Accueil | Le chiffre | 29% des enfants de 0 à 3 ans prennent leurs repas devant un écran

29% des enfants de 0 à 3 ans prennent leurs repas devant un écran

29% des enfants de 0 à 3 ans prennent leurs repas devant un écran

par | 29 novembre 2013 | Le chiffre

Selon une étude TNS Sofres pour le Syndicat français des aliments de l’enfance (SFAE), 15% des bébés de quinze jours à trois mois prennent leurs repas déjà devant une distraction (télévision et autres écrans) et le phénomène ne fait qu’augmenter avec l’âge. Au total, 29% des enfants de 0 à 3 ans mangent devant un écran.

« Outre l’altération de la convivialité des repas si importante à cet âge, la télévision à table a des répercussions du point de vue alimentaire : il faut savoir qu’un enfant qui mange devant la télévision consomme une ration calorique plus importante, il avale machinalement sans savourer son repas, sans se rendre compte des quantités absorbées », explique le pédiatre Alain Bocquet.

« Face à ces technologies, l’enfant appuie sur un bouton ou une icône, il a une réponse immédiate, il n’apprend ni à se concentrer ni à gérer sa frustration. Cela a des conséquences sur son alimentation : l’enfant n’analyse pas ses perceptions (goût, odeur, toucher…), il supporte mal l’attente », estime Jean-Pierre Corbeau, Professeur émérite de sociologie de l’Université de Tours. « Plus dommageable encore, le repas se déroule sans communication, sans partage et sans échange. Boris Cyrulnik, le psychiatre, parle à juste titre des « nourritures affectives ». Manger, c’est être avec les autres et échanger autour de la nourriture », poursuit-il.

Etude réalisée par le Syndicat français des aliments de l’enfance (SFAE) réalisée auprès de 1.188 mères d’enfants ayant entre 15 jours et 3 ans et « représentatives » d’une partie seulement de la population française puisque que les parents « en grande précarité » ont été écartés du sondage.

(http://www.24hsante.com)

27 novembre 2013

 

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

I-Média n°319 – Islamisme : la prise de conscience médiatique ?

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...

Bruno Mégret sur l’islamisme : « Ce que devrait dire le président de la République »

Par Bruno Mégret, polytechnicien, haut fonctionnaire, essayiste ♦ L’horrible assassinat du...

En 2017, un livre choc avertissait des ravages de l’islamisation à l’école

Par Camille Galic, journaliste et essayiste… ♦ En 2017, dans son ouvrage Tarek, une chance...

Assimilation, séparation ou remigration ?

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le prochain Forum de...

Alain de Benoist : « Trump, faute de mieux »

La date de l'élection américaine se rapproche à grands pas. Le choix entre Donald Trump et Joe...

Insécurité. Interdiction des feux d’artifice… et du bon sens ?

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre...

I-Média n°318 – Couvre-feu : les journalistes au garde-à-vous

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...

Covid-19. Le point sur la situation du Général Delawarde – Octobre 2020

Par le Général (2S) Dominique Delawarde – Ancien chef « Situation-Renseignement-Guerre...

États-Unis. Les enjeux énormes de l’élection présidentielle américaine

Par Michel Leblay, patron d’émission à Radio Courtoisie ♦ Encore plus que celle de 2016,...

Sophie Pétronin : le retour de la convertie

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère...