Accueil | Société | Démographie et immigration : mieux vaut être le Japon que l’Espagne !

Démographie et immigration : mieux vaut être le Japon que l’Espagne !

Démographie et immigration : mieux vaut être le Japon que l’Espagne !

par | 6 juillet 2021 | Europe, Politique, Société

Par le Conseil national de la résistance européenne, présidé par Renaud Camus ♦ La question démographique est sensible. En effet, la baisse de la natalité en-dessous d’un certain seuil entraîne inévitablement de graves problèmes structurels. Mais le recours de certains pays à l’immigration extra-européenne pour pallier à ces problèmes est un remède qui est largement pire que le mal ! Sur ce sujet, voici un communiqué du Conseil national de la résistance européenne.
Polémia

Espagne et changement de peuple

Un gouvernement espagnol s’était déjà signalé il y a un quart de siècle en mettant en avant l’idée hallucinante que les retraites n’étaient pas un problème, que si l’on manquait d’Espagnols actifs pour les payer aux Espagnols retraités il suffisait de remplacer les premiers par des Marocains, des Sahraouis, des Algériens, des Mauritaniens, tout ce qui voudrait bien se présenter, et il n’en manquerait pas. C’était exprimer en acte, avec une candeur désarmante, l’idée centrale du remplacisme global davocratique, c’est-à-dire de l’antiracisme génocidaire : à savoir que les peuples se valent sur quelque territoire que ce soit, et que si l’on n’a pas assez d’Espagnols en Espagne, il suffit de mettre à la place des Marocains, c’est pareil. C’était là renverser toute la pensée occidentale depuis des siècles, mais aussi bien toute la pensée universelle depuis toujours : l’homme devenait une matière absolument interchangeable, où que ce soit.

En 2021 un autre gouvernement espagnol est tout à fait fidèle au même principe négationniste-génocidaire : les villages de l’intérieur de l’Espagne se dépeuplent, qu’à cela ne tienne, il n’y a qu’à y installer des Africains. L’aberration est double : que la population espagnole décroisse un peu est certainement une excellente chose dont devraient s’inspirer tous les autres peuples de la Terre, étant donné l’état de la planète, dont presque tous les maux sont dus à la surpopulation. Et c’est pour pallier ce mal imaginaire, qui est en fait un bienfait, que le gouvernement remplaciste espagnol entend procéder en Espagne à une substitution ethnique qui non seulement fera perdre à ce pays l’avantage d’une décroissance modérée, exemple à suivre pour le reste du monde, mais abolira en la population sa culture, son histoire, son identité, tout ce qu’elle a voulu être et désiré éviter à tout prix depuis qu’elle est espagnole.

Conseil national de la résistance européenne
06/07/2021

Source : CNRE.eu

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

BHL-Zemmour : devoir de mémoire contre devoir d’histoire

Par Pierre Boisguilbert ♦ Eric Zemmour aime les Français, Bernard-Henri Lévy hait « tout ce...

17 octobre 1961 : un « massacre » imaginaire, par Bernard Lugan

Par Bernard Lugan, historien spécialiste de l'Afrique, notamment auteur de Algérie, l'histoire à...

Union européenne : taper du poing sur la table, avant de la renverser !

Par Paul Derey ♦ Les critiques de l’Union européenne sont omniprésentes à droite, mais les...

Immigration : comment expulser tous les étrangers en situation irrégulière ?

Les débats de l’élection présidentielle en 2022 (3) Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des...

L’Union européenne, source de nos problèmes… vraiment ?

Par Paul Derey ♦ L’ancien commissaire européen et deux fois ministre des Affaires...

Fact checkers ou désinformateurs ? Trois questions à Jean-Yves Le Gallou

Entretien paru par l'Observatoire du journalsime ♦ “Fact checkers”, vérificateurs,...

Éric Zemmour a raison, la guerre des prénoms a bien un sens

Par Laurence Maugest, essayiste ♦ Nous constatons une focalisation sur les propos d’Éric...

« Grandeur et décadence de l’Europe », plaidoyer pour la longue mémoire identitaire

Par Johan Hardoy ♦ Écrivain et historien bien connu de Polémia, Dominique Venner est...

Quand l’idéologie médiatique récupère Bernard Tapie

Par Pierre Boisguilbert ♦ Emporté par un cancer le 3 octobre à l’âge de 78 ans, Bernard...

Zemmour versus Marine Le Pen – La diabolisation : s’y soumettre ou y faire face ?

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia ♦ La présidentielle s'annonce...