Accueil | Géopolitique | Ukraine, Irak, complexe militaro-industriel… Les déclarations choc de Kennedy Junior

Ukraine, Irak, complexe militaro-industriel… Les déclarations choc de Kennedy Junior

Ukraine, Irak, complexe militaro-industriel… Les déclarations choc de Kennedy Junior

par | 21 juin 2023 | Géopolitique

Interview de Robert F. Kennedy Junior, neveu du Président assassiné en 1963, John Fitzgerald Kennedy et fils de Bob, frère de John Kennedy, assassiné lui aussi en 1968. Interview réalisée par Joe Rogan. Traduction par le Général (2S) Dominique Delawarde – Ancien chef « Situation-Renseignement-Guerre électronique » à l’État-major interarmées de planification opérationnelle ♦ Voici un texte qui décoiffe. Son auteur est réputé « complotiste ». Il a payé pour cela. Cher. Son oncle John Fitzgerald Kennedy a été assassiné en 1963 quand il avait neuf ans. Son père Robert Kennedy, ancien ministre de la justice du précédent, a lui été assassiné en 1968 quand il avait 14 ans. De quoi nourrir une certaine méfiance vis à vis des agences de sécurité États-uniennes qui étaient chargées, a minima, de veiller sur leur sécurité. À 69 ans, Robert F. Kennedy Junior est aujourd’hui candidat à la primaire démocrate sur une ligne intérieure sociale et sur une ligne extérieure isolationniste. Il s’est exprimé dans le podcast de Joe Rogan, une star de Spotify, dont voici la traduction d’une retranscription. À lire avec esprit critique mais à lire…
Polémia

« Il y a des gens à la Maison Blanche qui veulent cette guerre en Ukraine »

Joe Rogan : Comment voyez-vous la sortie de la guerre d’Ukraine ?

Robert F. Kennedy Junior : Il est facile de sortir de la guerre en Ukraine, les Russes ont voulu régler cette crise depuis le début… Les accords de Minsk étaient un règlement… Zélensky s’est présenté en 2019 en tant que comédien et acteur… Comment a-t-il gagné avec 70 % des voix ? Il a gagné parce qu’il s’est présenté sur une plate-forme de paix, promettant de signer les accords de Minsk, qui était un accord que la Russie, la France et l’Allemagne ont tous accepté, qui aurait laissé le Donbass dans le cadre de l’Ukraine, en tant que région autonome afin que les Russes de souche puissent parler leur propre langue et se protéger des attaques du gouvernement central installé par les États-Unis, et que l’OTAN resterait en dehors de l’Ukraine, ce que les Russes voulaient, une promesse que l’OTAN n’entrerait jamais, ce que nous aurions dû faire pour eux. Nous n’aurions pas dû envisager de mettre l’OTAN en Ukraine, nous avions promis de ne jamais le faire, nous nous y étions engagés. Et nous avons à plusieurs reprises violé ces promesses, et il y a des gens à la Maison Blanche qui veulent cette guerre.

Ils l’ont dit à plusieurs reprises, même le président Biden a déclaré que le but de la guerre était de renverser Vladimir Poutine.

Ukraine : une guerre si parfaite, par Bruno Mégret

Joe Rogan : Et quoi, installer un gouvernement fantoche ?

Robert F. Kennedy Junior : C’est le problème. Ce sont les mêmes personnes qui se sont débarrassées de Saddam Hussein et nous ont coûté 8 000 milliards de dollars, et l’Irak est maintenant dans une situation pire que celle que nous avons trouvée. Nous avons tué plus d’Irakiens que Saddam Hussein, nous avons conduit l’Irak à se lier à l’Iran et ils sont maintenant un État mandataire de l’Iran. Nous avons réduit cette nation à un gâchis incohérent de guerre civile entre les escadrons de la mort sunnites et chiites. Nous avons créé ISIS, nous avons ensuite dû faire la guerre de Syrie, la guerre du Yémen et l’Afghanistan-Pakistan. Nous avons conduit deux millions de réfugiés en Europe et déstabilisé toutes les démocraties européennes pour les deux générations suivantes et provoqué le Brexit. C’est ce que nous avons obtenu pour ces 8 000 milliards de dollars et une classe moyenne ravagée dans notre pays.

Guerre en Ukraine : c’est reparti comme en 1939 !

Les mêmes personnes, les néoconservateurs, qui ont dirigé cette opération, nous ont menti à propos des armes de destruction massive, nous ont piégés dans cette guerre, et que nous pensions être maintenant hors du gouvernement pour toujours, des parias, en disgrâce, ils (les néocons) sont maintenant tous de retour dans l’administration Biden avec un nouveau projet. Lloyd Austin, qui est le Secrétaire à la Défense de Biden, a déclaré que le but de la guerre pour nous était d’épuiser la Russie et de dégrader sa capacité à combattre n’importe où dans le monde. Ce n’est pas bon pour l’Ukraine, car la façon dont nous épuisons la Russie, c’est de faire massacrer 350 000 enfants ukrainiens. En clair, nous avons transformé cette nation en un abattoir pour la fleur de la jeunesse ukrainienne.

Je n’excuse pas Poutine. Poutine est un monstre, un voyou, un gangster qui a illégalement envahi et n’en avait pas besoin, mais nous devons assumer la responsabilité des provocations que ces néoconservateurs (US) réalisent depuis plus d’une décennie.

En fait, la raison pour laquelle nous sommes dans cette guerre, c’est parce que les Américains sont de braves gens. Nous étions convaincus, par ce genre de représentations de bandes dessinées, dont le complexe militaro-industriel est devenu expert, qu’il s’agit d’un affrontement entre le bien et le mal : tout est fait pour nous entraîner dans ces guerres. Cette guerre est un racket de blanchiment d’argent pour les entrepreneurs du complexe militaro-industriel. L’argent va là-bas et revient tout de suite, puis ils vont tous sur CNN, les généraux, etc., et si vous regardez leurs CV, ils travaillent tous pour General Dynamics et des sous-traitants militaires, et ils nous disent que nous devons participer à cette guerre en nous racontant des histoires horribles.

Mais nous sommes là parce que les Américains sont de bonnes personnes, qu’ils ont de la compassion et qu’ils s’imaginent réparer un tort. Mon fils est allé là-bas et a combattu… sans nous le dire, il a quitté la fac de droit… s’est engagé dans la Légion étrangère, et a combattu comme mitrailleur pour une unité des forces spéciales lors de l’offensive de Kharkhiv… Le Peuple ukrainien fait preuve de bravoure et l’angoisse dont ils souffrent sont au-delà de toute description, mais nous devons examiner notre rôle à cet égard. Nous devons chercher des chemins vers la paix et essayer de mettre fin aux tueries. 30 à 80 000 jeunes russes y sont également morts, et nous ne devrions pas nous en réjouir. On devrait essayer de trouver un règlement. Les États-Unis devraient être l’adulte dans la pièce et trouver un moyen d’arrêter l’effusion de sang. C’est ce que nous devrions faire là-bas.

L’Ukraine, une case majeure sur l’échiquier géopolitique américain

Inflation, crise économique et complexe militaro-industriel

Et je dirai une autre chose Joe, cette guerre nous a coûté 113 milliards de $ jusqu’à présent. Le budget total du Centre de Contrôle et Prévention des Maladies est de 12 milliards de $ par an. Le budget total de l’Agence de Protection de l’Environnement est d’environ 12 milliards de dollars. 57 % des habitants de notre pays ne pourraient pas mettre la main sur 1 000 $ s’ils en avaient besoin en cas d’urgence. 25 % des Américains ont faim maintenant et ne reçoivent pas assez de nourriture.

J’ai un ami qui était pêcheur commercial, qui a passé sa vie dans la pêche et qui avait une entreprise, mais comme c’est une entreprise privée, il n’a pas de prestations. Il a maintenant un handicap. Son gendre dirige l’entreprise mais ne peut pas subvenir à ses besoins, il est handicapé et il a survécu avec 280 $ de coupons alimentaires du programme SNAP, et cela ne vous mène pas trop loin. Mais le 1er mars, il a reçu un appel automatisé du gouvernement disant que ses coupons alimentaires avaient été réduits de 90 %, vous recevez maintenant 25 $ par mois. Essayez de vous nourrir à 90 centimes par jour dans ce pays.

30 millions d’Américains ont reçu ce même appel. Et ce même mois, nous avons imprimé 200 milliards de nouveaux dollars pour renflouer la Silicon Valley Bank et nous avons porté l’engagement de guerre de l’Ukraine à 113 milliards de dollars. Donc, nous avons beaucoup d’argent pour le complexe militaro-industriel et pour les banquiers, mais nous affamons les Américains à mort.

À cause de toute l’inflation, nous avons dépensé 16 000 milliards de dollars pour le confinement (Covid). Nous avons gaspillé cet argent. Nous n’avons rien obtenu pour cela. 8 000 milliards de dollars sur la guerre [en Irak] et 16 000, c’est 24 000 milliards de dollars qu’ils ont dû imprimer pour rien. Cet argent, la façon dont ils le remboursent, ils ne vont pas nous dire qu’ils augmentent les impôts parce que vous ne pouvez pas faire cela. C’est une taxe cachée appelée inflation, et elle frappe les pauvres et la classe moyenne dans ce pays.

Les factures alimentaires de mon ami pour les aliments de base comme le poulet, les produits laitiers et les œufs ont augmenté de 76 % en deux ans. Pour payer la guerre en Irak, la guerre en Ukraine et les confinements Covid. Ses factures alimentaires continuent d’augmenter. Et maintenant le gouvernement lui montre que nous avons beaucoup d’argent pour l’armée et pour les banques, mais que nous n’en avons pas pour les Américains, qui sont des gens qui travaillent dur.

Quelque chose ne tourne pas rond.

Nous sommes en crise dans ce pays, et nous devons commencer à démanteler l’empire. Nous avons 800 bases à l’étranger. On nous a dit en 1992, après l’effondrement de l’Union soviétique, que nous allions toucher les dividendes de la paix ; que les dépenses militaires allaient passer de 600 milliards de $ par an à 200 milliards, et que nous allions arrêter de fabriquer des bombardiers furtifs à un milliard de $, qui ne peuvent pas voler sous la pluie ; que nous allions ramener cet argent à la maison et construire des écoles avec, construire des infrastructures et offrir de bons soins de santé dans les centres-villes. Et puis rien de tout cela ne s’est produit. Aujourd’hui, au lieu de descendre à 200 milliards de dollars, les dépenses militaires totales, si vous incluez la sécurité nationale (et les pensions des militaires retraités) sont de 1 300 milliards.

Et cela n’a pas rendu notre pays plus sûr. Cela a aggravé la situation… 1 300 milliards de $ si vous incluez cet appareil de sécurité nationale, tout ce que vous devez traverser à l’aéroport, et si vous incluez les 300 milliards de dollars pour les anciens combattants, que vous ne pouvez pas couper. Les vétérans ? Nous en avons 29 par jour qui se tuent. Ces guerres ne sont bonnes ni pour notre pays ni pour nos enfants.

À Varsovie, le « boss » a tracé notre feuille de route

La paix plutôt que la guerre impériale permanente

Nous devons cesser d’être un empire, et à la place, rentrer chez nous, reconstruire la classe moyenne, puis projeter la puissance économique comme le font les Chinois, qui mangent notre déjeuner parce qu’ils savent ne pas projeter la puissance militaire. Ils savent projeter le pouvoir économique, c’est ainsi que vous gagnez les cœurs et les esprits du monde et la sécurité nationale.

Mon oncle, John Kennedy, l’a fait. Il a refusé de faire la guerre. Il était entouré par le complexe militaro-industriel et l’appareil de renseignement, et il a appris très tôt que le but de la CIA et de l’appareil de renseignement était de créer un flux constant de nouvelles guerres pour le complexe militaro-industriel.

[Et après l’invasion de la Baie des Cochons], il s’est rendu compte qu’ils lui avaient menti et essayé de le tromper, et il a dit : « Je veux prendre la CIA et la briser en mille morceaux et la disperser aux vents. »

Pendant les 1 000 jours suivants de sa présidence, il était en guerre avec son appareil militaro-industriel et de renseignement. Ils ont essayé de le faire aller au Laos, ils ont essayé de le faire aller au Vietnam avec 250 000 soldats, il a refusé. Tout le monde autour de lui voulait aller au Vietnam. Il a envoyé 16 000 conseillers militaires – c’est moins de personnes qu’il n’en a envoyé… pour envoyer un homme noir à l’école… Et [plus tard] il a signé un ordre exécutif de sécurité nationale retirant toutes les troupes américaines du Vietnam. Les 1 000 premiers au cours du mois suivant, et le reste au début de 1965. Et puis un mois plus tard, il a été tué.

Mais ce qu’il pensait, c’est que la vision de l’Amérique à l’étranger ne devrait pas être un soldat avec une arme à feu, mais plutôt un volontaire du Peace Corps construisant des puits, l’USAID aidant les pauvres et l’Alliance pour le Progès construisant la classe moyenne. Il a lancé le Kennedy Milk Program pour nourrir les enfants pauvres du monde entier. En conséquence, en Afrique aujourd’hui, il y a plus de statues à John F. Kennedy, plus de boulevards qui portent son nom, d’hôpitaux, d’écoles et d’universités dans toutes les grandes villes, qui portent son nom que tout autre président.

Les Chinois ont pris ce modèle et ont fait la même chose maintenant, et tous ces pays qui sont censés être alliés avec nous et qui se réalignent maintenant avec les Chinois et passent à leur monnaie parce que les Chinois ne sont pas là pour tuer des gens, ils sont là pour construire les routes, les universités et les collèges, et il s’avère que les gens aiment beaucoup plus ça. Nous devrions projeter la puissance économique dans le monde entier et non la puissance militaire, cela nous rendrait beaucoup plus fort;

Interview de Robert F. Kennedy Junior par Joe Rogan
21/06/2023

Source : Retranscription du podcast de Joe Rogan par Real Clear Politics https://www.realclearpolitics.com/video/2023/06/15/robert_kennedy_jr_unravel_the_empire_of_us_military_bases_around_the_world.html
Traduction par Dominique Delawarde, général français rétif à la casaque OTAN

La boutique en ligne de l'Institut Iliade

Vidéos à la une

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.