Articles

Gilets jaunes. Le jour où les oligarques lâcheront Macron…

Malgré les racontars médiatiques, Macron toujours très impopulaire

Print Friendly, PDF & Email

Et si l’on donnait la parole aux Français? (XXXII)

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples ♦ Les sondages confirment qu’Emmanuel Macron reste un président impopulaire et minoritaire dans l’opinion : deux Français sur trois en effet désapprouvent en permanence son action, la politique de son gouvernement, voire sa personne.


Ce taux est à rapprocher du résultat d’Emmanuel Macron au premier tour des élections présidentielles de 2017 où il n’a rassemblé que 24 % des suffrages exprimés (18,19 % des électeurs inscrits). Et son engagement aux élections européennes pour la liste de Nathalie Loiseau (qui n’a obtenu elle aussi que 22,4  % des exprimés) n’a pas empêché la victoire du RN.

En d’autres termes malgré une propagande médiatique incessante en sa faveur, malgré le Grand Débat, Emmanuel Macron ,en deux ans de mandat, n’est pas encore parvenu à inverser sa cote d’impopularité. Il n’est populaire que dans une fraction marginale de la population et notamment parmi les plus aisés des plus de 65 ans

Macron, président impopulaire

  • L’action d’Emmanuel Macron n’est jugée positivement que par 27 % des Français, ce chiffre étant le plus bas depuis l’élection du Président, (sondage OpinionWay des 17 et 18 avril 2019)
  • Seulement 25 % des Français font confiance à Emmanuel Macron pour résoudre les problèmes qui se posent actuellement à la France, soit une perte d’un point par rapport à fin mars. À noter que la cote de confiance d’Edouard Philippe est également en baisse. Elle a perdu 2 points pour s’établir à 26 %.( baromètre politique Kantar-onepoint pour Le Figaro Magazine réalisé du 24 au 27 avril 2019)
  • Deux ans après l’élection d’Emmanuel Macron, 65 % des personnes interrogées se déclarent « plutôt mécontentes » de son mandat, contre 57 % en avril 2018, (baromètre BVA pour RTL, La Tribune, Presse régionale et Orange réalisé du 30 avril au 2 mai 2019)
  • La popularité d’Emmanuel Macron rechute après les élections européennes, avec 30 % (-2) seulement des personnes interrogées qui considèrent qu’il est un bon Président (sondage Odoxa réalisé le 27 mai 2019)
  • L’ancien ministre de l’Écologie, Nicolas Hulot, reste la personnalité préférée des Français (71 % d’avis favorables), loin devant Nicolas Sarkozy (47 %) et Jean-Yves Le Drian (46 %). Yannick Jadot réalise une percée et se retrouve neuvième (42 %), tandis que le président Emmanuel Macron se situe à la 14e place (36 %) (sondage mensuel Ifop pour Paris Match et Sud Radio réalisé les 7 et 8 juin 2019)
  • Un mois après les élections européennes, la popularité d’Emmanuel Macron retrouve son niveau de l’été 2018 soit 35 %. Le sondage montre une progression sensible d’Emmanuel Macron comme d’Édouard Philippe auprès des plus de 65 ans (+12 pour le chef de l’État, +11 pour le premier ministre). Les deux-tiers des personnes interrogées (65 %, -3) jugent toutefois négativement l’action du chef de l’État et 60 % (-3) celle du chef du gouvernement (enquête BVA pour Orange, RTL et La Tribune des 19 et 20 juin 2019 )

L’immigration principale préoccupation des Français

  • L’immigration est le thème qui compte le plus dans le vote aux élections européennes pour 41 % des personnes interrogées, devant le pouvoir d’achat et la fiscalité (sondage Harris Interactive des 5 et 6 avril 2019)
  • Le sujet de préoccupation n°1 des Français reste l’immigration, devant le pouvoir d’achat, les impôts, l’environnement et le terrorisme. (sondage Harris Interactive réalisé les 10 et 11 mai 2019)
  • Une personne interrogée sur deux considère que les migrations pour « sécurité économique et sociale » sont plus « crédibles » que « la recherche de refuge ». Seuls 43  % des Français estiment qu’échapper à la guerre ou à des persécutions « constitue une raison suffisamment légitime pour se réfugier ». 58 % à être convaincus que les réfugiés ne peuvent pas s’intégrer à la société d’accueil contre 47 % de la population mondiale. Enfin, la fermeture des frontières est de plus en plus considérée comme une « solution » : 42  % de la population française y est favorable, soit une augmentation de 2  % en deux ans. (étude IPSOS réalisée du 19 avril au 3 mai 2019)

Les médias de propagande en accusation

La confiance dans les médias se dégrade en France et passe de 35 % à 24 % (rapport annuel du Reuters Institute publié le 12 juin 2019 et qui s’appuie notamment sur une étude menée par YouGov entre fin janvier et début février 2019 auprès de 75 000 personnes dans 38 pays).

Michel Geoffroy
27/06/2019

Source : Correspondance Polémia

 

Print Friendly, PDF & Email

Cet article vous a plu ?

Prenez quelques instants pour vous abonner à la Lettre de Polémia afin de ne rater aucune publication.

Soutenez Polémia

Faites un don avec PayPal.