Articles

Gilets Jaunes : « Mieux qu’une coupe du monde de foot, des émeutes ! »

Gilets Jaunes : « Mieux qu’une coupe du monde de foot, des émeutes ! »

Par Pierre Lours, essayiste et romancier ♦ Au soir de la spectaculaire journée d’émeutes radiotélévisées du 1er décembre, le Ministre de l’intérieur arborait, comme justification absolue de son impuissance à assurer simultanément la sécurité des personnes et des biens ainsi que la liberté d’expression, sa volonté sans faille d’éviter les morts dans les rangs des manifestants et des forces de l’ordre.
Posture vertueuse évidemment pas dictée par un amour et une générosité  pour l’être humain, qualités rarement présentes chez les ministres de l’intérieur, mais par de multiples raisons cachées dont il  faut bien  prendre conscience pour éviter de ressembler à celui  qui veut faire l’Ange… et qui fait la Bête.


La conquête du pouvoir pour combler un vide

L’impuissance publique conjuguée avec un gargantuesque appétit budgétivore caractérisent  l’Etat et le personnel politique qui prétend gouverner.           « Tout a toujours très mal marché » comme disait Jacques Bainville. Mais pourquoi donc ?

Fondamentalement, il serait anormal que l’être humain qui a  toujours eu beaucoup de mal à comprendre le pourquoi et le comment de son existence comme l’atteste l’histoire de la philosophie, se comporte avec sagesse et efficacité dans la vie politique de la cité. Et il serait encore plus étonnant qu’un politique, et encore davantage un ministre de l’intérieur tourné par nécessité plutôt vers la gesticulation musculaire que vers la réflexion neuronale, soit une exception à cette règle ontologique.

Sauf destins et circonstances exceptionnels, l’impuissance est la condition et le ressort indispensable pour accéder au Pouvoir : pour avoir raison des adversaires, enjamber les chausse-trappes, supporter les trahisons, ignorer l’ingratitude et accepter de se perdre dans le tourbillon des mesquineries politiques, il faut ressentir confusément au fond de soi un vide et une angoisse  abyssales  qui appellent frénétiquement la conquête du pouvoir afin de se sentir rassasié tel un  boulimique repu, pour enfin exister au travers des ors et des flatteries de cour. Faute de se connaître et de se reconnaître, il faut être reconnu !

Mieux qu’une coupe du monde de foot, des émeutes !

Aussi, c’est parce que l’on ne peut pas faire confiance en l’homme que les institutions et les lois doivent  prendre la main. Malheureusement ces garde- fou sont de plus en plus inopérants sous les coups destructeurs des droits-de-l’hommiste et des mondialistes qui s’appliquent à les affaiblir afin de détruire la civilisation occidentale et le génie des peuples et des nations. En l’occurrence, les insuffisances des services de renseignements, la non application de mesures administratives susceptibles de mettre hors de nuire les casseurs et la faiblesse des sanctions judiciaires génèrent des situations inadmissibles.

Par ailleurs, il est vrai que le calcul politique et la manipulation des esprits participent grandement à laisser le désordre et la violence s’exprimer.
Rien de tel pour démontrer que face au chaos, le salut est dans le soutien inconditionnel aux gouvernants qui seraient les derniers remparts face à la chienlit.
Rien de tel pour distraire le peuple qu’une bonne partie de gendarmes et voleurs, véritable feuilleton à grand spectacle, jeux du cirque médiatique à forte audience.

Exit les revendications des manifestants, les questions liées à l’avenir d’une économie mondialisée en perpétuelle croissance ignorant les limites de notre planète et les intérêts des peuples, oubliés les guerres, les déferlements migratoires, les délires mégalomanes des manipulations génétiques et de l’intelligence artificielle ! Mieux qu’une coupe du monde de foot, des émeutes !

A quand la défense de la France ?

Alors pour éviter les morts dans les rangs des manifestants et des forces de l’ordre, il serait préférable en tout premier lieu d’éviter d’exaspérer les Français et de défendre les intérêts de la France plutôt que de nous perdre dans un tourbillon internationaliste mégalomane.

Il serait réaliste de reprendre en main la conduite de notre monnaie et de notre économie au lieu de les abandonner au bon vouloir de l’oligarchie mondialiste.

Il est grand temps de défendre les Français des prédateurs de toutes sortes qui veulent imposer leurs lois et leurs valeurs.

Si l’on ne veut pas que la France devienne un pays immergeant.

Pierre Lours
02/12/2018

Source : Correspondance Polémia

Crédit photo : Nicolas Faure


Découvrez l'indice LIBERTEX de la liberté d'expression 2018