La boutique en ligne de l'Institut Iliade
Accueil | Europe | Macron veut enterrer la Françafrique pour lui substituer «l’eurobusinessafrique»

Macron veut enterrer la Françafrique pour lui substituer «l’eurobusinessafrique»

Macron veut enterrer la Françafrique pour lui substituer «l’eurobusinessafrique»

par | 30 novembre 2017 | Europe

Par Arnaud de Robert, essayiste et éditorialiste à Radio Libertés ♦ Voici une lecture originale du déplacement de Macron en Afrique. Moins celui d’un homme d’État que d’un banquier.
Polémia


Contrairement à beaucoup, je ne suis pas surpris des propos d’Emmanuel Macron sur les passeurs africains ou sur le fait que le destin de l’Afrique repose d’abord sur les Africains eux-mêmes. Et je ne suis pas surpris parce que, comme je le rappelle depuis des mois, Macron est un banquier, pas un politique.

Cela appelle chez lui deux positionnements majeurs :

– d’abord, en tant que banquier, sa lecture du monde se révèle bien plus anglo-saxonne que française. Or, les Anglo-Saxons en général et les Britanniques en particulier, ne nourrissent aucune espèce de repentance ni de culpabilité à l’égard de leur ancien empire ou de leur période coloniale ;

– ensuite, comme banquier, Macron a ce réflexe permanent du calcul bénéfice/perte, calcul de la pure rentabilité. N’étant pas pollué idéologiquement par l’humanisme moralisateur gauchiste, en tout cas pas au point d’y perdre financièrement, il ne voit naturellement pas pourquoi il (lui et l’oligarchie européenne) aurait à endosser en dépit du réel une supposée responsabilité historique qui l’obligerait à d’infinies dépenses de développement pour l’Afrique.

Il a donc sagement cloisonné la période coloniale à un passé dont il ne se sent pas l’héritier (principe de rupture de culture d’entreprise en management). Il ne voit pas non plus pourquoi il devrait assumer la matérialité des flux migratoires, ce qui, là aussi, pourrait l’obliger à réparation.

Non, Macron au Burkina-Faso, c’est le discours d’un grand patron en direction d’une entreprise qui va mal. S’il lui demande de se ressaisir, ce n’est pas pour la beauté du geste mais parce qu’il perçoit l’aspect extrêmement lucratif d’un tel redressement. Si Macron veut enterrer la Françafrique c’est pour lui substituer « l’eurobusinessafrique ».

On est donc très loin d’un discours de rupture « remigrationniste » mais toujours tout près de celui d’une prédation intelligente, fondée sur une nouvelle classe de jeunes dirigeants africains qu’un tel discours va évidemment séduire : une future classe business-compatible qui aura compris le bénéfice d’un capitalisme de coopération.

C’est la troisième phase de développement capitalistique : plus de géopolitique post-coloniale, mais une géostratégie de gisements business fondée sur la captation des élites locales que l’on formatera pour devenir transnationales.

Arnaud de Robert
29/11/2017

Correspondance Polémia – 30/11/2017

Crédit photo : capture d’écran vidéo Scope News via YouTube

La boutique en ligne de l'Institut Iliade

Vidéos à la une

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

À l’ONU, la leçon du président Serbe sur l’Ukraine et l’OTAN

Par Pierre Boisguilbert ♦ Le discours le plus pertinent n’a pas été le plus médiatisé. Les...

Disparition de François-Bernard Huyghe, un phare en pleine tempête

Par Goulven Laënnec ♦ Penseur joyeux et tragique de la modernité et de la post modernité,...

Le syndrome du canard : comment les organisations en déclin s’habituent à la médiocrité

Par Philippe Silberzahn, auteur et professeur de stratégie ♦ Les lecteurs de Polémia...

Propagande, censure… Le « tournant environnemental » de Radio France

Par Rémy Prud’homme, professeur des universités (émérite) ♦ Nous partageons ici avec les...

Viktor Orbán, le bilan de douze années au pouvoir

Par Johan Hardoy ♦ En 2016, le journaliste franco-hongrois Ferenc Almássy (bien connu de...

Allemagne. Entretien avec Stefan Marzischewski-Drewes, candidat de l’AfD en Basse-Saxe

Par Nicolas Faure, spécialiste de l’Allemagne et traducteur (à ne pas confondre avec Nicolas Faure...

Tronquer ce monde qu’ils ne sauraient voir

Par Laurence Maugest, essayiste ♦ Une citation de Charles Péguy revient souvent,...

Toujours plus d’immigration à prévoir pendant le 2e quinquennat Macron

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ L’immigration...

Climat. La grande peur de l’an deux mille

Par Eric Delcroix, juriste, essayiste et écrivain, auteur de Droit, conscience et...

Dépénaliser le refus d’obtempérer ?

Par Camille Galic, journaliste et essayiste ♦ Le 8 septembre, en plein procès de l’attentat...