Articles

Eglise et homosexualité : le malaise des médias du Système

Eglise et homosexualité : le malaise des médias du Système

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples ♦ La super classe mondiale a lancé une offensive générale contre le catholicisme en Occcident. Les médias du Système relayent donc servilement cette offensive, alors qu’ils seraient évidemment beaucoup plus prudents s’il s’agissait d’une autre religion. Mais la tournure prise par les polémiques qui traversent l’Eglise, les met désormais en porte à faux.


 L’offensive anti-catholique du Système

Le Système a lancé une offensive générale contre l’Eglise catholique en Occident d’abord parce que le cœur de la super classe mondiale, l’oligarchie économique et financière transnationale, n’adhère pas au catholicisme. On vient d’ailleurs de voir Emmanuel Macron, l’homme de la Davocratie, préférer publiquement les luthériens danois aux gaulois rétifs : ce n’est pas qu’un simple trait d’humour comme il a tenté de le faire croire.

L’offensive contre le catholicisme s’inscrit en effet dans l’attaque que l’oligarchie conduit contre l’identité européenne en général et française en particulier : car le catholicisme c’est justement le christianisme façonné par les Européens.

En s’attaquant à l’Eglise, le système poursuit donc sa politique d’épuration culturelle en Europe, avec notamment le relai actif en France des milieux dits « laïcs » qui ont été réveillés de leur torpeur pour la circonstance.

Le patronat ne voit pas non plus d’un mauvais œil la déconstruction des fêtes chrétiennes, qui constitue une autre façon de remettre en cause la protection des salariés.

Enfin, le Système s’attaque aussi à l’Eglise catholique car il la perçoit à juste titre comme faisant obstacle aux « réformes sociétales » qu’il veut entreprendre pour déconstruire l’institution familiale. L’ampleur de la réaction populaire de la Manif Pour tous en France est restée dans toutes les mémoires oligarchiques !

La surmédiatisation de la dénonciation de la pédophilie

La dénonciation de la pédophilie dans l’Eglise a donc été surmédiatisée, pour l’affaiblir, cette médiatisation ne visant avant tout que les ministres du culte catholique.

Cette orchestration n’est d’ailleurs pas sans rappeler la dénonciation de la corruption des mœurs ecclésiastiques à la veille de la Réforme. Car l’attaque contre l’Eglise catholique ouvre aussi la voie à la progression de l’évangélisme, variante du puritanisme, en Europe et en Afrique, une progression qui convient très bien à l’oligarchie.

Sans évoquer bien sûr aussi la progression de l’Islam en Europe, qui est objectivement encouragée par la Davocratie immigrationniste.

Un changement de cible qui perturbe les médias

Malheureusement pour les médias, la controverse qui frappe l’Eglise porte désormais sur la question de l’homosexualité et plus précisément sur la complaisance supposée du Vatican à son égard.

A noter que cette nouvelle vague de dénonciation vient d’Amérique ce qui n’est peut-être pas un hasard non plus. Aux Etats-Unis, les catholiques ne représentent que le ¼ de la population [1] et ont toujours été suspectés de déviance par rapport au modèle américain qui repose avant tout sur le protestantisme puritain. La polémique et les accusations sont notamment portées par Mgr Carlo Maria Vigano, ancien nonce apostolique aux États-Unis et par le procureur de Pennsylvanie Josh Shapiro [2].

Cette nouvelle polémique constitue un virage très difficile à négocier pour les médias du Système.

En effet, ils présentaient avant tout l’Eglise et les catholiques comme des homophobes forcenés au motif qu’ils dénonçaient les réformes sociétales. Et voilà que des prélats dénonceraient l’existence d’un lobby homosexuel au sein de l’Eglise ?

En outre le Système n’a cessé de banaliser et de normaliser l’homosexualité : et il faudrait la dénoncer dans l’Eglise ? Ou l’associer à la pédophilie ?

Enfin la polémique touche également le Pape François qui passait justement pour un Pape « progressiste », puisqu’il prenait position pour l’accueil des migrants, donc pour la politique du Système. C’est pourquoi les médias mainstream aimaient le citer si souvent…

Un emballement médiatique pour masquer le malaise du Système

Pour essayer de masquer ces contradictions, les médias ont pour le moment choisi de s’en tenir à leur ligne initiale, en surfant sur une expression employée par le Pape François dans l’avion qui le ramenait d’Irlande le 26 aout dernier.

L’emballement médiatique porte en effet sur le fait que le Saint Père aurait indiqué qu’il faudrait avoir recours à la psychiatrie si un enfant avait des tendances homosexuelles. Psychiatrie, le « mot polémique » comme écrit Le Monde.

Ce qui a permis de déclencher un beau tollé médiatique, orchestré par les lobbies LGBT et relayé par Mme Schiappa, toujours en mal de publicité. Le Pape est donc homophobe puisqu’il considère l’homosexualité comme une maladie ! C’est odieux ! C’est incompréhensible et indéfendable tonne Mme Schiappa !

Un emballement en porte-à-faux

En réalité, cet emballement est, comme souvent, complètement artificiel.

Il est d’abord manifeste que le Pape François adopte vis à vis de l’homosexualité en général une attitude plus tolérante que la doctrine classique de l’Eglise. D’où d’ailleurs des tensions au sein de l’Eglise avec les tenants d’une approche plus traditionnelle de la foi et dont certains se trouvent justement aux Etats-Unis.
On ne peut donc le présenter sérieusement comme homophobe.

D’autant que l’examen des propos réellement tenus le 26 août par le Saint Père en réponse à la question « que pourrait dire un père catholique à son fils lorsqu’il apprend que celui-ci est homosexuel », montre que le recours à la psychiatrie ne tient qu’une part tout à fait marginale dans ses propos, qui prônent au contraire l’ouverture  et la compréhension vis-à-vis de l’homosexuel dans sa famille. C’est d’ailleurs ce que reconnaît avec honnêteté Le Monde du 27 août [3].

Enfin, comment présenter le Pape comme homophobe au moment même où certains mettent en cause publiquement la complaisance prétendue du Vatican vis-à-vis des prêtres homosexuels ?

La suite au prochain bobard

En France, le buzz médiatique fait autour des propos du Pape a bien sûr servi aussi à détourner opportunément l’attention sur le fait que les mauvais résultats s’accumulent pour la présidence Macron en cette fin de l’été (aucune avancée au plan international, mauvais sondages, croissance atone – la plus mauvaise au sein de la zone euro [4] – affaire Benalla et maintenant démission du ministre Hulot).

Mais la polémique ouverte sur l’homosexualité dans l’Eglise n’en est manifestement qu’à ses débuts, d’autant que le Pape n’a pas encore répondu aux affirmations de Mgr Carlo Maria Vigano.

Il sera donc intéressant de voir, dans les prochaines semaines, par quels bobards le système médiatique va essayer de continuer à diaboliser l’Eglise et son Pape tout en défendant la normalité de l’homosexualité !

Michel Geoffroy
04/09/2018

[1] 22% de catholiques contre 46% de protestants repartis en différentes « églises »
[2] « Le Vatican était au courant des abus et était impliqué dans leur dissimulation » déclare J.Shapiro
[3] Article de Cécile Chambraud
[4] 0,4% en France contre 0,8 au 1er semestre 2018 dans la zone euro

Source : Correspondance Polémia

Crédit photo : ECQD [CC BY 2.0], via FlickR

Michel Geoffroy

Michel Geoffroy, ENA. Essayiste, contributeur régulier à la Fondation Polémia ; a publié en collaboration avec Jean-Yves Le Gallou différentes éditions du “Dictionnaire de Novlangue”.

Découvrez l'indice LIBERTEX de la liberté d'expression 2018