Articles

Lettre ouverte aux électeurs du Front national : ne vous reposez pas sur vos lauriers !

Lettre ouverte aux électeurs du Front national : ne vous reposez pas sur vos lauriers !

Print Friendly

Une mise en garde de Michel Geoffroy.

♦ « Ne vous reposez pas sur vos lauriers ! » Tel est en substance le message de Michel Geoffroy aux électeurs du Front national : « Méfiez-vous du régime post-démocratique dans lequel l’oligarchie gouverne sans le peuple et très souvent contre lui .» « N’oubliez pas que l’histoire politique de notre pays offre de nombreux exemples où la volonté de réforme et de renouveau du peuple français a été escamotée par l’oligarchie au pouvoir, parfois avec violence. » « La lutte contre le Système ne s’achève pas : elle ne fait que commencer et elle sera longue et difficile. Elle exigera de chacun de vous toujours plus de courage et de détermination. »
Polémia.


Mes chers concitoyens,

Vous avez massivement voté pour les listes présentées par le Front national et France Debout, manifestant par là même votre refus de la politique conduite par l’Union européenne et aussi votre défiance vis-à-vis de la classe politique institutionnelle et des socialistes en particulier.

Vous vous êtes ainsi libérés de la tutelle du politiquement correct en vous prononçant librement pour les candidats de votre choix, malgré la désinformation, les intimidations ou les manœuvres pour vous en dissuader. Votre vote a été entendu si l’on en juge par les clameurs de l’oligarchie qui parle de « séisme » ou de « catastrophe » car elle sent qu’elle perd son contrôle sur vous.

Tous les médias de propagande se mobilisent pour vous faire croire que vous avez voté pour « l’extrême droite », et que vous étiez les seuls à le faire en Europe. Ils cherchent à vous cacher que chez tous nos voisins les votes hostiles à la politique néolibérale de l’Union européenne ont fortement progressé. Car cela montre que le Système imposé aux Européens s’écroule.

Vous ne devez pas croire pour autant que vous avez gagné face au régime post-démocratique

Nous vivons, en effet, dans un régime post-démocratique dans lequel l’oligarchie gouverne sans le peuple et très souvent contre lui. Vous avez d’ailleurs entendu le premier ministre français déclarer au soir des élections qu’il n’entendait pas changer de politique, de même que le président de la République. En post-démocratie, la volonté électorale du peuple ne compte pas ; ou plutôt on ne la respecte et l’utilise que si elle va dans le sens souhaité par l’oligarchie.

Le Système mobilise déjà tous ses moyens de coercition et de propagande comme après le 21 avril 2002. Voilà déjà que des manifestations d’écoliers et d’étudiants s’organisent « contre le Front national », c’est-à-dire contre les résultats du scrutin. Belle leçon de démocratie pour les adolescents, de la part de ceux qui hier refusaient d’entendre les millions de manifestants contre la loi Taubira au motif que la rue ne devait pas dicter sa loi au Parlement !

Gageons que d’autres manifestations « spontanées » vont suivre, notamment de la part des organisations syndicales.

Le gouvernement, pour une fois prévoyant, a aussi prévu de retarder les élections régionales au motif de la réforme territoriale, mais surtout afin de prévenir un nouveau vote sanction de votre part. Donc pour mieux vous museler.

Attention à l’escamotage de l’oligarchie !

N’oubliez pas aussi que l’histoire politique de notre pays offre de nombreux exemples où la volonté de réforme et de renouveau du peuple français a été escamotée par l’oligarchie au pouvoir, parfois avec violence.

N’oubliez pas que le 6 février 1934 le gouvernement n’a pas hésité à faire tirer sur les anciens combattants qui manifestaient contre la corruption du régime, Place de la Concorde, comme, au début du siècle, il faisait tirer contre les catholiques manifestant contre les inventaires des biens du clergé ou contre les ouvriers. N’oubliez pas la façon dont la victoire électorale du mouvement Poujadiste a été enrayée par la IVe République grâce à la modification in extremis de son régime électoral. Or aujourd’hui l’oligarchie, qui maîtrise tous les pouvoirs, dispose de moyens de coercition sans commune mesure avec ceux de la IIIe ou de la IVe République.

Un Système post-démocratique totalitaire

Car le Système, qui se prétend démocratique, est en réalité de nature totalitaire.

N’oubliez que les services secrets et la police politique sont toujours disponibles pour monter des provocations et des actions de désinformation destinées à vous faire croire que ceux que vous avez élus seraient d’odieux fascistes et antisémites. N’oubliez pas comment l’attentat de la rue Copernic a été utilisé contre la droite alors qu’elle n’y était pour rien. N’oubliez pas comment le pouvoir socialiste a utilisé cyniquement la profanation de Carpentras pour enrayer la progression du Front national. Attendez-vous à voir de nouveaux attentats orchestrés à cette intention.

N’oubliez pas aussi que l’Etat a perdu sa neutralité en post-démocratie. Car il sert non pas les Français mais le Système.

Sachez que les municipalités dirigées par la droite de conviction font l’objet d’un harcèlement permanent de la part des associations de gauche, des institutions judiciaires et des services administratifs de l’Etat, alors que celles dirigées par l’UMPS bénéficient de toutes les sollicitudes, notamment financières. Sachez que les candidats du Front national et, d’une façon générale, que tous les sympathisants avérés de la droite de conviction font l’objet d’un ostracisme professionnel systématique et qui ne heurte nullement nos belles consciences « républicaines », ni les défenseurs professionnels des droits de l’homme. N’oubliez pas qu’aux Etats-Unis le fisc s’en est pris tout particulièrement aux responsables du mouvement Tee Party. Croyez-vous vraiment que cela ne se produirait pas dans notre pays ?

Un enjeu mondial

Ne perdez pas de vue, enfin, que l’enjeu des dernières élections européennes dépasse le cadre de la France et même de l’Europe. Il s’agit en effet d’un enjeu mondial, car l’Union européenne ne constitue qu’un maillon dans la stratégie globale des Etats-Unis, qui visent à instaurer leur domination durable de super-puissance sur toute la planète. Ne croyez donc pas que votre souhait d’une Europe qui protège mieux notre culture, nos emplois, notre sécurité ou notre identité sera soutenue par les Etats-Unis et ses relais en Europe. Au contraire, les Etats-Unis veulent une Europe affaiblie et servile. Ils ne veulent pas d’une Europe libre, puissante et indépendante. Ni, bien sûr, d’une Europe qui s’entende avec la Russie et la Chine. Depuis la chute de l’URSS ils n’ont pas varié sur ce point et soyez assurés qu’ils feront tout pour parvenir à leurs fins. Y compris le chantage et la déstabilisation économique ou politique.

Mes chers concitoyens vous avez voté. La lutte contre le Système ne s’achève pas : elle ne fait que commencer et elle sera longue et difficile. Elle exigera de chacun de vous toujours plus de courage et de détermination.

 

Michel Geoffroy
31/05/2014

 

Voir aussi :

http://www.polemia.com/petite-histoire-des-campagnes-de-diabolisation/

http://www.polemia.com/front-national-vers-les-grandes-turbulences/

Petite histoire des campagnes de diabolisation

Front national : vers les grandes turbulences ?

Correspondance Polémia – 9/06/2014

Image : « On a gagné… ! »