Bobards d'Or 2022
Accueil | Billets | La France est « en faillite totale » a déclaré le ministre du travail Michel Sapin

La France est « en faillite totale » a déclaré le ministre du travail Michel Sapin

La France est « en faillite totale » a déclaré le ministre du travail Michel Sapin

par | 15 février 2013 | Billets

La bourde du ministre n’a pas échappé à nos amis d’outre-Manche. Un court article du Télégraph en témoigne.

Le ministre du travail a provoqué dans le pays un état de choc, en décrivant lundi la nation comme étant en «faillite totale». Michel Sapin a fait la gaffe dans une interview à la radio, laissant le président François Hollande se battre pour réparer les dégâts potentiels à sa réputation. «Il y a un Etat, mais c’est un Etat complètement en faillite», a déclaré M. Sapin. «C’est pourquoi nous avons dû mettre en place un plan pour réduire le déficit, et rien ne doit nous détourner de cet objectif.»

Les commentaires ont surgi alors que le président Hollande cherche à améliorer l’image de l’économie française après s’être engagé à réduire le déficit du pays en réduisant les dépenses de 60 milliards €, au cours des cinq prochaines années et par l’augmentation des impôts de 20 milliards €.

Les données de la Banque de France ont montré le mois précédent qu’un flot de capitaux avait déjà quitté le pays en raison de craintes provoquées par les intentions du dirigeant socialiste de la France de faire casquer les riches et les entreprises. L’acteur Gérard Depardieu a renoncé à sa citoyenneté française et décampé en Russie en signe de protestation, tandis que David Cameron a annoncé que la Grande-Bretagne allait «dérouler le tapis rouge» pour attirer de riches particuliers.

Pierre Moscovici, ministre des finances, a déclaré que les commentaires de M. Sapin étaient «inappropriés». Il a ajouté : «La France est un pays vraiment en bonne situation. La France est un pays vraiment crédible, la France est un pays qui commence à se redresser.»

Graham Ruddick
The Telegraph
28/01/2013
Traduction : Polémia

Vidéos à la une

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Joe Biden : déjà la grande dépression

Par Pierre Boisguilbert ♦ Un an après son investiture, Joe Biden est à la dérive. Même la...

Naturalisations : la machine à fabriquer des Français administratifs tourne à plein régime !

Par André Posokhow, consultant spécialiste de l'immigration ♦ En prenant en compte les...

Bernard Lugan, impérial face aux « décoloniaux »

Par Johan Hardoy ♦ En 2021, Bernard Lugan a publié Pour répondre aux « décoloniaux », aux...

De la nécessité des Bobards d’Or

Par Xavier Eman pour Présent ♦ La prestigieuse cérémonie des Bobards d'Or est organisée...

La coronafolie nous aveugle sur les manœuvres de l’oligarchie

Par Michel Geoffroy, auteur de : Le Crépuscule des Lumières, Immigration de masse. L’assimilation...

Éric Zemmour et les 500 signatures

Par Nicolas Lévine, historien, haut-fonctionnaire ♦ Le parcours du combattant des candidats...

En 2021, l’immigration clandestine vers l’UE en hausse de 57 % !

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Une déferlante :...

Parrainages : suffrage restreint contre suffrage universel

Par Pierre Boisguilbert ♦ Notre démocratie est fondée sur le suffrage universel. C’est...

« Fascisme » : retour sur un terme en vogue

Par Johan Hardoy ♦ Une mise au point sémantique de bon aloi : Fascisme, histoire d'un...

Le post-européiste Macron, promoteur d’une « Europe » post-européenne

Par Thomas Ferrier, président du Parti des Européens et essayiste ♦ Au sortir de la seconde...