Articles

Vive l’Afrance !

Vive l’Afrance !

4ème Forum de la Dissidence le 17/11 à Paris : la billetterie est ouverte !

Par Pierre Lours, essayiste et romancier ♦ Pierre Lours, chroniqueur régulier de Polémia, revient avec humour sur la victoire de l’Equipe de France de Football lors de la Coupe du Monde 2018 en Russie. Une victoire marquée par la composition ethnique de l’équipe française, plus Africaine qu’Européenne.


Ne dites plus « Vive la France !» mais « Vive l’Afrance !»

En effet, à entendre la communication  médiatique déversée à flot continue, il ne fait aucun doute que l’Afrance – raccourci imagé soulignant l’importance de l’apport africain dans la France actuelle – reflète bien un pays qui doit tout à ces jeunes qui se sont hissés des banlieues pour conquérir le convoité trophée phallique du ballon mondial.

Illustrant cette génération talentueuse et conquérante, Paul Pogba souhaitait d’ailleurs gaillardement décrocher la timbale et faire « péter la France ». Une expression fleurie évoquant sans doute dans son esprit bouillonnant l’image du bouchon de champagne que l’on « fait sauter » en cas de victoire… Espérons qu’elle n’annonce pas une explosion !

Dorénavant, l’Afrance devrait prendre la place de l’expression « la France-Afrique » qui rappelle des vieux restes coloniaux où les réseaux anciens tentaient de maintenir, pour le meilleur mais aussi pour le pire, la complicité entre la France et l’Afrique.

On a dépassé ce lien obsolète et affairiste depuis que l’Afrique est venue à nous et de belle manière puisque, selon l’INSEE, 20% des Français sont issus de l’immigration venant en grande partie d’Afrique.

Bien sûr il y a fort à faire pour que les esprits chagrins arc-boutés sur une identité gauloise fermée aux bienfaits de la diversité, du multiculturalisme et de la mondialisation cessent de repousser les avances généreuses des multitudes exogènes et des migrants en partance, piaffant de nous apporter leurs cultures, leurs valeurs et leurs modes de vie, comme un rendu pour un prêté colonial !

Ainsi, selon une récente enquête de l’institut de sondage IFOP publiée par le Figaro, 7 % seulement des Français pensent que le « vivre ensemble » est possible. Les 93 % restant se partagent en deux, la moitié considérant que l’on peut vivre ensemble à condition de vivre… séparément, et l’autre moitié augure que ça va péter, comme dirait l’autre !

Alors, il faudra encore beaucoup de coupes du monde, de reportages dithyrambiques et délirants, de « good news » politiquement correctes, pour qu’enfin ces Français qui persistent coûte que coûte à se croire de souche acceptent de descendre de leur branche de plus en plus fragile, tel des Tintin anachroniques tentant d’échapper aux crocodiles toute gueule ouverte !

Alors, vive l’Afrance avec un grand A privatif de la France éternelle ?

Pierre Lours
18/07/2018

Source : Correspondance Polémia

Crédit photo : Domaine public


4ème Forum de la Dissidence le 17/11 à Paris : la billetterie est ouverte !