Articles

Donald Trump remet ses « Bobards d’Or ». CNN écrase la concurrence

Donald Trump remet ses « Bobards d’Or ». CNN écrase la concurrence

4ème Forum de la Dissidence le 17/11 à Paris : la billetterie est ouverte !

19/01/2018 – 11h30 Washington (Breizh-Info.com) – C’était un moment extrêmement attendu depuis plusieurs jours aux États-Unis, dans la journée du 17 janvier (vers 2h30 du matin heure française), Donald Trump a décerné ses « Fake News Awards » aux journalistes et aux titres de presse les plus mensongers.

Une cérémonie qui rappelle les Bobards d’Or

Sur les réseaux sociaux, les appels enthousiastes à la mise en place d’un « Fake News Awards » français sont nombreux. Il faut dire que Donald Trump a créé l’émoi depuis qu’il a annoncé, en novembre dernier déjà, qu’il réfléchissait à la remise de prix aux « Fake News » les plus emblématiques. Mais en France, cette cérémonie existe déjà depuis des années ! Il s’agit des Bobards d’Or, une cérémonie annuelle organisée par la fondation Polémia.

A l’occasion de ces « Fake News Awards » américains, les Bobards d’Or ont mis en place un dispositif exceptionnel puisque ce sont les premiers à avoir dévoilé le palmarès. Leur équipe a rusé pour contourner le site hébergeant les résultats complètement HS en accédant à la version archivée de la page web.

C’est donc en exclusivité que les Bobards d’Or ont révélé à leurs abonnés Twitter le palmarès de ces « Fake News Awards ».

A noter que la 9e cérémonie des Bobards d’Or aura lieu le 12 mars prochain à Paris et que l’événement sera « historique » selon les organisateurs.

Un palmarès fourni avec une grosse présence de CNN

Comportant 11 noms de journalistes et de médias, le palmarès dévoilé par Donald Trump est particulièrement riche.

11e place : De manière globale, Trump décerne un prix de gros à tous les médias ayant relayé le bobard de la collusion avec les Russes.

10e place : En 10e position, c’est le New York Times qui est récompensé pour un énorme bobard.
Le journal avait accusé – en Une – l’administration Trump d’avoir caché un rapport climatique.

9e place : CNN pour avoir déclaré que le directeur du FBI allait réfuter l’affirmation de Trump sur l’absence de toute enquête le concernant.

8e place : NewsWeek avait affirmé que Donald Trump n’avait pas serré la main de la première dame polonaise.

7e place : Encore CNN pour avoir affirmé – puis retiré – qu’un proche de Trump aurait rencontré un Russe. A noter que 3 employés de CNN ont démissionné suite à cela…

6e place : Toujours CNN pour ce qui semble être un montage vidéo de Donald Trump nourrissant des carpes au Japon donnant l’impression d’une maladresse. Toute la presse hexagonale avait hurlé à l’incompétence de Trump après cette vidéo.

5e place : Dave Weigel (Washington Post) pour avoir tweeté une photo de la salle d’un meeting de Trump à moitié remplie.
Problème, la photo était prise avant le remplissage de la salle.

4e place : Le Time après que certains journalistes ont affirmé à tort que Donald Trump avait retiré un buste de Martin Luther King du « bureau ovale ».

3e place : CNN, renommée Fake News Network par le président des USA, est décidément la grande gagnante de cette cérémonie !
Une place sur le podium obtenue pour avoir affirmé à tort que Trump et son fils avaient eu accès à des documents piratés de WikiLeaks.

2e place : Brian Ross (ABC) avait affirmé qu’un proche de Trump témoignerait que le président lui avait ordonné de contacter les autorités russes durant la campagne. Suite à son affirmation, les marchés avaient brièvement chuté.
Mensonge total, il a été suspendu 1 mois par ABC.

1e place : Le grand vainqueur est Paul Krugman, éditorialiste du New York Times, qui avait déclaré le jour de la victoire de Donald Trump que l’économie américaine ne s’en remettrait pas.
Résultat des courses : l’économie américaine est au beau fixe !

Avec 4 prix, CNN est le média le plus cité par Donald Trump. Le New York Times, vainqueur de deux prix dont le premier est lui aussi bien positionné.

Des critiques complaisamment relayées

Aux États-Unis, des critiques se font inévitablement entendre. Ainsi, les médias français – dont Ouest-France – évoquent-ils à loisir les propos de M. Flake, un sénateur républicain : « Que Trump en soit conscient ou pas, ses actes sont observés de près par des dirigeants étrangers qui utilisent déjà ses mots comme excuse […] L’expression ‘fake news’ à laquelle le président américain a donné une légitimité, est utilisée par des autocrates pour réduire au silence des journalistes. »

Étonnant que ces médias refusent de lier cette critique, complaisamment relayée parce qu’elle vise Donald Trump, aux récentes déclarations d’Emmanuel Macron sur la chasse aux « Fake News »…
D’ailleurs, il se murmure que le président de la République française sera invité à la prochaine cérémonie des Bobards d’Or. L’occasion pour un deuxième président d’un grand pays de remettre des trophées à la presse pour ses mensonges ?

Source : Breizh Info

Crédit photo : Gage Skidmore via Flickr (cc)


4ème Forum de la Dissidence le 17/11 à Paris : la billetterie est ouverte !