Articles

Anti Merkel

La Lettre d’Allemagne – N°2

Print Friendly

François Stecher, correspondant de Polémia à Hambourg.

♦ Notre correspondant poursuit son reportage, en attirant cette fois l’attention du lecteur sur l’état d’une Allemagne devenue bien difficile à diriger, d’autant qu’elle se situe au milieu d’une Europe elle-même secouée par cette « Invasion migratoire » non maitrisable.

1.100.000, 160.000, 272 : ces trois nombres résument à eux seuls la situation à laquelle l’Allemagne de Frau Merkel est confrontée aujourd’hui :


Examinons les avec leurs conséquences d’un peu plus près :

-1.100.000, c’est à peu près le nombre de migrants arrivés sur le territoire allemand au cours de l’année 2015. Environ 450.000 ont déjà été enregistrés, le Bundesamt für Migration (l’Office fédéral pour l’immigration) assure qu’il aura résorbé la « bulle » des 650.000 restants d’ici la fin de l’année 2016… A ceci près que le rythme des arrivées ne faiblit pas – on tourne toujours à environ 3.000 par jour ;

-160.000, c’est le nombre de migrants arrivés sur le sol européen – Italie ou Grèce – que les Etats de l’Union européenne se sont engagés à répartir sur tout le territoire de l’Union – pour l’instant ;

-Et 272, c’est évidemment le nombre de migrants effectivement « répartis » à ce jour. Face à ces froides données, le gouvernement allemand travaillait à un 2e paquet législatif – ce paquet était déjà annoncé à l’automne dernier, alors que les partenaires de la coalition s’accordaient sur les derniers points litigieux du 1er – afin de répondre à cette crise sans précédent.

La terrible nuit de la Saint-Sylvestre a, au grand dam de la chancelière, de la classe politique et des gardiens du Temple, réveillé une opinion publique que les discours juridico-technocratiques étaient parvenus, dans une mesure certaine, à renvoyer à un sommeil troublé. Chaque jour se creuse davantage le fossé entre une population qui prend à nouveau conscience de la menace et un agglomérat dominant qui peine à masquer son désarroi et son impuissance face à cette crise sans précédent.

Ce 2e paquet législatif devait comporter, déjà, la création d’un « Ankunftsnachweis » (justificatif d’arrivée), document unique et infalsifiable établi à l’enregistrement, véritable « carte d’identité du réfugié », censé éviter les enregistrements multiples et les fraudes qui pourraient en résulter, aux allocations, au lieu de résidence – en Allemagne, chaque habitant est enregistré auprès de l’autorité locale. Il devait établir également le droit de l’Etat fédéral à prescrire leur lieu de résidence, non seulement aux demandeurs d’asile, mais à tous les migrants (« Wohnortprinzip »). Derrière l’argument de l’emploi – il s’agirait de ne pas saturer un bassin avec une masse de demandeurs – c’est en réalité une mesure destinée à éviter, s’il est encore possible, la formation des ghettos, particulièrement redoutés par le deutscher Michel depuis les émeutes de 2005 dans les banlieues françaises, qui sont restées très présentes dans les esprits. En outre, il devait abaisser le seuil de sanction pénale au-delà duquel un réfugié délinquant pourrait être renvoyé – évidemment sous réserve de l’accord de son pays d’origine. En la matière, le compromis établi au sein de la coalition de gouvernement ce mardi retient les atteintes à l’existence, à l’intégrité physique, à l’orientation sexuelle, à la propriété ainsi que le fait de résister avec violence aux forces de l’ordre comme infractions de nature à justifier une expulsion, que la condamnation soit à la prison ferme ou avec sursis, que son auteur soit majeur ou mineur. Enfin, il devait inciter les Länder à renforcer leur police et les communes à accroître leurs moyens de surveillance (vidéo), l’Etat fédéral renforçant, quant à lui, la Bundespolizei, dont les effectifs avaient fondu avec les années. Les événements de la Saint-Sylvestre, à Cologne et ailleurs, ont évidemment conduit à accélérer la négociation des partenaires de la coalition, pour tenter d’apaiser un peuple en colère. Ils ont également conduit le législateur à renforcer l’arsenal juridique contre les agresseurs sexuels, séparant ostensiblement cette problématique de la question des Réfugiés.

Comme cela était prévisible, il faut déjà évoquer le 3e paquet, dont la discussion va bientôt commencer. La CSU, toujours très offensive en paroles, demande l’expulsion des migrants délinquants avant même le procès, sur simple constatation du crime ou du délit. Elle demande aussi que soient refoulés les migrants qui se présentent sans papiers ou avec des documents invalides. Derrière cette proposition apparaissent une nouvelle fois en filigrane la question lancinante du contrôle des frontières – trois anciens juges constitutionnels se sont exprimés publiquement sur le sujet (voir revue de presse ci-après) – et celle de la limitation du nombre de réfugiés, dont la chancelière a tenté, sans succès, de faire un tabou. D’ores et déjà, des députés de l’Union s’emploient activement à réunir les signatures pour présenter à la session du groupe parlementaire du 26 janvier prochain une proposition d’interdiction du territoire aux migrants sans papiers.

En réalité, ce que perçoit bien le deutscher Michel, c’est que si l’on parle beaucoup d’expulsion – en prenant tout le soin nécessaire pour distinguer le bon grain de l’ivraie – c’est que l’on ne veut toujours pas interdire l’entrée. Il se pourrait même que lui vienne à l’esprit la pensée, inquiétante et dissidente, que ses gouvernants n’en sont pas capables. Ceci expliquerait la déclaration fantasque de Peter Tauber, secrétaire général de la CDU, appelant les Bundesländer à expulser 1.000 migrants par jour. Ceci expliquerait les secousses qui parcourent la CDU, le durcissement des élus de terrain, et peut-être même la déclaration de Sahra Wagenknecht (voir revue de presse) vite corrigée par ses camarades. Quelque chose se dessine, qui affole la scène politique : le 13 mars prochain auront lieu des élections aux Landtage du Bade-Wurtemberg, de Rhénanie-Palatinat et de Saxe-Anhalt. L’Alternative für Deutschland (AfD) pointe à un niveau encore jamais vu dans les sondages, jusqu’à 15% en Saxe-Anhalt. L’Union semble avoir enrayé sa chute – on verra, dans les semaines qui viennent, comment la Saint-Sylvestre influencera les intentions de vote en sa faveur. Son électorat, au moins hors de Bavière, croit encore possible de surmonter la crise par le Droit et la Loi. Mais c’est bien le SPD, aujourd’hui, qui risque d’essuyer, dans les urnes, une cuisante défaite, selon un schéma bien connu. Tant il est vrai que ce sont les petits, les humbles et les sans grade qui ont à souffrir les premiers des décisions irresponsables de leurs dirigeants.

François Stecher
15/01/2016

Revue de presse

Violences dans la nuit de la Saint-Sylvestre

FAZ – 13.01.16 – Nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne
« La messe a été délibérément perturbée »
Entretien : L’ex-conservatrice de la cathédrale de Cologne, Barbara Schock- Werner, à propos du tir délibéré de fusées et de pétards sur le Dom de Cologne pendant la messe de la Saint-Sylvestre.
Citation : « Un aspect de la nuit de terreur, à Cologne, a été jusqu’à maintenant à peine souligné : en début de soirée, déjà, la cathédrale a été la cible d’un tir nourri de pétards et fusées, depuis l’esplanade de la gare. Frau Schock-Werner, vous avez été témoin, oculaire et auditif de cela. Comment avez-vous vécu la situation ? »
http://www.faz.net/aktuell/im-gespraech-koelner-dombaumeisterin-14012317.html
Berliner Zeitung – 11.01.16 – Une contribution au débat après les agressions de Cologne
Les tourments de l‘intégration
Depuis la nuit de la Saint-Sylvestre de Cologne, tout est différent. Une tolérance mal comprise ne nous mènera nulle part. Nous devons apprendre à prendre nos propres valeurs au sérieux.
http://www.berliner-zeitung.de/meinung/kommentar-zur-debatte-nach-den-koelner-uebergriffen-die-qual-der-integration,10808020,33499938.html

Berliner Zeitung – 12.01.16 – Un commentaire sur Henriette Reker
Une « longueur de bras » d’absurdité
Avec la phrase d‘Henriette Reker, selon laquelle les femmes devraient toujours tenir à une longueur de bras leurs agresseurs potentiels, ce sont des décennies de politique d’égalité Homme/Femme et de féminisme qui sont partis en fumée.
http://www.berliner-zeitung.de/meinung/kommentar-zu-henriette-reker-eine–armlaenge–unsinn,10808020,33463580.html

FAZ – 13.01.16 – Des migrants s’expriment sur les événements de Cologne
« C’était comme sur le marché aux bestiaux »
Ils sont venus de différentes directions, de différents pays. Ils ont été parties prenantes des événements choquants de Cologne. Sur FAZ.NET <http://faz.net>, quatre migrants parlent de cette nuit de la Saint-Sylvestre, qui polarise l’Allemagne.
http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/fluechtlinge-sprechen-ueber-koeln-es-war-wie-auf-dem-viehmarkt-14012173.html

Die Welt – 14.01.16 – Zana Ramadani
« Soyez en colère contre les femmes musulmanes! »
L’ex-Femen Zana Ramadani pense que des incidents comme ceux de Cologne sont possibles partout où vivent des musulmans. La faute en revient aux valeurs de l’islam – et aux mères qui élèvent leurs enfants selon celles-ci.
http://www.welt.de/vermischtes/article150989935/Seid-wuetend-auf-die-muslimischen-Frauen.html

• Crise des réfugiés

Kölner Stadt-Anzeiger – 13.01.16 – Une contribution de l’ex-juge constitutionnel Michael Bertrams
L’autoritarisme d’Angela Merkel dans la politique des Réfugiés
« Le cavalier seul de la chancelière a été un acte d‘autocrate »: l’ex-juge constitutionnel Michael Bertrams reproche à Angela Merkel d’avoir outrepassé ses compétences et potentiellement violé la Constitution avec sa politique des Réfugiés.
http://www.ksta.de/debatte/-merkel-bertrams-sote-kanzlerin,15188012,33511494.html

FAZ – 12.01.16 – Politique des Réfugiés
« L’Etat fédéral demeure seul responsable du contrôle des frontières »
Le gouvernement fédéral ne fait pas assez pour sécuriser ses propres frontières. C’est ce qu’écrit l’ancien juge constitutionnel fédéral Udo Di Fabio. FAZ.NET <http://faz.net> cite ses principaux arguments.
http://www.faz.net/aktuell/politik/fluechtlingskrise/fluechtlingspolitik-bund-bleibt-verantwortlich-fuer-einreisekontrolle-14010167.html

Handelsblatt – 12.01.16 – Interview avec Hans-Jürgen Papier
« L’entrée sans limite est une faute »
Hans-Jürgen Papier, l‘ancien président du tribunal constitutionnel fédéral, critique la politique des réfugiés de la chancelière fédérale. Le juriste en appelle à une réorientation immédiate – Schengen devrait aussi être repensé.
http://www.handelsblatt.com/my/politik/deutschland/interview-mit-hans-juergen-papier-unbegrenzte-einreise-ist-ein-fehler/12818108.html

Handelsblatt – 12.01.16 – Migrants en Europe
Une perplexité assourdissante
Lieu de résidence imposé, expulsion accélérée : la classe politique tente de masquer avec des recettes insuffisamment mûries le vide sidéral de ses idées. L’Europe doit réguler de manière proactive pour freiner le flot des réfugiés.
Un commentaire.
http://www.handelsblatt.com/politik/deutschland/fluechtlinge-in-europa-die-droehnende-ratlosigkeit/12818874.html

Berliner Zeitung – 12.01.16 – Réfugiés
1400 Irakiens font établir leur passeport pour le retour
De plus en plus de réfugiés souhaitent visiblement retourner dans leur pays : selon le ministère des Affaires étrangères, l’Ambassade d’Irak à Berlin a établi jusqu’ici 1400 passeports pour des candidats au retour.
http://www.berliner-zeitung.de/politik/fluechtlinge-1400-iraker-lassen-sich-paesse-fuer-rueckkehr-ausstellen,10808018,33505120.html

Die Welt – 13.01.16 – Crise des migrants
Un conseil de canton expédie à Merkel un car plein de migrants
Un Landrat bavarois fait les choses sérieusement : de Landshut, un car de migrants est parti pour Berlin. Il en avait déjà menacé Merkel en octobre. Une intervention de Seehofer pour l’empêcher a échoué.
http://www.welt.de/politik/deutschland/article150985155/Landrat-schickt-Merkel-Bus-voller-Fluechtlinge.html

FAZ – 13.01.16 – Migrants
Il s’agit de l’Allemagne
La sécurisation des frontières doit être le début d’une nouvelle politique. C’est indispensable.
http://www.faz.net/aktuell/politik/fluechtlinge-es-geht-um-deutschland-14010903.html

Berliner Zeitung – 12.01.16 – Protestation contre Pegida
La police, sur les émeutes de Potsdam: « Une nouvelle dimension de la violence »
Après les violentes émeutes menées par des opposants à la première manifestation de Pegida à Potsdam, la police enquête sur de graves atteintes à la paix civile. Lundi dernier, les débordements avaient assombri les protestations pacifiques contre les anti-islams.
http://www.berliner-zeitung.de/brandenburg/protest-gegen-pegida-polizei-zu-krawallen-in-potsdam—neue-dimension-von-gewalt-,10809312,33506692.html

Die Welt – 11.01.16 – Justice personnelle
Lorsque l’on tait les faits, on récolte aussi de la violence dans nos villes.
La défiance vis-à-vis de la communication étatique sur la crise des demandeurs d’asile apporte de l’eau au moulin de ceux qui se proclament eux-mêmes les gardiens de l’ordre. Un signal d’alerte. De l’entraide entre voisins au lynchage en groupe, il peut n’y avoir qu’un pas.
http://www.welt.de/debatte/kommentare/article150887441/Auch-das-Verschweigen-saet-Gewalt-in-unseren-Staedten.html

Die Welt – 11.01.16 – Frontière allemande
La police fédérale renvoie des migrants en Autriche
La police fédérale applique, au moins en partie, la procédure Dublin à la frontière allemande. Des centaines de migrants souhaitant se rendre en Suède sont refoulés chaque jour vers l’Autriche.
http://www.welt.de/politik/deutschland/article150877391/Bundespolizei-schickt-Fluechtlinge-zurueck-nach-Oesterreich.html

Die Welt – 13.01.16 – Politique des Réfugiés
Soulèvement au parti de gauche contre Sahra Wagenknecht
La présidente du groupe parlementaire de Die Linke a déclaré que les réfugiés qui se rendraient coupables de crime perdraient de facto leur droit à l’hospitalité. Pour cela, elle est attaquée par son propre camp. Lors de la dernière session du groupe, on en est venu à une sorte de tribunal.
http://www.welt.de/politik/deutschland/article150968255/Aufstand-in-der-Linken-gegen-Sahra-Wagenknecht.html

FAZ – 14.01.16 – Monika Maron
La politique écervelée de Merkel renforce la droite populiste
La politique des Réfugiés du gouvernement fédéral joue en faveur des mauvais, pense l’écrivain Monika Maron. Celui qui ne veut ni de Pegida ni de l’AfD n’a personne vers qui se tourner. Il n’y a que Merkel ou bien Merkel – et les frontières restent ouvertes. Une contribution.
http://www.faz.net/aktuell/politik/fluechtlingskrise/monika-maron-merkels-kopflose-politik-macht-die-rechten-stark-14012515.html

FAZ – 13.01.16 – Contrôle des frontières
Des députés de l’Union rassemblent des voix contre la chancelière
La pression sur la chancelière Merkel augmente : des opposants internes au groupe parlementaire de l’Union veulent visiblement provoquer un vote sur le cours de la politique des Réfugiés, et s’engagent en faveur de la fermeture des frontières.
http://www.faz.net/aktuell/politik/inland/grenzkontrollen-unionsabgeordnete-sammeln-stimmen-gegen-die-kanzlerin-14012682.html

Russie

Handelsblatt – 12.01.16 – La nouvelle ligne de Vladimir Poutine
Peuples, entendez mon appel !
Le chef du Kremlin, Vladimir Poutine, mise ostensiblement sur la relation germano-russe, sans pour autant renoncer à sa position sur la Crimée. Pourtant, il montre ainsi à l’Ouest une nouvelle disposition au compromis. Une analyse.
http://www.handelsblatt.com/my/politik/international/die-neue-linie-von-wladimir-putin-voelker-hoert-die-signale/12818126.html

• Retour du loup

Die Welt – 13.01.16 – Basse-Saxe
« Toujours plus entreprenant » – Un loup aurait blessé un joggeur
En Basse-Saxe, un loup aurait blessé un joggeur. Selon le conseiller « Loup » local, la vie de celui-ci n’a pas été menacée d’une attaque. Cependant, l’expert demande que l’on prenne des mesures significatives.
http://www.welt.de/vermischtes/article150966740/Immer-zudringlicher-Wolf-soll-Jogger-verletzt-haben.html

Correspondance Polémia – 16/01/2016

Image : Des slogans contre Merkel sur un démo Afd à Erfurt