Accueil | Politique | La Californie interdit les déplacements administratifs vers 17 États jugés anti-LGBT

La Californie interdit les déplacements administratifs vers 17 États jugés anti-LGBT

La Californie interdit les déplacements administratifs vers 17 États jugés anti-LGBT

Article du Daily Mail traduit par Polémia ♦ Les oligarques californiens ne badinent avec le politiquement correct. En 2008, le jour où ils se prononçaient majoritairement pour Obama, les électeurs californiens avaient repoussé par référendum le mariage de personnes de même sexe. Qu’à cela ne tienne ! Dans la foulée, la Cour suprême de Californie a déclaré la décision du peuple inconstitutionnelle et imposé le mariage gay. Depuis, le lobby LGBTQ n’a pas chômé, imposant de « nouvelles avancées » au profit des personnes se revendiquant gay, bi, trans et dans la remise en cause de l’identité sexuelle.
Les oligarques californiens ne s’en tiennent pas là : ils ont adopté des sanctions (restrictions de voyages officiels) à l’égard de 17 États américains qui ne partagent pas leur idéologie et s’opposent notamment à la participation de « personnes trans » dans les compétitions sportives féminines.
À terme, c’est une nouvelle guerre de sécession qui se profile entre les États côtiers et les États du centre, le Midwest disposant toutefois d’un accès à la mer par la Floride et le Texas.
Le texte qui suit est la traduction par Patrick Prothin d’un article du Daily Mail britannique qui décrit la situation.
Polémia

La Californie interdit les voyages subventionnés vers 5 nouveaux États jugés ‘bigots’ en protestation contre leurs lois anti-LGBT. Cette interdiction s’étend à la Floride, à l’Arkansas, au Montana, au Dakota du Nord et à la Virginie du Nord. Le nombre d’États désignés par cet interdiction est dorénavant de 17.

  • Le responsable de la justice de Californie a dit que nous assistons à une ‘vague de bigoterie sans précédent’.
  • Il y a 17 États pour lesquels les voyages non essentiels sont interdits pour cause de ‘discrimination’.
  • Les cinq nouveaux États ont mis en place des lois qui concernent les filles trans dans les sports.

 

Les subventions pour des voyages vers 5 nouveaux États dont la Floride ont été interdites par la Californie à cause des lois anti-LGBT qui s’y appliquent.
Le responsable démocrate de la justice de Californie, Rob Bonta, a ajouté la Floride, l’Arkansas, le Montana, le Dakota du Nord et la Virginie de l’Ouest à la liste qui atteint le chiffre de 17 États, vers lesquels les employés de Californie n’ont pas le droit de se rendre sauf sous certaines conditions.

‘Ne vous y trompez pas, nous sommes au beau milieu d’une vague de bigoterie sans précédent dans ce pays, et l’État de Californie ne va pas y apporter son soutien’ a dit Bronta.

En 2016, les tribunaux avaient interdit les voyages non essentiels vers des États dont les lois discriminaient le lesbiennes, les gays, les bi-sexuels et les transgenres.
Les 12 autres États sur la liste sont : le Texas, l’Alabama, l’Idaho, l’Oklahoma, la Caroline du Sud, le Kentucky, la Caroline du Nord, le Kansas, le Mississippi et le Tennessee.
Cette année, les 5 nouveaux États ajoutés à la liste ont mis en place dans leur législation des lois qui empêchent les filles et les femmes transgenres de participer à des épreuves sportives scolaires ou universitaires de part leur identité sexuelle. Ces lois barrent l’accès aux soins médicaux et permettent la discrimination de la communauté LGBT, a dit Bronta.

Le Dakota du Nord à entériné une proposition de loi qui autorise certaines organisations étudiantes subventionnées à restreindre la participation d’étudiants LGBT sans perdre leur subventions.
L’Arkansas a passé la première loi dans ce pays qui interdit aux médecins de fournir des soins ou des produits en faveur d’un choix d’identité sexuelle sans prendre en compte les souhaits des parents et interdit aux médecins de prescrire un traitement qui serait médicalement nécessaire dans ce cas.

Ces tribunaux ‘ préfèrent diaboliser les jeunes trans plutôt que de se concentrer sur les vraies questions comme la violence due aux armes, le combat contre la pandémie et la reconstruction de notre économie’ a dit Bronta.
Cette loi de Californie comporte quelques réserves, comme dans le cas de déplacements ayant pour objet l’application des lois de Californie, ou pour honorer des contrats signés avant que ces États n’aient été  ajoutés à la liste.

Les déplacements pour des conférences, ou pour des formations ayant lieu hors de l’État de Californie sont des exemples de voyages qui pourraient se voir interdits.

On a du mal a prévoir quels effets cette interdiction de voyager par la Californie pourrait avoir.
Bonta n’avait aucune information sur le nombre d’organismes de l’état de Californie qui auraient cessé d’envoyer des employés dans les états figurant sur la liste, ni sur l’impact financier que cette interdiction de voyager pourrait avoir sur ces états.

Article du Daily Mail traduit par Patrick Prothin
04/07/2021

Source : Daily Mail

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

BHL-Zemmour : devoir de mémoire contre devoir d’histoire

Par Pierre Boisguilbert ♦ Eric Zemmour aime les Français, Bernard-Henri Lévy hait « tout ce...

17 octobre 1961 : un « massacre » imaginaire, par Bernard Lugan

Par Bernard Lugan, historien spécialiste de l'Afrique, notamment auteur de Algérie, l'histoire à...

Union européenne : taper du poing sur la table, avant de la renverser !

Par Paul Derey ♦ Les critiques de l’Union européenne sont omniprésentes à droite, mais les...

Immigration : comment expulser tous les étrangers en situation irrégulière ?

Les débats de l’élection présidentielle en 2022 (3) Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des...

L’Union européenne, source de nos problèmes… vraiment ?

Par Paul Derey ♦ L’ancien commissaire européen et deux fois ministre des Affaires...

Fact checkers ou désinformateurs ? Trois questions à Jean-Yves Le Gallou

Entretien paru par l'Observatoire du journalsime ♦ “Fact checkers”, vérificateurs,...

Éric Zemmour a raison, la guerre des prénoms a bien un sens

Par Laurence Maugest, essayiste ♦ Nous constatons une focalisation sur les propos d’Éric...

« Grandeur et décadence de l’Europe », plaidoyer pour la longue mémoire identitaire

Par Johan Hardoy ♦ Écrivain et historien bien connu de Polémia, Dominique Venner est...

Quand l’idéologie médiatique récupère Bernard Tapie

Par Pierre Boisguilbert ♦ Emporté par un cancer le 3 octobre à l’âge de 78 ans, Bernard...

Zemmour versus Marine Le Pen – La diabolisation : s’y soumettre ou y faire face ?

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia ♦ La présidentielle s'annonce...