Accueil | Politique | Dictature socialiste : la doctrine du ministre de la Ville

Dictature socialiste : la doctrine du ministre de la Ville

Dictature socialiste : la doctrine du ministre de la Ville

par | 23 février 2014 | Politique

Dictature socialiste : la doctrine du ministre de la Ville

Courrier de François Lamy, ministre délégué, chargé de la Ville, aux associations des quartiers : appel à la vigilance pour lutter contre les atteintes à la cohésion sociale.

François Lamy est ministre de la Ville. Il vient d’envoyer aux associations de quartier un courrier qui est un condensé de pensée totalitaire, avec comme toujours un appel à la vigilance, c’est-à-dire à la dénonciation des opinions non conformes. Nous publions ce document à l’état brut, comme preuve supplémentaire de la dérive totalitaire du gouvernement.

Cette missive entre tout à fait dans les objectifs de la loi de programmation pour la Ville et la cohésion urbaine qui vient d’être adoptée par le Parlement, « mettant en œuvre une réforme du cadre de la politique de la Ville qui propose de revoir en profondeur les instruments de cette politique en inscrivant pour la première fois le principe fondamental de co-construction avec les habitants… ».

Polémia
23/02/2014

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Je fais un donSoutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Voir aussi

Il y a près de cinq ans, Polémia annonçait la dictature Macron

Il y a près de cinq ans, Polémia annonçait la dictature Macron

Emmanuel Macron aurait récemment évoqué avec des proches l'hypothèse d'un recours à l'article 16 en cas de blocage des institutions suite à des résultats des législatives sans majorité claire. Cette information a été démentie par l'Elysée mais il parait impensable que...

Nouveau Front populaire : anatomie d’un monstre

Nouveau Front populaire : anatomie d’un monstre

Comment, en quatre jours, avec tant de partenaires improbables et au prix d’abyssales ambiguïtés, s’est constituée contre un fantasmatique « péril fasciste » la nouvelle Union de la gauche, aussi idéologique que bassement politicienne. Analyse de Camille Galic....