Articles

Pourquoi « le chef » Macron est déjà mort

Des sondages toujours négatifs pour Emmanuel Macron

Print Friendly, PDF & Email

Et si l’on donnait la parole aux Français? (XXXII)

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples ♦ La popularité d’Emmanuel Macron ne progresse toujours pas, alors qu’il se trouve désormais à mi-mandat, et malgré les initiatives incessantes qu’il prend pour se mettre en avant, complaisamment relayées par les médias de propagande. Si la répression gouvernementale a eu raison de la mobilisation des Gilets Jaunes, il n’en reste pas moins que les raisons de la colère sociale sont toujours là. Le décalage entre le pays officiel et le pays réel ne cesse donc de s’approfondir.


Macron toujours aussi impopulaire

  • La popularité d’Emmanuel Macron est stable en juin par rapport au mois de mai, à 30 % d’opinions favorables, tout comme celle du Premier ministre Edouard Philippe (34 %).
  • 67 % des personnes interrogées restent mécontentes de l’action du président de la République et 61 % de celle de son chef de gouvernement, d’après la même étude. (Sondage Ifop pour le Journal du dimanche réalisé du 14 au 22 juin 2019)
  • Emmanuel Macron perd 4 points d’opinions favorables en un mois (22 %) alors qu’Edouard Philippe se maintient (26 %). Sept Français sur dix jugent l’action du chef de l’Etat négativement. (Enquête YouGov pour le HuffPost, réalisée en ligne du 29 au 30 juillet 2019)
  • 66 % des personnes interrogées ont une mauvaise opinion d’Emmanuel Macron. 40 % des sondés se disent opposés à l’action du chef de l’Etat et du gouvernement et 16 % affirment la soutenir. (Sondage BVAréalisé en ligne du 21 au 22 août 2019)
  • 65 % des personnes interrogées trouvent que l’action du chef de l’État profite avant tout aux personnes les plus aisées. Ils sont par ailleurs plus de 7 sur 10 à ne pas lui faire confiance en matière de chômage, dette, fiscalité et pouvoir d’achat. Plus d’un Français sur deux (52 %) trouve que la situation du pays s’est dégradée au cours des derniers mois. Ils sont 39 % à la juger stable tandis que seulement 9 % disent percevoir une dynamique d’amélioration. (Sondage Elabe “L’Opinion en direct” réalisé les 2 et 3 juillet 2019)

Les Français ne font plus confiance au Système

  • Près d’une personne interrogée sur deux (48 %) pense que journaux et magazines véhiculent fréquemment des fausses informations, proportion qui monte à 52 % pour la télévision et la radio. (Etude Ipsos global advisor menée dans 27 pays et réalisée en ligne du 25 janvier au 8 février 2019)
  • 72 % des personnes interrogées estiment que la qualité de l’enseignement s’est dégradée au cours des 10 dernières années. 51 % estiment que la qualité de l’enseignement aujourd’hui n’est pas satisfaisante dans l’Hexagone. (Sondage BVA du 19 au 21 aout 2019)
  • 45 % des personnes interrogées souscrivent à l’idée que les immigrés bénéficient de services sociaux « au détriment des nationaux», lesquels services sociaux sont déjà considérés comme sur-sollicités. 54 % jugent qu’en période de chômage élevé, les employeurs devraient privilégier les «nationaux» à l’embauche d’étrangers. Seulement 8 % des Français jugent que notre pays se porterait mieux si nous laissions entrer tous ceux qui veulent nous rejoindre ; 73 % des personnes interrogées se disent d’accord avec l’idée que «l’économie (de leur pays, ) avantage les riches et les puissants», soit 3 points de plus qu’en 2016. (Etude IPSOS«Populist and nativist sentiment in 2019» conduite dans 27 pays du 22 mai au 5 avril 2019)
  • 64 % des personnes interrogées considèrent qu’on ne se sent plus chez soi comme avant en France ; 73 % estiment que le pays est en déclin, un chiffre qui progresse de 3 points par rapport à l’an dernier. (Sondage IPSOS Sopra Stéria Le Monde /Fondation Jean Jaurès/institut montaigne réalisé du 30 août au 3 septembre 2019)
  • 90 % des personnes interrogées déclarent soutenir le mouvement de protestation des personnels des urgences, 89 % celui des pompiers, et 75 % celui des policiers.

En revanche, moins d’un répondant sur deux (47 %) soutient la mobilisation des Gilets jaunes; 61 % des personnes interrogées jugent également que la « concertation » publique et les consultations citoyennes sur la réforme des retraites ne sont pas utiles car tout est déjà décidé. (Sondage Elabe BFMTV des 1er et 2 octobre 2019)

Michel Geoffroy
9/10/2019

Source : Correspondance Polémia

Print Friendly, PDF & Email

Michel Geoffroy

Michel Geoffroy, ENA. Essayiste, contributeur régulier à la Fondation Polémia ; a publié en collaboration avec Jean-Yves Le Gallou différentes éditions du “Dictionnaire de Novlangue”.

Agenda : 5ème Forum de la Dissidence
le 23 novembre à Paris

Réservez sans tarder vos billets en cliquant ici.
Forum de la Dissidence 2019

Cet article vous a plu ?

Prenez quelques instants pour vous abonner à la Lettre de Polémia afin de ne rater aucune publication.

Soutenez Polémia

Faites un don avec PayPal.