Accueil | Europe | 7% pour le parti anti-immigration en Allemagne

7% pour le parti anti-immigration en Allemagne

7% pour le parti anti-immigration en Allemagne

par | 9 octobre 2015 | Europe, Géopolitique

A propos des « réfugiés », une chronique de Dpa – kekn (Knitter Scheidt).

♦ S’il y avait dimanche une élection au Bundestag, l’AfD (*) franchirait allégrement la barre des 5%. Avec son positionnement hostile aux réfugiés, le parti marque des points. Un politicien de l’Union [CDU/CSU] contribue [involontairement] à cette poussée.


Hambourg – Le parti de droite populiste AfD progresse de manière significative dans les enquêtes d’opinion. Dans l’actuelle « Wahltrend » [tendance électorale ; sondage hebdomadaire] de l’institut de sondage Forsa pour le magazine Stern et RTL, le parti grimpe à 7% avec son positionnement hostile aux réfugiés, soit deux points de pourcentage de plus que la semaine précédente.

Les parties de l’Union CDU/CSU perdent un point à 39% – environ 2,5% de moins qu’à l’élection générale il y a deux ans. Les Verts et Die Linke cèdent également un point dans cette enquête et tombent tous les deux à 9%. Le SPD gagne un point, à 25%, tandis que le FDP reste encore enlisé à 5%. Les autres petits partis représentent ensemble 6%.

Ce qui augmente massivement, c’est aussi la proportion de non-votants et d’indécis : avec près de 33%, cette proportion est beaucoup plus grande qu’à l’élection générale de 2013, où seuls 28,5% de l’électorat s’étaient abstenus.

L’AfD connaît sa plus forte adhésion en Allemagne de l’Est. Ici, elle obtiendrait 12%, tandis que la CDU, avec 3,5 points de pourcentage en moins dans les nouveaux Länder, perd plus de deux fois plus que dans l’ex-Allemagne de l’Ouest (-1,6%).

Plus grandes encore sont les pertes accusées par la CSU, qui cède 5,3 points de pourcentage. Le patron de Forsa, Manfred Güllner, propose l’explication suivante : « Les attaques du premier ministre Horst Seehofer contre la chancelière ont, dans une large mesure, poussé les électeurs les plus à droite de la CSU vers l’AfD ».

En référence à la situation des réfugiés en Bavière, Seehofer vient de déclarer, contrairement aux assurances de Merkel : « Plus, ce n’est plus possible ».

Cependant, Seehofer ne se nuit visiblement pas seulement à lui-même, avec son attitude rebelle, mais il nuit également à la tête du parti frère : à la question de savoir quel serait le chancelier favori des Allemands si l’hôte de la chancellerie pouvait être élu directement, Angela Merkel perd deux points par rapport à la semaine dernière, à 47%.

Elle doit cette plus faible valeur de l’année avant tout au défaut de soutien de la part des partisans de la CSU : seulement 63% des chrétiens-sociaux choisiraient Merkel comme chancelière.

Dpa – kekn (Knitter Scheidt)
7/10/2015

Sources : Handelsblatt (7/10/2015) et Frankfurter Allgemeine/ Flüchtlingskrise

Traduction : F.S.

Note : pour les lecteurs qui ne seraient pas au fait de la politique allemande, voici une légende leur permettant d’identifier les formations postulant des sièges au Bundestag. (source : Wikipédia).

–AfD : Alternative pour l’Allemagne ( Alternative für Deutschland, initiales AfD) est un parti politique eurosceptique allemand, créé le 6 février 2013 et lancé officiellement le 14 avril suivant à Berlin.

–CDU/CSU : Le groupe CDU/CSU au Bundestag (CDU/CSU-Fraktion im Deutschen Bundestag ou CDU/CSU-Bundestagsfraktion) est le groupe parlementaire commun formé au Bundestag par les parlementaires membres de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU), présente dans tous les Länder sauf en Bavière, et de l’Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU), présente en Bavière seulement.

–Die Linke (La Gauche) : parti politique allemand, né de la fusion le 16 juin 2007 du Parti du socialisme démocratique (PDS, ex-SED qui fut le parti officiel de la RDA) et de l’Alternative électorale travail et justice sociale (WASG).

–SPD : Le Parti social-démocrate d’Allemagne (Sozialdemokratische Partei Deutschlands, SPD), qui a été fondé en 1875 (sous le nom de SAP, renommé SPD en 1890), est le plus vieux parti politique d’Allemagne

–FDP : Le Parti libéral-démocrate (Freie Demokratische Partei, FDP) est un parti politique libéral allemand créé en 1948. Il défend des politiques combinant la défense des libertés fondamentales et du libre-échange avec certains éléments de l’État-providence allemand. Aujourd’hui, il n’est plus représenté au Bundestag à la suite de la perte de tous ses sièges lors des dernières élections fédérales.

Correspondance Polémia – 7/10/2015

Image : A l’occasion du débat sur les « réfugiés », manifestation du AfD fin septembre devant le landtag de Potsdam.

 

 

Mots-clefs : , , ,

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Grand remplacement en Europe : la Hongrie à l’avant-poste de la résistance

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Polémia continue son...

« Droit, conscience et sentiments » : réquisitoire éclairé contre le nouvel ordre moral occidental par Éric Delcroix

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre...

Discours de Jean-Yves Le Gallou à la manifestation de soutien à Génération Identitaire

La manifestation de soutien à Génération Identitaire qui a eu lieu ce samedi 20 février 2021 à...

Récit d’un manifestant lors du rassemblement pour Génération Identitaire

Par Antoine Solmer, médecin spécialiste (retraité), écrivain, essayiste ♦ Il y avait du...

Entre utopie et cynisme, la pensée saint-simonienne d’Emmanuel Macron

Par Clément d’Augis ♦ Contrairement à certaines apparences, Emmanuel Macron n’est pas...

Quand deux journalistes du Monde découvraient l’islamisation de la France

Par Maxime Jacob, diplômé de science politique, Gilet jaune et coauteur avec Fiorina Lignier du...

Face à Darmanin, Marine Le Pen entre logiciel dépassé et sous-motorisation

Par André Murawski, conseiller régional (ex-FN/RN) des Hauts-de-France ♦ Le jeudi...

Génération Identitaire. Manifestation ce samedi et message de Thaïs d’Escufon

Pour protester contre la décision de Gérald Darmanin de procéder à la dissolution de Génération...

« Suprémacistes » : l’enquête sur les penseurs de la droite identitaire

Par Maxime Jacob, diplômé de science politique, Gilet jaune et coauteur avec Fiorina Lignier du...

I-Média n°336 – Génération Identitaire : dissolution et persécution

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...