Articles

France

Face aux attaques contre notre identité, France Réelle veut mobiliser les Français

Print Friendly, PDF & Email

Par Laurence Maugest, membre de La France Réelle ♦ Les vieux partis n’en finissent pas de mourir. Le PS a été touché à mort par la cinglante défaites lors de l’élection présidentielle. LR a été emporté dans le tourbillon des Européennes. Et le RN souffre toujours d’un grand handicap de crédibilité.
Alors que les municipales se profilent pour 2020, certains espèrent une reconstruction depuis la base. Des listes autonomes se moquant des oukases de parti. Des unions de terrain informelles pour exercer des pressions sur les décideurs et peser tous les médias.
C’est dans cet esprit que s’inscrit la démarche de France réelle, présentée par Laurence Maugest.
Pour les personnes intéressées, contactez Laurence Maugest pour l’équipe de la France Réelle au mail suivant : laurence.maugest@orange.fr
Polémia


France Réelle : Constats et Objectifs

C’est de façon délibérée que nous avons choisi de lister et de détailler les vérités quotidiennes qui constituent le monde réel des français. Monde réel pour lequel nous devons nous fédérer et enraciner notre action.

Macron et son gouvernement se positionnent clairement comme « progressistes ». Cette fracture entre progressistes et conservateurs est reprise par bon nombre d’intellectuels et relayées par les médias.

Nous la revendiquons clairement après avoir défini le conservatisme que nous défendons comme la ferme volonté de perpétuer les bonnes choses du passé et de tenir compte des expériences révolues pour construire l’avenir avec vigilance et confiance.

◊ Nous constatons qu’il y a de nombreux quartiers dans toute la France qui sont tombés sous la tutelle d’une civilisation importée et de ses bandes de trafiquants. Quartiers français abandonnés par les habitants d’origine dès qu’ils en ont les moyens financiers. Les moins chanceux, obligés de rester sur place, vivent dans l’insécurité constante et dans certains lieux, ne peuvent même pas espérer la visite d’un médecin en cas d’urgence : les services aux personnes ne pénètrent que rarement et doivent être accompagnés par la police dans ces territoires oubliés.

Porte de la Chapelle à Paris et dans bien d’autres lieux, les « réfugiés » se regroupent dans de véritables bidonvilles où la misère génère la violence, et la violence, la misère, sans parler ni des aspects sanitaires, ni de l’image déplorable donnée par Paris aux touristes…

Pouvons-nous laisser notre pays sombrer dans une telle détresse ?

⇒ Nous voulons lutter contre l’immigration de masse inhumaine et en signaler les conséquences dramatiques.

Ce que nous pouvons faire : dénoncer ceux qui provoquent le chaos migratoire, le financement public des associations immigrationnistes, les élus qui autorisent ces subventions et manifester contre l’installation de centres de migrants. Expliquer que cette immigration ne fait que des malheureux : les migrants déracinés et les européens appauvris qui deviennent des étrangers chez eux…

◊ Nous constatons que les esprits libres qui dénoncent les méfaits de ces transferts barbares de population sont ostracisés, inévitablement traités de racistes. Les médias, au quotidien, empêchent tout débat de fond et libre sur ces sujets jugés « sensibles » : les lois Pleven et Gayssot jouent un rôle évident de censure. Même le dit « Grand débat » a été privé de ce sujet.

Pouvons-nous nous laisser bâillonner par les médias financés par les oligarques à qui le crime profite : en effet, ces mélanges violents de populations visent à niveler les peuples, à leur faire perdre leurs racines, et le sens de l’appartenance à une histoire, à une nation, à une culture afin de les transformer, par abrutissement, en consommateurs. Nous appauvrissons les pays d’émigration en leur enlevant des forces vives qui, déracinées dans nos pays, y sont une charge financière et sociale.

⇒ Nous voulons dénoncer la dictature montante du pouvoir et défendre la liberté d’expression qui assure l’intelligence des peuples.

Ce que nous pouvons faire : soutenir moralement et financièrement les victimes de la répression du pouvoir. Aider et faire connaître les médias libres. Expliquer les méfaits des lois liberticides.

Nous constatons que, sous la pression des lois comme la loi NOTRE, et des autorités européennes et mondialistes, les autorités nationales et locales perdent inexorablement leur souveraineté et leurs compétences juridiques sur les services de sécurité, d’éducation, de santé, de transport, sur le logement, etc…

Situation désastreuse qui a entraîné la désertification des zones rurales oubliées par les gouvernants cosmopolites : fermeture des services publics, réduction de la desserte par les transports en commun, faillite des commerces des centres villes, etc…

Pouvons-nous abandonner la richesse singulière de nos campagnes où plongent, pour beaucoup de français, les racines de ce qui les constituent ?

Appliquer le principe de subsidiarité, et promouvoir les libertés locales, notamment économiques : remettre l’économie au service de l’homme et non l’inverse, privilégier « la proximité », défendre nos entreprises de plus en plus souvent vendues à l’étranger, lutter contre la désindustrialisation : retrouver une échelle humaine.

Ce que nous pouvons faire : manifester contre les fermetures de services publics, de lignes ferroviaires : les déserts médicaux, que la réduction du numerus clausus a provoqués, l’état désastreux du système hospitalier et la fermeture d’hôpitaux et de maternités en sont de tristes exemples.
Promouvoir les produits de proximité et sensibiliser la population à la nécessité d’acheter français ou européen. Qui plus est, la proximité, c’est bon pour l’environnement !

◊ Nous constatons une augmentation constante des actes de violence en France, qui devient dramatique.

Pouvons-nous laisser notre pays, identifié comme celui « des Droits de l’Homme » devenir la proie de l’insécurité ?

⇒ L’Etat doit retrouver sa priorité première, une de ses fonctions régaliennes : la protection des français, leur sécurité, notamment en assurant le contrôle des frontières en respectant les libertés au niveau local.

Ce que nous pouvons faire : mettre en lumière, au cas par cas, le laxisme judiciaire vis-à-vis des allogènes délinquants. Informer les français des situations précises aussi fréquentes qu’aberrantes d’absence de répression et de suivi des malfaiteurs.

◊ Nous constatons que la culture française est méprisée au niveau le « plus haut » de l’Etat, et au sein même de l’Education Nationale qui ampute, sans sourciller, l’enseignement de l’histoire de France, de ses périodes les plus glorieuses.

Pouvons-nous accepter la déconstruction de ce qui fait notre richesse et notre singularité ? De ce qui constitue nos racines, notamment chrétiennes ?

⇒  Réaffirmer la puissance de la civilisation européenne et de la France au sein du concert des nations.

Ce que nous pouvons faire :
Retrouver notre pouvoir : manifester contre l’alignement français sur la politique aventureuse et belliqueuse des Etats-Unis. Non aux bobards de guerre, des médias etc…
Préserver notre identité : lutter contre la christianophobie, et informer de ses actes (profanations contre les églises et les cimetières) en progression régulière, et contre les déconstructions du patrimoine en général comme les maisons alsaciennes à colombages, par exemple … Veiller à ce que les lois protégeant les parcs naturels et zones protégées perdurent et soient réellement appliquées.

◊ Nous constatons que rien n’est fait pour favoriser la natalité en France, bien au contraire, avec de lourdes conséquences sur les retraites : d’une part, des allocations familiales insuffisantes et en diminution régulière, une fiscalité qui pénalise les familles par la réduction du quotient familial et, d’autre part, le nombre réduit et les prix élevés des logements de grande taille notamment, pour les classes moyennes.
Revoir le système des retraites, injuste, et qui profite à des arrivants qui n’ont jamais cotisé tandis que des français qui ont cotisé toute leur vie touchent une retraite misérable…
S’ajoutent à cela les lubies écologistes qui invitent les françaises à avoir le moins d’enfants possible !
De l’enfant roi qui est censé « apprendre par lui-même » à une certaine idée de l’Homme imposée par la loi du marché, la personne est trop souvent abaissée au statut de simple usager.

 Pouvons-nous laisser se développer une politique de baisse démographique ? Pouvons-nous laisser l’Homme devenir un objet du marché mondialisé ?

⇒ Mettre en œuvre une véritable politique familiale, relancer la natalité en respectant la préférence nationale, rendre aux parents une vraie liberté scolaire et réaffirmer la loi naturelle pour protéger la dignité de chaque personne.

Ce que nous pouvons faire : dénoncer l’embrigadement des enfants : théorie du genre, LGBT, climato-catastrophisme, dénoncer l’intervention d’associations militantes dans les écoles, pointer du doigt les folies “pédagogiques”. Contrer la propagande pro-avortement, pro-euthanasie, pro-PMA et bientôt pro-GPA…

Nous avons du travail, nous pouvons le faire seulement si nous œuvrons unis sur ces priorités. Les français sont attachés à la démocratie : le pouvoir par le peuple et non pas par les minorités.

France Réelle : Présentation de l’action

Création de coordinations locales sur l’ensemble du territoire français

Elles auront comme mission d’organiser des rencontres, des débats et des événements de résistance contre des actions qui seront identifiées comme délétères et opposées à l’économie enracinée ou à la continuité culturelle de la France : fermeture de services de proximité, irrespect de lieux de culte ou de tout autre vestige…

Ces manifestations se feront pacifiquement, la fibre humoristique sera privilégiée !

Ces événements permettront de :

  • Sensibiliser nos citoyens à l’engagement associatif ou politique local.
  • Diffuser une information sur :
    • les médias alternatifs qui font un excellent travail trop peu connu des français.
    • des initiatives locales : écoles hors contrat, producteurs défendant et fournissant le commerce de proximité et toutes autres démarches de résistance : librairie, maison d’édition, associations, comités de quartier et sites Internet locaux …

La priorité est de trouver des coordinateurs et des bénévoles pour relayer cette action.

Nous voulons agir avec toutes les personnes qui partagent nos convictions, nos objectifs et ce sentiment d’urgence de s’unir et de travailler ensemble en partant du local.

Pour les personnes intéressées, contactez Laurence Maugest pour l’équipe de la France Réelle au mail suivant : laurence.maugest@orange.fr

Laurence Maugest
02/07/2019

Source : Correspondance Polémia

Print Friendly, PDF & Email
Laurence Maugest

Laurence Maugest

Laurence Maugest a une maîtrise de recherche en psychologie sociale. Durant plus de vingt ans elle a travaillé dans des services d'écoute et de soutien destinés à des personnes en difficulté, lieux stratégiques où la complexité et la diversité des individus rencontrés aiguisent une vive curiosité des autres. C'est par l'écriture qu'elle poursuit maintenant cette exploration sans fin.
Laurence Maugest

Agenda : 5ème Forum de la Dissidence
le 23 novembre à Paris

Réservez sans tarder vos billets en cliquant ici.
Forum de la Dissidence 2019

Cet article vous a plu ?

Prenez quelques instants pour vous abonner à la Lettre de Polémia afin de ne rater aucune publication.

Soutenez Polémia

Faites un don avec PayPal.