Articles

I-Média #199 Casseurs, cette extrême gauche qu’ils ne veulent pas nommer

I-Média #199 Casseurs, cette extrême gauche qu’ils ne veulent pas nommer

4ème Forum de la Dissidence le 17/11 à Paris : la billetterie est ouverte !

Comme chaque semaine, Jean-Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp décryptent l’actualité médiatique en déconstruisant le discours dominant.
Cette fois-ci, l’émission diffusée sur TV Libertés est centrée sur le peu d’empressement médiatique à définir les casseurs comme des militants d’extrême-gauche. Egalement au programme, un bobard de l’AFP sur l’affaire Marin et la récupération médiatique infinie de la mort de Brahim Bouarram.


Sommaire

01:35 – Casseurs : cette extrême gauche qu’ils ne veulent pas nommer
Guérilla urbaine à Paris le 1er mai, les blacks blocs ont saccagé le parcours de la manifestation. Les médias parlent de casseurs pour éviter de parler d’extrême gauche tout en inventant la violence de « l’extrême droite ».

13:06 – Le zapping d’I-Média
Valse de novlangue dans les médias pour éviter le mot clandestin. Pour le Parisien et France 24 les clandestins sont des « déracinés », pour Yann Moix ce sont des « exilés ». Ces mots forcent la compassion et permettent de cacher la réalité sur la situation des clandestins. Ils sont avant toute chose des étrangers en situation irrégulière sur le territoire.

23:12 – Marin héros malgré lui d’un gay bobard
Le 11 avril Marin rencontrait le Pape François au Vatican. Marin est un héros, il a été agressé pour avoir porté secours à un couple qui s’embrassait. A l’occasion de la rencontre avec le pape, l’AFP a publié une dépêche : Le jeune homme aurait porté assistance à un « couple homosexuel ». C’est le gay bobard de l’AFP.

31:43 Les tweets de la semaine
« Taxe d’habitation, transports à l’Elysée les Macron sortent le chéquier » c’est le titre d’un article du Parisien repris dans l’ensemble de la presse. Sauf que c’est une jolie fake news, Les Macron ont emménagé à l’Elysée courant 2017. Ils ne peuvent recevoir leur éventuel avis de taxe d’habitation qu’à la fin de cette année 2018.

36:16 Brahim Bouarram : un mort bien utile
1er mai journée de tradition. Après le muguet, c’est l’hommage à Brahim Bouarram. Depuis 23 ans il est présenté comme une victime de militants du Front national, depuis 23 ans il est la victime du cynisme politique

Source : TV Libertés

Crédit photo : TV Libertés, tous droits réservés


4ème Forum de la Dissidence le 17/11 à Paris : la billetterie est ouverte !