Accueil | Politique | Jean-Yves Le Gallou sur le RN : « La pasteurisation du discours mène à l’abstention ! »

Jean-Yves Le Gallou sur le RN : « La pasteurisation du discours mène à l’abstention ! »

Jean-Yves Le Gallou sur le RN : « La pasteurisation du discours mène à l’abstention ! »

par | 21 juin 2021 | Politique

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia ♦ Dans une série de tweets, Jean-Yves Le Gallou est revenu sur les scores décevants du Rassemblement national lors des élections régionales. Voici une compilation remaniée de ces tweets.

La pasteurisation mène à l’abstention

La forte abstention favorise toujours les partis qui ont des clientèles. Elle défavorise donc le Rassemblement national.
La seule manière de limiter la casse, c’est de porter un discours capable de mobiliser. Une attitude à l’inverse de la pasteurisation voulue par Marine Le Pen, dont la stratégie est désastreuse.

La forte abstention a toujours pénalisé le vote Rassemblement national mais la stratégie de Marine Le Pen a amplifié le phénomène :

  • mépris de tout enracinement local ;
  • purges permanentes ;
  • condamnations des  plus courageux ;
  • discours de plus en plus pasteurisé par peur des vagues ;
  • invisibilité dans les assemblées.

Au cours de cette campagne, le Rassemblement national de Marine Le Pen n’a cessé de donner des gages :

  • désaveu des identitaires (Poitiers, Escufon) ;
  • absence sur les votes sociétaux au Parlement ;
  • affirmation selon laquelle un islam républicain serait possible ;
  • Soumission à une assesseur voilée.

L’or en plomb

Malgré un minimum d’expérience, je reste scotché par la capacité de Marine Le Pen à transformer l’or des situations en plomb électoral. La pasteurisation du Rassemblement national s’avère être un désastre. En contexte d’abstention, seuls les discours forts sont audibles.

Dommage qu’il n’y ait eu personne au Rassemblement national pour expliquer à Marine Le Pen :

  • qu’avant le 2e tour de la présidentielle il y avait le 1er ;
  • qu’avant la présidentielle il y avait les régionales ;
  • que c’est la clarté et la radicalité qui permettent de mobiliser, non la pasteurisation.

Jean-Yves Le Gallou
21/06/2021

Source : compte Twitter de Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

BHL-Zemmour : devoir de mémoire contre devoir d’histoire

Par Pierre Boisguilbert ♦ Eric Zemmour aime les Français, Bernard-Henri Lévy hait « tout ce...

17 octobre 1961 : un « massacre » imaginaire, par Bernard Lugan

Par Bernard Lugan, historien spécialiste de l'Afrique, notamment auteur de Algérie, l'histoire à...

Union européenne : taper du poing sur la table, avant de la renverser !

Par Paul Derey ♦ Les critiques de l’Union européenne sont omniprésentes à droite, mais les...

Immigration : comment expulser tous les étrangers en situation irrégulière ?

Les débats de l’élection présidentielle en 2022 (3) Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des...

L’Union européenne, source de nos problèmes… vraiment ?

Par Paul Derey ♦ L’ancien commissaire européen et deux fois ministre des Affaires...

Fact checkers ou désinformateurs ? Trois questions à Jean-Yves Le Gallou

Entretien paru par l'Observatoire du journalsime ♦ “Fact checkers”, vérificateurs,...

Éric Zemmour a raison, la guerre des prénoms a bien un sens

Par Laurence Maugest, essayiste ♦ Nous constatons une focalisation sur les propos d’Éric...

« Grandeur et décadence de l’Europe », plaidoyer pour la longue mémoire identitaire

Par Johan Hardoy ♦ Écrivain et historien bien connu de Polémia, Dominique Venner est...

Quand l’idéologie médiatique récupère Bernard Tapie

Par Pierre Boisguilbert ♦ Emporté par un cancer le 3 octobre à l’âge de 78 ans, Bernard...

Zemmour versus Marine Le Pen – La diabolisation : s’y soumettre ou y faire face ?

Par Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia ♦ La présidentielle s'annonce...