Articles

Gourévitch répond et persiste à nier le Grand Remplacement

Gourévitch répond et persiste à nier le Grand Remplacement

Par Jean-Paul Gourévitch, consultant et auteur auteur de Les véritables enjeux des migrations ♦ Le débat provoqué par un article de Jean-Paul Gourévitch dans Monde & Vie continue de faire rage. Jean-Paul Gourévitch a tenu à répondre dans nos colonnes à l’article d’André Prosokhow paru sous le titre Le Grand Remplacement est bien pour demain.
Voici sa réponse en intégralité.


J’ai lu l’article paru dans Polémia du 7  juin 2018 sous la signature d’André Posokhow que je connais et que j’estime. Je ne refuse nullement de débattre sur des chiffres qui peuvent être légitimement contestés compte tenu de l’imprécision parfois volontaire des sources officielles. Je tiens néanmoins à rappeler comme je l’ai en partie fait dans ma précédente réponse à Jean-Yves le Gallou :

  • Qu’on ne peut prêter à quelqu’un des chiffres qui ne sont pas les siens et qu’on ne peut confondre dans un même ensemble des immigrés et des étrangers qui n’ont pas vocation à s’implanter durablement dans le pays d’accueil.
  • Que toute évaluation d’un solde migratoire qu’il s’agisse de l’immigration des migrants légaux, des migrants irréguliers  ou de l’expatriation ne peut être faite qu’à partir du moment où on fait la balance entre ceux qui arrivent et ceux qui partent. De ce point de vue je conteste totalement  l’estimation du  flux allogène qu’ André Posokhow chiffre à “621.000 compte tenu des naissances”.
  • Que l’arrivée de plus en plus importante de “mineurs” dits non accompagnés est effectivement un accélérateur des flux migratoires, surtout si elle se traduit par l’arrivée de leurs parents régularisés sous certaines conditions au titre du regroupement familial,  mais qu’il est hasardeux d’extrapoler des évolutions linéaires sur des données qui ne sont connues que depuis 5 ans.
  • Que le test de  drépanocytose n’est pas un critère infaillible pour juger des naissances d’origine étrangère et que ces tests faits sur 73,4% des nourrissons en Ile-de-France et 38,9% sur le territoire national (chiffres ADPHE de 2015- je n’ai pas de données plus récentes) qui laissent effectivement penser à  une augmentation  de ces naissances n’autorisent pas à conclure au Grand Remplacement pour demain;
  • Enfin que vouloir intégrer “la problématique des  3e et 4e (???) génération des descendants d’immigrés, dont pour ce qui concerne une large partie des Africains et des Maghrébins, on connait leur inadaptation à notre culture et leur haine de la France” ne relève plus de l’analyse scientifique des flux mais d’une prise de position politique dont je laisse la responsabilité à son auteur.

Le débat n’est pas près d’être clos puisque TV Libertés enregistre demain jeudi 14 juin un débat contradictoire entre Jean-Yves le Gallou et moi-même sur le Grand Remplacement. Les lecteurs de Polémia pourront juger en connaissance de cause.

Jean-Paul Gourévitch
19/06/2018

Source : Correspondance Polémia

Crédit photo : Domaine public, via PixaBay