Accueil | Politique | Macron ou Micron ?

Macron ou Micron ?

Macron ou Micron ?

par | 23 février 2017 | Politique

Claude Meunier-Berthelot enseignante, essayiste

♦ Monsieur Macron, candidat à la présidentielle et poulain de la Banque Rothschild, a fait cette déclaration ahurissante lors de son passage en Algérie :

« La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant nos excuses à l’égard de celles et ceux pour lesquels nous avons commis ces gestes. »


Macron, ignorant ?

Est-ce que ce garçon, énarque de son état, et que l’on nous présente comme un brillant sujet, se rend bien compte de ce qu’il dit ?

Est-il à ce point ignorant ou bien est-il un traître ?

Sait-il que l’Algérie n’existait pas et que c’est l’œuvre de la France ?

Sait-il ce qui a justifié la présence des Français en Algérie ?

Sait-il que ce sont les Français qui l’ont rendue féconde ?

Alphabétisation en Algérie vers 1960. Cours en plein air pour enfants et adultes dispensés par l'armée française.

Alphabétisation en Algérie vers 1960. Cours en plein air pour enfants et adultes dispensés par l’armée française.

Sait-il aussi qu’après le départ des Français, toutes les structures existantes, créées et entretenues par les Français, ont été laissées à l’abandon, que désormais les Algériens viennent en France parce qu’ils ne peuvent pas subvenir à leurs besoins les plus élémentaires par eux-mêmes chez eux et que la pompe aspirante de tous les avantages sociaux, véritable caverne d’Ali-Baba, les précipite dans notre pays ?

Sait-il aussi que les Français ont été tellement regrettés dans tous les pays d’Afrique qu’on retrouve leurs ressortissants aujourd’hui en masse dans les banlieues et ailleurs ?

Sait-il, d’ailleurs, que l’on n’a encore jamais vu des populations souffrir du joug implacable de tortionnaires venir se remettre volontairement sous la houlette de ceux qui les ont torturés ?

Un multi-révisionnisme forcené

Sait-il aussi que, dans les années qui ont suivi la décolonisation – dans les années 1970-1980 – les natifs des pays colonisés déploraient le départ de la France et auguraient de ce qui s’est passé : un naufrage généralisé, ce qui est corroboré par Kofi Yamgnage, ancien ministre du Togo, candidat à la présidence de la République, qui, dans l’émission Ça vous regarde sur LCP et dont le thème était « Afrique, qu’a-t-elle fait de la liberté ? », a répondu à la question du journaliste lui demandant « Qu’a fait l’Afrique depuis 50 ans ? » :

« Le Togo, mon pays d’origine, n’a rien fait des 50 ans, c’est 50 ans pour rien, puisqu’aujourd’hui, les plus vieux dans les villages – j’ai eu l’occasion de tourner dans l’ensemble des villages du Togo – les plus vieux disent : “Kofi, c’était tout de même mieux du temps des Blancs”. C’est extraordinaire comme aveu d’échec : “C’était quand même mieux du temps des Blancs”. (…)

« Dans nos dispensaires, on n’a pas un flacon de mercurochrome, les Blancs nous en donnaient ; on était vacciné, on ne l’est plus ; les écoles fonctionnaient, il n’y en a plus ; il y avait des pistes qui étaient entretenues, il n’y en a plus ; c’est vraiment… quand on regarde ça, on a envie d’en pleurer, effectivement… »

 Sait-il aussi que dans ces mêmes années 1970-1980, les Français parcourant les pays qui avaient été colonisés ont pu faire le constat que partout où la France avait colonisé les Français étaient adorés, ajoutant par contre – sans vouloir être désagréable aux Anglo-Saxons – que partout où les Anglais avaient colonisé, ils étaient détestés ?

Sait-il aussi que c’est seulement à partir des années 1990 où les Africains sont arrivés en masse et à qui l’on pouvait être en droit de dire : « Si vous avez besoin de nous, nous pouvons vous aider chez vous » – qu’a été créée cette légende d’une colonisation faite au détriment des populations autochtones ? Jamais nous n’en avions entendu parler auparavant, seulement 30 ans plus tard… En réalité, c’est la caste mondialiste, dont l’objectif est de créer le chaos, qui a usé et continue d’user de ce subterfuge éhonté pour bloquer toute éventualité d’aide de ces populations dans leur propre pays.

Sait-il également que le multi-révisionnisme a fait passer la raison de cette présence étrangère sur notre sol du « C’est parce qu’on est allé les chercher » au « Ils fuient la guerre » – cela s’appelle de la désertion – en passant par le « C’est pour nous faire payer la colonisation » pour arriver aujourd’hui à prétendre que les colons français auraient commis un « crime contre l’humanité » ?

Jusqu’où ira ce révisionnisme forcené ?

Le Communisme : un baume pour l’humanité ?

Sait-il, par contre, que les Communistes ont beaucoup, beaucoup massacré et que c’est le « silence radio » sur ces massacres alors que des millions de morts dans le monde entier sont à porter à leur débit ?

Sait-il aussi la raison de ce silence assourdissant contre ce – réel, celui-là – crime contre l’humanité ?

Claude Meunier-Berthelot
20/02/2017

Correspondance Polémia – 23/02/2017

Image : colonisation de l’Algérie au nom de la civilisation européenne – Document de 1830

 

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Immigration. L’impossibilité de l’assimilation définitivement démontrée

Par Jean-Yves Le Gallou ♦ Court, incisif, percutant, arrivant à point nommé : le nouvel...

L’UE, rampe de lancement d’Emmanuel Macron pour sa réélection en 2022

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le président de la...

Identité Française ou identité européenne ? – Jean-Yves Le Gallou face au CERF

Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia, était interrogé le 17 avril dernier par...

Revenu universel. Du travail libérateur au chômage pour tous ?

Par Pierre Lours, essayiste et romancier, auteur de La Révolte des silencieux ♦ Le revenu...

Haro sur la musique : une blanche vaut deux noires !

Par Thierry De Cruzy, journaliste ♦ C’est nouveau, la musique a une couleur. Il y aurait...

Rébellion : le mot, l’idée, le potentiel – De l’Irgoun à Génération Identitaire

Par Philippe-Joseph Salazar, auteur de Suprémacistes ♦ Après avoir publié un premier...

I-Média n°344 – Notre-Dame : l’enquête patine, les médias enfument

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...

100 000 morts du Covid-19 : la grande dyscalculie !

Par Jean-Yves Le Gallou ♦ Gouvernement et médias s’apprêtent à saluer avec emphase les 100...

Disparition. Le prince Philip : un archétype européen

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère...

Covid-19. Pouvoir pastoral et nouvelle théologie de la santé

Par Jure Georges Vujic, écrivain franco-croate, politologue ♦ Au cours des dernières...