-ils surreprésentés dans la pub ? [Vidéo]

Par Nicolas Faure, animateur du média Sunrise ♦ Les extra-européens sont-ils surreprésentés...

Pap Ndiaye à l’Éducation nationale : déconstruction et hypocrisie

Par Claude Meunier-Berthelot, enseignante, essayiste ♦ La nomination de Pap Ndiaye à la...

Jean-Yves Le Gallou : « L’immigration pèse aussi sur le pouvoir d’achat ! » [Entretien]

Entretien avec Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia, à Breizh-Info ♦ En...

Parcoursup, machine à casser l’excellence… et à favoriser la Grand Remplacement ?

Par Claude Meunier-Berthelot, enseignante, essayiste ♦ Depuis 2008, prétendument « pour...

Pouvoir d’achat : la grande arnaque ? – Par Jean-Yves Le Gallou

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia ♦ « Demain on rase gratis » : la...

Immigration clandestine : répartir ou renvoyer les migrants ? L’heure des choix

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Comment faire face à...

Ukraine : bienvenue dans le monde réel !

Par Michel Geoffroy, auteur de : Le Crépuscule des Lumières, Immigration de masse. L’assimilation...

Politique. Vers une coalition des vaincus autour de Macron

Par Pierre Boisguilbert ♦ On sait maintenant ce que le président Macron veut dire quand il...

L’expansion chinoise, enjeu géopolitique majeur

Par Johan Hardoy ♦ Docteur en histoire et diplômé de l'Institut d'études politiques de...