Accueil | Politique | Des réponses pour fonder le grand changement, par Ligne droite

Des réponses pour fonder le grand changement, par Ligne droite

Des réponses pour fonder le grand changement, par Ligne droite

par | 9 janvier 2019 | Politique, Société

Par Ligne droite, rassemblement de Français engagés pour une droite nouvelle ♦ La démarche consistant à créer le logiciel de la droite nouvelle indispensable au redressement de notre pays conduit Ligne droite à aborder plusieurs problématiques au cœur des épreuves que rencontre aujourd’hui notre pays. Le Système a en effet pris le contrôle du pouvoir pour détruire ce qui fait notre nation, conduisant la France et l’Europe au déclin. Il faut donc nous libérer de l’idéologie du Système, retrouver les valeurs de notre civilisation, renouer avec la puissance à travers une Europe nouvelle et pour cela faire émerger une force politique capable d’incarner une alternative crédible au Système. C’est dès lors en trouvant des solutions à ces différentes problématiques que la droite nouvelle pourra ouvrir la voie au grand changement.

 Le pouvoir

La première problématique concerne le pouvoir, car la France connaît depuis quelques décennies une crise incapacitante qui l’empêche de juguler les périls qui l’assaillent. Le pouvoir, qui se trouvait au cœur des institutions de la République, a peu à peu déserté les palais nationaux. L’exécutif comme le législatif, qui devraient pourtant être l’expression de la souveraineté populaire, ne représentent plus qu’une minorité d’électeurs. De ce fait, ils tournent à vide et se sont laissé déposséder de leurs prérogatives au profit d’entités qui, bien que non politiques, jouissent de pouvoirs considérables sur la société. Ainsi en est-il des médias et de la justice, mais aussi du monde de la finance et des grandes entreprises ainsi que de l’eurocratie, autant de corps qui, ensemble, constituent un Système dont le pouvoir supplante aujourd’hui celui du peuple.

Pour Ligne droite le grand changement passe donc par le retour à la souveraineté populaire. Le politique doit retrouver sa place et ses prérogatives et redevenir le lieu de l’exercice du pouvoir souverain.

Le bien commun

La seconde problématique porte sur le bien commun ou, plutôt, sur les buts poursuivis par le pouvoir. Car aujourd’hui le Système, qui dirige de facto notre pays, n’est plus au service de la nation ni de son peuple. Il incarne une forme de dictature jusqu’à présent inconnue, celle des minorités qui s’imposent à la majorité. Loin d’œuvrer pour le bien commun, il tolère, encourage ou organise une immigration de peuplement aussi massive qu’incontrôlée qui conduit à un grand remplacement. Il pratique également la déconstruction de nos valeurs de civilisation et accepte l’américanisation de la société française. Il soumet nos intérêts nationaux à ceux du monde de la finance et des grandes firmes mondialisées. Ce faisant, il bride la liberté des Français, compromet la démocratie et appauvrit notre pays.

Pour Ligne droite le grand changement commence par l’abandon de ces orientations funestes dictées par la pensée unique : le seul objectif du pouvoir politique doit être le bien commun de la France.

Le déclin

La troisième problématique est liée au déclin qui menace notre nation, car tel est bien le processus dans lequel notre pays est engagé. Le déclin s’affirme en effet comme le résultat mécanique des choix funestes du Système. La France, comme d’ailleurs l’Europe, ne fait plus que subir ce que d’autres décident pour elle. Notre pays ne maîtrise plus son destin, il ne contrôle pas son économie ni sa population ni même sa sécurité. Il n’a plus de frontière et ne sait plus qui il est puisque le Système efface sa mémoire, détruit son identité et lui interdit tout sentiment de fierté.

Aussi Ligne droite considère-t-elle l’expansion comme un impératif essentiel du grand changement. Pour enrayer le déclin, la France, comme les autres pays d’Europe, doit à nouveau affirmer sa volonté de se dépasser, de progresser et se d’imposer.

L’idéologie

Encore faut-il pour cela traiter une autre problématique importante, celle qui concerne l’idéologie. Car l’idéologie ultralibérale, mondialiste et déconstructiviste du Système est en effet à l’origine des maux que subit notre nation. Vulgarisée sous la forme de la pensée unique, elle est devenue l’idéologie officielle de notre pays et, s’imposant à tous, elle conduit à la servitude et au chaos.

Ligne droite estime en conséquence que le grand changement doit passer par une réforme intellectuelle et morale visant à libérer les Français de cette idéologie malsaine pour retrouver les principes immémoriaux qui fondent notre civilisation.

Les valeurs

Et tel est l’objet de la cinquième problématique. Les valeurs de référence qui structurent la société et fondent notre civilisation sont en effet menacées par le Système. Le discours que sécrète son idéologie fait sans cesse référence à de prétendues valeurs républicaines, mais il s’agit en l’occurrence d’anti-valeurs car l’oligarchie ignore tout de la nature humaine au point de nier les communautés et de voir l’individu comme sa propre fin.

Ligne droite considère qu’il faut au contraire affirmer nos valeurs sans réserve et brandir notamment les notions d’identité, de bien commun, de fierté, de préférence civilisationelle et de foi dans notre destinée.

La puissance

Cette affirmation doit être confortée par l’impératif de puissance, lequel fait l’objet de la sixième problématique. Le monde d’aujourd’hui, devenu multipolaire, connaît l’émergence de grandes civilisations portées par un pouvoir politique fort. Or, l’Europe est avec l’Islam la seule aire de civilisation qui ne soit pas organisée en un grand État. Devant cette situation de faiblesse, certains suivent la voix de l’atlantisme, croyant à tort que la suzeraineté américaine apportera paix et prospérité. D’autres, cultivant la nostalgie du passé, se réfugient dans le souverainisme ou le régionalisme, semblant ignorer que la souveraineté sans la puissance n’a pas de sens.

Aussi Ligne droite, rejetant ces deux illusions, estime qu’il ne faut pas tuer l’idée européenne au motif que Bruxelles va dans la mauvaise direction. L’avenir des Français comme des Européens passe par le retour à la puissance et donc par la création d’une Europe puissante.

Le politique

Enfin, la dernière problématique est naturellement celle qui concerne le politique, car il n’y a pas de renouveau possible avec la classe politique actuelle. M. Macron a créé une nouvelle gauche qui a évincé le parti socialiste et mène désormais l’intégralité de la politique voulue par le Système. Dès lors, la droite dite républicaine, qui a trahi ses idéaux et ses électeurs, n’a plus d’espace pour exister et s’opposer tout en restant dans le champ du politiquement correct. N’étant pas prête à défier le Système, elle est donc condamnée à régresser et à disparaître. Quant à la droite dite nationale, elle s’est discréditée à la présidentielle et manque de crédibilité.

Pour Ligne droite le grand changement ne pourra donc pas survenir sans un renouveau politique et sans l’émergence d’une nouvelle élite dirigeante. Et dans ce contexte, la priorité doit aller à la constitution d’une droite nouvelle dont Ligne droite s’est efforcée de définir le logiciel complet.

Ligne droite
09/01/2019

Source : Ligne droite

Crédit photo : Schwoaze via Pixabay cco

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

In memoriam Gilles Soulas, agence tous risques de la droite nationale

Militant politique engagé dès ses 14 ans, combattant de la liberté au Liban aux côtés des Forces...

Éric Zemmour. Premier chapitre : de l’action !

Par Antoine Solmer, médecin spécialiste (retraité), écrivain, essayiste ♦ Le livre d'Éric...

Marion Maréchal en Hongrie : Viktor Orbán à l’avant-poste de la résistance

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Ce jeudi 23 septembre...

Quand les gènes gênent. Pour en finir avec la fable multi-ethnique de la France

Par la Cocarde Étudiante ♦ « Le problème n’est pas que la France soit multiethnique, elle...

Sous-marins australiens : une rupture liée à la Nouvelle-Calédonie ?

Par Pierre Boisguilbert ♦ Dans ce dossier de rupture de contrat des sous- marins...

Habermas et l’hypothèque idéologique allemande

Par Gérard Dussouy, professeur émérite des universités, essayiste ♦ Polémia suit...

Mots gaulois et mots arabes, halte aux mensonges !

Par Jacob Maxime, diplômé de science politique, coauteur avec Fiorina Lignier du livre Tir à vue...

Drame chez LR ! La « droite » ne peut officiellement soutenir son candidat naturel, Macron

Par Didier Beauregard, journaliste et essayiste ♦ La droite LR a un candidat naturel pour...

Zemmour sur la peine de mort : une rupture nécessaire avec l’idéologie dominante

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia ♦ « Le débat sur la peine de...

Immigration : comment en finir avec les frontières passoires ?

Les débats de l’élection présidentielle en 2022 Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des...