Articles

Grand Remplacement en Europe : le Portugal, un exemple ?

Le Portugal, un des rares pays européens épargné par le Grand Remplacement

Print Friendly, PDF & Email

Par Jérémy Jeronimo, expert en sciences politiques et Portugais ♦ Après l’article Grand Remplacement en Europe : le Portugal, un exemple ?, qui étudiait la question migratoire dans ce pays du sud-ouest européen, Jérémy Jeronimo évoque lui aussi cet intéressant cas portugais.
Polémia


Un pays préservé

Théorie polémique, le Grand Remplacement fait couler beaucoup d’encre. Certains pays d’Occident le subissent sans aucun doute. À chacun de mes voyages en France on m’interpelle sur le sujet… Au Portugal, y a-t-il un Grand Remplacement ?

La réponse est simple : pas encore ! Pourtant, ce pays a eu beaucoup de colonies entre le XV siècle et la seconde moitié du XX siècle. Mais il n’y a pas d’immigration massive au Portugal, pas de Grand Remplacement en vue, pas d’islamisation, pas de problèmes comme ceux que l’on voit dans les quartiers dits “difficiles” à Paris, Berlin, Londres…

Le Portugal compte en 2019 environ 480 000 étrangers (1). Ils totalisent un peu moins de 4 % de la population (2). De ces étrangers une partie est immigrée, une partie est née au Portugal. Il existe le droit du sang, avec quelques nuances (3). Les nouveau-nés de parents Portugais sont automatiquement Portugais, qu’ils soient nés au Portugal ou à l’étranger (4), mais les enfants de parents étrangers nés au Portugal ne le sont pas systématiquement. Une chose est sûre, il suffit de se promener à Lisbonne ou Porto pour confirmer que la population est assez homogène ! Mais alors, pourquoi?

Les raisons de l’absence de Grand Remplacement

Premièrement, au niveau administratif un immigré, qu’il soit économique, réfugié ou demandeur d’asile, va buter sur la lenteur du SEF (5). Les étrangers doivent demander une autorisation de résidence (Autorização de Residencia), pour ensuite bénéficier d’un permis de séjour et d’un permis de travail. Il y a par exemple plus de 100 000 demandes en attente pour ces différents permis (6).

Les règles doivent être suivies sinon le risque d’être débouté et expulsé est réel (7). Pour demander la naturalisation portugaise, le temps d’attente est encore plus long, plus de 130 000 sont en attente (8), certains patientent depuis 5 ans ou plus (9)… Autre différence comparée à la France, si l’étranger en attente de régularisation ou régularisé se montre peu respectueux des procédures et règles locales (si il commet des crimes par exemple), il n’est pas rare de le voir se faire raccompagner par le SEF à l’aéroport manu militari (10).

Logiquement, nous ne pouvons oublier les aides sociales, la raison (principale ?) qui fait que beaucoup de “demandeurs d’asile” viennent en Europe occidentale. Il y en a, comme dans d’autres pays d’Europe occidentale, mais nettement moins et les montants ne se comparent pas. On ne peut vivre dignement et confortablement avec les aides sociales que l’État du Portugal distribue (11). Un étranger qui espère vivre grassement grâce à sa famille nombreuse (comme c’est le cas si souvent en France) va être déçu, le Portugal est le second pays d’Europe avec le moins d’aides sociales à la famille, même pour les familles nombreuses (12). Il existe un RSA ici, il s’appelle le RSI (13), mais tout le monde ne peut en bénéficier. Pour avoir le droit au RSI, l’étranger ne peut en aucun cas bénéficier d’aides sociales données aux demandeurs d’asile et aux réfugiés (14). Aucune accumulation veut dire aussi aucun appel d’air au profiteur (15). Pour finir, un salaire qui avoisine les 600 € en moyenne est moins attirant qu’un salaire français, anglais ou allemand…

Des entrées faibles

Et puis le Portugal n’accepte qu’un nombre réduit de réfugiés et de demandeurs d’asile. Entre décembre 2015 et mars 2018, le Portugal n’en a reçu que 1 552 (16). En outre, plus de la moitié de ceux qui sont arrivés à cette période sont repartis vers d’autres pays d’Europe. Entre le 17 décembre 2015 et le 29 novembre 2017, sur 1 520 réfugiés arrivés au Portugal, 51 % sont partis ! (17) Et beaucoup sont allés en Allemagne, la majorité n’avait pas de famille dans ce pays, mais leur processus de régularisation avait échoué au Portugal (18). Les demandes d’asile au Portugal ont d’ailleurs chuté de 27 % entre 2017 et 2018 (19).

Au niveau de l’immigration économique légale, le Portugal a accueilli entre 2012 et 2018 environ 150 000 immigrés, un nombre inédit (20), dont beaucoup d’Européens de souche. Le SEF comptabilise 1 839 illégaux (21) sur le territoire national, mais le président d’une association d’aide aux migrants parle d’environ 30 000 illégaux, et se plaint de la lenteur du SEF dans les régularisations (22). Un journaliste ne manque pas d’ailleurs de constater que les autorisations de résidence sont accordées beaucoup plus facilement à qui investit ou achète une maison de plus de 500 000€ (23). Le Portugal préfère choisir les immigrés qui peuvent réellement apporter de la richesse au pays ! Une leçon pour la France?

Les Portugais, opposés à l’immigration ?

Les Portugais s’opposent à l’entrée des migrants. Selon une étude européenne, réalisée sur 1 270 personnes au Portugal, les Portugais sont tolérants quant à l’entrée d’un nombre acceptable de vrais réfugiés, mais intolérants quand cela concerne les migrants économiques (24). Les Portugais sont aussi ceux qui veulent le moins accepter de migrants musulmans, en cela ils rejoignent, toujours selon la même étude, la Pologne, la Tchéquie ou la Hongrie. Est-ce la raison pour laquelle il n’y a que 15 000 musulmans au Portugal (25)? En outre le Portugal n’a subi aucun attentat.

Peu d’aides sociales, des salaires bas, des permis de séjours difficiles à obtenir, des expulsions manu militari paraissent être un repoussoir à l’immigration de masse. Mais on pourrait également présenter le sujet sous un autre angle… Le Grand Remplacement n’est pas que démographique, il y a aussi un Grand Remplacement culturel et religieux.

Les Portugais rejettent l’immigration musulmane… Ont-ils gardé la “longue mémoire” contrairement à d’autres peuples ?
Les guerres contre les musulmans durant la Reconquista auraient-elles laissé des traces dans la mémoire collective ? Plus de 5 siècles de domination musulmane auraient-ils laissé de mauvais souvenirs ? L’éducation que l’on reçoit de l’école primaire à la terminale y est pour quelque chose. Les luttes contre les musulmans sont une période de l’histoire toujours largement enseignées, tout comme l’amour de la Nation, sa culture, sa musique, son art, ses héros et ses rois. Et la repentance ne fait pas partie du programme d’histoire…

Je me souviens fort bien des leçons où l’on nous disait que les marins Portugais avaient rapproché peuples et cultures des quatre coins du monde ; du Brésil à l’Inde en passant par le Japon, des Portugais comme Vasco da Gama ou Magellan apportèrent les bienfaits de la Civilisation Occidentale. « L’or que nous avons pris a été utilisé pour construire des cathédrales, des barrages, des hôpitaux, des routes » disait mon professeur d’histoire de cinquième. Un historien Portugais a dit d’oublier Alexandre le Grand, Jules César ou Gengis Khan, que le roi D. Manuel I a été le premier à avoir des soldats sur tous les continents. Comment ne pas vouloir protéger l’histoire de son pays lorsque l’on est bercé au “Roman National” dès le plus jeune âge ? Nos auteurs classiques, à commencer par Luís de Camões et son roman épique “Os Lusíadas” (26), n’ont pas encore laissé place à des textes de chanteurs d’hip hop et de rap…

La force du christianisme portugais

Partout en Europe occidentale, le Christianisme s’efface. Et, comme la nature a horreur du vide, l’Islam prend place… Les églises se vident en Allemagne, en France ou au Royaume-Uni mais pas au Portugal (27). C’est le pays d’Europe occidentale ou il y a le plus de croyants et le dimanche les églises sont pleines de jeunes et de moins jeunes. (28)
Le dictateur Dr. Oliveira Salazar (29), considérait le Catholicisme comme un pilier de la société – Deus, Pátria, Família (30) – et c’est encore de nos jours un ciment identitaire. La procession à Fatima, mais aussi les processions et fêtes en l’honneur de la Vierge Marie ou des Saints sont vivaces, que ce soit dans les villages, mais aussi dans les grandes villes (Lisbonne y compris), et continuent d’attirer les plus jeunes.

Nos traditions séculières permettent un passage du flambeau entre les vieilles et les jeunes générations. Ainsi, le “madeiro” dans le centre, tradition qui oblige les jeunes de 19 ans à aller chercher de vieux troncs de chênes et de châtaigner dans les bois pour les brûler devant l’Église du village la veille de Nöel. Ceux des années antérieures viennent conseiller et aider les plus jeunes à couper et transporter les vieux troncs. Les liens inter-générationnels ne sont point coupés. Puis, dès 17h les gens du village, de 7 a 77 ans, se rassemblent auprès du feu et du vin leur est servi avant qu’ils n’aillent fêter le Réveillon en famille et prier à l’Église lors de la messe de minuit.

Les liens quasi-claniques dominent dans les villages et les petites villes. La famille est au centre, les ancêtres respectés. Le Portugal a pu par conséquent sauvegarder son mode de vie, sa culture, ses traditions. C’est l’étranger qui doit s’assimiler, pas le contraire! Serait-ce à cause de cela qu’il est aujourd’hui l’un des 3 pays les plus sûrs au Monde ? (31)
Un petit coin paisible et pacifique, à la pointe d’une Europe en cours d’ensauvagement…

Même si les élites portugaises ouvraient grand les frontières, il me semble que les Portugais seraient plus aptes à contre-attaquer car ils ont encore l’amour de leur Patrie, de leur Histoire, la Religion a toujours une place prépondérante ainsi que la famille, et les traditions ne sont pas reléguées au rang de souvenirs. Mais n’en déplaise aux bien-pensants, ne pas vouloir d’immigrés chez soi est tout à fait normal.
Nous les Européens, devons protéger notre manière de vivre. Aucune haine ni xénophobie dans cette idée. Ce n’est pas la haine des autres qui nous donne force, mais l’amour des nôtres.

Jérémy Jeronimo
21/09/2019

(1) Sur 480.000 étrangers, environ 1/4 sont Brésiliens, descendants de Portugais (quelquefois de seconde genération qui reviennent au pays pour fuir la violence), d’Allemands ou d’Italiens; Il y aurait environ 149.000 africains subsahariens au Portugal avec le status d’étranger, immigrés ou nés sur le territoire portugais sans avoir eu le droit d’avoir la nationalité, et environ en peu plus de 6000 africains subsahariens naturalisés; les afro-descendants qui ont la nationalité portugaise ne sont pas comptabilisés; environ 60.000 asiatiques (Moyen-Orient, sub-continent Indien et Extrême-Orient). Combien de Portugais de souche et Européens de souche au Portugal? Des 100.000 Brésiliens recensés, une grande partie est caucasienne, en outre les quelques Vénézueliens, Sud-Africains ou Colombiens sont souvent d’origine portugaise. On peut estimer que les Portugais de souche représentent plus de 90% de la population. source: http://sefstat.sef.pt/Docs/Rifa2018.pdf

(2) Source http://sefstat.sef.pt/Docs/Rifa2018.pdf;

(3) La loi de nationalité portugaise, Decreto-lei n.º 237-A, de 14 de dezembro de 2006, le Jus Sanguinis est la norme; source du Decreto-lei n.º 237-A, de 14 de dezembro de 2006: https://dre.pt/application/dir/pdf1sdip/2006/12/23901/00020016.PDF

La loi a changé en 2018 et à nouveau en 2019; les enfants nés au Portugal dont un parent est portugais obtiennent automatiquement la nationalité. Les enfants d’étrangers sont portugais si leurs parents prouvent qu’ils vivent au Portugal depuis au moins 2 ans légalement, contre 5 ans avant la modifications de la loi en 2018.

(4) se rapporter à l’alinea 3.

(5) SEF: Serviço Estrangeiros e Fronteiras, Service des Étrangers et des Frontières.

(6) source: BENTO, Manuel (27/08/2018), Atrasos no SEF deixam 100 mil à espera, CORREIO DA MANHÃ, Portugal, https://www.cmjornal.pt/portugal/detalhe/atrasos-no-sef-deixam-100-mil-a-espera

(7) Loi nº23/2007 du 4 Juillet, source: Autorização de Residência: tipos, requisitos e validade, Economias, Portugal, https://www.economias.pt/autorizacao-de-residencia-tipos-requisitos-validade/

(8) source: GUEDES, Nunes (07/06/2019), Há 130 mil estrangeiros à espera da nacionalidade portuguesa, RÁDIO TSF, Portugal, https://www.tsf.pt/portugal/sociedade/interior/ha-130-mil-estrangeiros-a-espera-da-nacionalidade-portuguesa-10987657.html

(9) CORDEIRO, Ana (28/06/2019), Portugal já tem 480 mil estrangeiros, mas a maioria esperou anos para se legalizar, PÚBLICO, Portugal, https://www.publico.pt/2019/06/28/sociedade/noticia/estrangeiros-residentes-atingiram-recorde-480-mil-portugal-maioria-levou-anos-legalizar-1878133

(10) Dans ces cas précis, ils sont expulsés vers le Espaço Equiparado a Centro de Instalação Temporária (EECIT), un espace de l’aeroport de Lisbonne dédié aux expulsions d’étrangers par le SEF. Les expulsions sont publiées sur le site du SEF, voir à titre d’exemple l’expulsion d’un ressortissant étranger qui a agressé un policier portugais: (26/10/2018) SEF afasta de Portugal cidadão estrangeiro que agrediu agente da PSP, sef.pt, https://www.sef.pt/pt/pages/noticia-sef.aspx?nID=597

(11) Le Portugal est un des pays de l’UE ou les aides sociales ont le moins d’impact dans la réduction du risque de pauvreté, source: RELVAS, Rafaela (13/11/2018), Portugal entre os países onde apoios sociais têm menos impacto na redução do risco de pobreza, ECO Sapo, Portugal, https://eco.sapo.pt/2018/11/13/portugal-entre-os-paises-onde-apoios-sociais-tem-menos-impacto-na-reducao-do-risco-de-pobreza/

(12) (4/06/2014), Portugal é o segundo país da Europa com menos apoios às famílias, Jornal Dinheiro Vivo, Portugal, https://www.dinheirovivo.pt/economia/portugal-e-o-segundo-pais-da-europa-com-menos-apoios-as-familias/

(13) RSI: Rendimento Social de Inserção, Rendement Social d’Insertion;

(14) source: http://www.seg-social.pt/rendimento-social-de-insercao

(15) FÁRIA, NATÁLIA (16/11/2018) Apoio que Portugal dá aos refugiados é “casuístico, isolado, descoordenado“, Jornal Público, Portugal, https://www.publico.pt/2018/11/16/sociedade/noticia/apoio-portugal-refugiados-casuistico-descoordenado-isolado-1851242

(16) voir alinea 15;

(17) (9/01/2018), Cerca de metade dos refugiados que chegaram a Portugal abandonaram o país, O OBSERVADOR, Portugal, https://observador.pt/2018/01/09/cerca-de-metade-dos-refugiados-que-chegaram-a-portugal-abandonaram-o-pais/

(18) voir alinea 15;

(19) Source: COELHO, Liliana (28/06/2019), Número de imigrantes em Portugal nunca foi tão elevado, Jornal Expresso, Portugal, https://expresso.pt/sociedade/2019-06-28-Numero-de-imigrantes-em-Portugal-nunca-foi-tao-elevado

(20) La plupart des 150.000 immigrés reçu en 6 ans sont des Brésiliens (d’origine européenne pour beaucoup), mais aussi des Français et des Italiens, Anglais et Allemands, pour ces 4 derniers cas, la plupart sont retraités, attirés par le niveau de vie et la securité. En 2012 le Portugal a émis 28.681 autorisations de résidence, et 22.600 en 2013, et 22.530 en 2014, le nombre a augmenté à nouveau a partir de 2016. Source: NEVES, Céu (17/04/2018), Há mais 29 mil imigrantes a viver em Portugal, Diário de Notícias, Portugal, https://www.dn.pt/portugal/interior/ha-mais-29-mil-estrangeiros-a-viver-em-portugal-9264330.html

(21) se rapporter à l’alínea 19 pour la source;

(22) se rapporter à l’alínea 20 pour la source;

(23) se rapporter à l’alínea 20 pour la source;

(24) Ils pensent que les migrants vont voler des postes de travail ou augmenter la criminalité. Contrairement aux Allemands par exemple, les Portugais distinguent les réfugiés des migrants, les derniers étant considérés comme ceux qui recherchent de meilleures conditions de vie économique. L’étude fut réalisée sur 40 000 personnes en Europe, source: CORDEIRO, ANA DIAS (30/11/2016)), Portugal entre os países que mais se opõem a acolher imigrantes, JORNAL PÚBLICO, Lisboa, Portugal, https://www.publico.pt/2016/11/30/sociedade/noticia/portugal-entre-os-paises-que-mais-se-opoem-a-acolher-imigrantes-1753095

(25) Le nombre le plus réaliste est de 15.000, mais le leader de la communauté islamique du Portugal parle de 50.000; source: (08/11/2013) Comunidade Islâmica em Portugal completa 45 anos de existência, Rádio Notícias TSF, Portugal, https://www.tsf.pt/vida/interior/comunidade-islamica-em-portugal-completa-45-anos-de-existencia-3523352.html

(26) Os Lusíadas, épique portugais inspiré par l’Enéide de Virgile.

(27) plus de 88% de la population était catholique en 2012, trés praticante; http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_393_en.pdf

(28) CORDEIRO, Ana (29/17/2018), Portugal é dos países onde mais pessoas garantem que Deus existe, PÚBLICO, Portugal, https://www.publico.pt/2018/10/29/sociedade/noticia/portugal-unico-pais-europa-ocidental-onde-quase-metade-catolicos-acredita-deus-existe-1849285

(29) Dr. Antonio de Oliveira Salazar (1889-1970), dictateur portugais qui a dirigé le pays de 1933 à 1968. Une dictature d’inspiration nationale-catholique.

(30) “Dieu, la Patrie, la Famille”, slogan du pouvoir salazariste;

(31) Selon le Global Peace Index, source: (12/06/2019), Portugal em 3.º lugar na lista dos países mais seguros, Observador, Portugal, https://observador.pt/2019/06/12/portugal-em-3-o-lugar-na-lista-dos-paises-mais-seguros/

Source : Correspondance Polémia

Print Friendly, PDF & Email

Agenda : 5ème Forum de la Dissidence
le 23 novembre à Paris

Réservez sans tarder vos billets en cliquant ici.
Forum de la Dissidence 2019

Cet article vous a plu ?

Prenez quelques instants pour vous abonner à la Lettre de Polémia afin de ne rater aucune publication.

Soutenez Polémia

Faites un don avec PayPal.