Articles

PoutineMLP

Vladimir Poutine « gêné » d’avoir reçu Marine Le Pen ? [rediffusion]

Période de vacances d’été 2017 – Pendant la période de vacances d’été, Polémia se met au repos du lundi 10 juillet au jeudi 31 août 2017. Voulant éviter à nos lecteurs tout assoupissement pendant ladite période, notre équipe a planifié un calendrier de mises en ligne d’articles déjà diffusés au cours des mois passés mais dont l’intérêt est toujours d’actualité et qui auraient pu échapper à certains d’entre eux…

Par Philippe Christèle, consultant international ♦ Lors de la conférence de presse conjointe d’Emmanuel Macron et de Vladimir Poutine à Versailles, une question a été posée au président russe au sujet de sa réception au Kremlin de Marine Le Pen en pleine campagne présidentielle française. BFMTV s’est empressé de décrire la réponse de Poutine comme « gênée ».


Pour que chacun se fasse son point de vue, nous vous communiquons une traduction libre de la réponse de Vladimir Poutine (remerciements à Y. P.). Cette traduction est réalisée à partir de la retranscription officielle des échanges communiquée par le Kremlin.

« En ce qui concerne la réception de Mme Le Pen au Kremlin, ce n’était pas la première fois qu’elle venait à Moscou, elle est venue régulièrement à Moscou. Je ne crois pas que ses idées concernant la préservation de l’identité des peuples européens et le renforcement de la souveraineté des pays européens, soient sans fondement et dénuées de sens. Je ne le crois pas. Ma position peut ne pas rejoindre celle de mes collègues, mais je l’ai toujours exprimée ouvertement. Ceci est la première partie (de la réponse).

« La deuxième réside dans le fait que nous sommes prêts à accueillir tout le monde, toujours. Et si Mme Le Pen nous a demandé une rencontre, pourquoi devrions-nous la lui refuser ? D’autant que, et ceci est le plus important pour nous, elle a toujours publiquement pris position en faveur du développement des relations avec notre pays. Ce serait étrange de notre part de repousser les personnalités politiques en Europe qui souhaitent développer une coopération à différents niveaux avec la Russie. Voilà toute la réponse.

« Cela ne veut absolument pas dire que avons cherché à influencer de quelque façon que ce soit les élections. Ce n’est de toute façon pas possible, et nous nous rendions parfaitement compte de la réalité de la vie politique en France. Vous croyez que nous ne connaissions pas les sondages de l’opinion publique ? que nous ne comprenions pas ce qui était en train de se passer ? que nous ne comprenions pas pour qui la majorité des Français avait une préférence ? Nous le voyions et comprenions parfaitement.

« Et dernière chose : nous ne sommes pas des enfants, n’est-ce pas ? Nous nous occupons des choses sérieuses. En dehors de la conjoncture politique actuelle, il y a les intérêts fondamentaux des peuples de Russie et de France. Et c’est bien en fonction de cela que nous, avec Monsieur le Président, nous agissons et allons agir. »

On pourra en déduire utilement, au-delà du prétendu sentiment de « gêne » de Vladimir Poutine, que ce dernier voit clairement dans Marine Le Pen un des acteurs qui luttent pour l’identité des peuples européens, et qui n’hésite pas à le dire. Enfin, dans sa réponse, il semble hiérarchiser dans le bon ordre les enjeux d’identité, puis de souveraineté.

Poutine, lecteur de Polémia ?

Philippe Christèle
31/05/2017

Correspondance Polémia – 31/05/2017

Image : Poutine : « Marine Le Pen a toujours prôné un développement des relations avec la Russie ».