La boutique en ligne de l'Institut Iliade
Accueil | Médiathèque | Encore trop off pour être honnête

Encore trop off pour être honnête

Encore trop off pour être honnête

par | 17 juillet 2015 | Médiathèque

« Bien entendu… c’est off » ; ce que les journalistes politiques ne racontent jamais, par Daniel Carton.

Le titre est alléchant, la 4e de couv’ l’est tout autant. Publié dans la foulée des différentes introspections des journalistes et intellectuels français, ce livre éveille la curiosité. On l’aurait pu penser surfant sur les concepts de transparence de la nouvelle gouvernance raffarinienne.
Las, les espoirs seront déçus. Au prix d’à peine quelques coups de griffe aux dépens des valeurs déjà mortes de la politique française (Rocard, Tapie, Noir ou Giscard), l’auteur nous administre une touchante introspection sur les splendeurs et misères de ces courtisans que sont trop souvent les journalistes politiques.


Bien que bousculé dans sa conscience au soir de sa carrière, Daniel Carton se garde bien de montrer que le roi est nu. Tout au plus a-t-il l’honnêteté ou la naïveté de commenter les choix de ses confrères à vouloir briser ou pas « cette muraille habituellement dressée entre ceux qui savent et ceux qui voudraient savoir mais ne sauront jamais »

Le cas de Le Pen est le plus flagrant : « Cette muraille, n’a-t-on pas su la fracasser pour aller livrer bataille à Le Pen ? On a eu le courage de dire, d’enquêter, de disséquer, de prévenir. Tout y est passé. Personne ne peut dire qu’il n’a pas su. Le Monde était en première ligne et nous en étions fiers. Avec Le Pen, pas de off. Jamais de off. Si le zèle mis à débusquer les ennemis de la République ne se retrouve jamais pour confondre ses charlatans et ses profiteurs, la presse ne pourra plus continuer longtemps, comme elle l’a fait entre les deux tours de la présidentielle, à battre sa coulpe sur la poitrine des autres. Le Pen est devenu une exception journalistique. Il serait bon d’étendre cette exception à d’autres » (pages 112-113).

Un constat certes intéressant, mais très feutré et bien tardif. Ce ne sont pas avec ces coups de carton que la muraille va s’effondrer !

Philippe Christele
24/02/2003

Bien entendu… c’est off, Daniel Carton, Albin Michel, 200 pages, 15 Euros

La boutique en ligne de l'Institut Iliade

Vidéos à la une

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Derrière Papy Biden, l’État profond américain à la manœuvre

Par Michel Geoffroy, auteur de Immigration de masse. L’assimilation impossible, La Super-classe...

Le « Great Reset » : mythes et réalités

Par Johan Hardoy ♦ Ancien haut fonctionnaire issu de l'ENA, Éric Verhaeghe a quitté...

Discours de Vladimir Poutine : à qui perd gagne

Par Pierre Boisguilbert ♦ Convaincant parfois, déroutant souvent, Vladimir Poutine a repris...

Ukraine. Le gouvernement allemand fait fausse route pour Steffen Kotré, porte-parole de l’AfD

Par Nicolas Faure, spécialiste de l’Allemagne et traducteur (à ne pas confondre avec Nicolas Faure...

Callac, laboratoire du peuplement de la France profonde par l’immigration

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le président de la...

« La société de propagande », le nouvel ouvrage de Jean-Yves Le Gallou

Dans le monde orwellien qui est désormais le nôtre, il est une réalité que les nowhere aiment à...

Éric Zemmour : « Je me battrai de toutes mes forces contre la répartition de migrants dans la ruralité »

Par Éric Zemmour ♦ Dans son discours aux préfets du 15 septembre, Emmanuel Macron a acté le...

À l’ONU, la leçon du président Serbe sur l’Ukraine et l’OTAN

Par Pierre Boisguilbert ♦ Le discours le plus pertinent n’a pas été le plus médiatisé. Les...

Disparition de François-Bernard Huyghe, un phare en pleine tempête

Par Goulven Laënnec ♦ Penseur joyeux et tragique de la modernité et de la post modernité,...