La boutique en ligne de l'Institut Iliade
Accueil | Politique | Les médias veulent descendre Éric Zemmour

Les médias veulent descendre Éric Zemmour

Les médias veulent descendre Éric Zemmour

par | 21 octobre 2021 | Politique, Société

Par Pierre Boisguilbert ♦ Depuis plusieurs jours, l’offensive politico-médiatique contre Éric Zemmour est lancée. Enquêtes, débats et analyses portent sur le pouvoir d’achat. Ce serait la priorité numéro 1 des français. Tout a commencé sur BFMTV, relai habituel des éléments de langage de la Macronie.
Le but est évident, il s’agit de ne pas parler d’immigration ou d’en parler beaucoup moins. Il s’agit d’enlever en fait à Zemmour l’initiative des thématiques.

 

Il faut faire croire que la fin du mois est plus importante pour les français que la fin de la France. En plus, sur les sujets économiques, les élites pensent à tort que Zemmour ne fait pas le poids. Mais il est vrai que sa thématique du grand remplacement est éloignée du prix du carburant à la pompe.
De plus, bousculé par Zemmour, le système ne veut pas avoir à affronter un retour de la jacquerie des gilets jaunes. On fait donc d’une pierre deux coups : on calme une grogne qui monte et on déplace l’épicentre du débat médiatique.

Il s ‘agit donc d’un fusil à tirer dans les coins bien plus dangereux que celui agité par le polémiste.

Une blague et une réaction médiatique carabinée

Éric Zemmour a pointé en rigolant une arme de démonstration – évidemment totalement inoffensive en l’état – sur des journalistes.
Pas très malin dans le contexte même si ça fait sourire. Car, bien sûr, ils guettent tout ce qui peut être exploité contre celui qui les rend fous.

Une séquence partagée sur Twitter – comme par hasard par Lucas Burel, rédacteur du magazine L’Obs.

« Ça rigole plus là hein… Allez poussez-vous ! Reculez ! », entend-on lancer, hilare, le candidat en devenir aux journalistes présents.

Sitôt publiée, cette vidéo a provoqué de nombreuses réactions indignées, dont celle de la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa.

L’hystérie de Marlène Schiappa

Ce qui est révélateur, c’est l’hystérie de Schiappa.

« Viser des journalistes avec une arme en leur disant ‘Reculez !’ n’est pas drôle. C’est horrifiant. Surtout après avoir dit sérieusement vouloir ‘réduire le pouvoir des médias.’ Dans une démocratie, la liberté de la presse n’est pas une blague et ne doit jamais être menacée. »

Ce n’est plus drôle en effet, c’est à pleurer.

Face à la réaction de Marlène Schiappa, Éric Zemmour a d’abord refusé de réagir, soupirant dans un premier temps, avant de préciser : « Je ne braque personne. Il n’y a aucun message politique ou menace. »

Interrogé sur ce début de polémique par BFMTV, Éric Zemmour a qualifié Marlène Schiappa d’« imbécile », jugeant sa réaction « grotesque » et « ridicule ». « Les Français se moquent d’elle, ce n’est pas la première fois. C’est elle qui m’insulte. Quand on m’attaque je cogne trois fois plus fort. Qu’ils en soient tous avertis. »

Ce n’est certes pas très galant mais Marlène, qui veut que les femmes soient traitées comme des hommes, est mal placée pour s’en plaindre.

Haro sur Zemmour

En tout cas, fusil ou pas, Marlène Schiappa est une bonne petite soldate qui applique selon l’Obs les nouvelles consignes du patron. Charger Zemmour est en effet la nouvelle stratégie de l’Élysée. Comme l’expliquait le journal de Lucas Burel début octobre, ordre a été donné aux troupes de cogner désormais autant que possible dans les médias sur le candidat présumé. Certains médias veulent donc également taper fort, quitte à être, non pas des imbéciles, comme l’a laissé entendre également Zemmour à un journaliste apeuré et horrifié, mais plus certainement des idiots utiles de la Macronie.

Idiots utiles comme les commentateurs du pouvoir d’achat qui s’intéressent brusquement aux gilets jaunes qui, il n’y a pas si longtemps, avaient tant de nuances de jaunes que certains les voyaient en chemises brunes. Mais depuis Zemmour est passé par là.

Pierre Boisguilbert
21/10/2021

La boutique en ligne de l'Institut Iliade

Vidéos à la une

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Réchauffement climatique – Enquête sur une manipulation mondiale

Par Johan Hardoy ♦ Alban d'Arguin – qui a notamment publié Éoliennes : un scandale d’État –...

Le délitement du cérémonial

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

Ukraine : qui ment, et pourquoi ?

Par Camille Galic, journaliste et essayiste ♦ Qualifiée de « propagandiste de Poutine » par...

« En Allemagne, le Grand Remplacement avance ! » – Entretien avec Thilo Sarrazin

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

Face au Grand Remplacement, l’exode blanc ?

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

Darmanin ministre de l’Intérieur ? Non, juste une pagnolade…

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia ♦ Dans un texte au vitriol...

Mots gaulois et mots arabes, halte aux mensonges !

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

Les 12 mensonges du GIEC sur le climat

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...

Vers un effondrement généralisé en France ? Constats et solutions [Dossier]

Par André-Victor Robert, haut fonctionnaire ♦ Polémia vous propose aujourd'hui un dossier...

La France de Macron, une dictature post-démocratique

Polémia prend ses quartiers d’été, tout en gardant un œil attentif sur l’actualité. En attendant...