Accueil | Société | Deux visions du peuple. Deux visions de la politique

Deux visions du peuple. Deux visions de la politique

Deux visions du peuple. Deux visions de la politique

par | 25 octobre 2013 | Société

« Les premiers veulent aujourd’hui fabriquer, transformer le peuple pour l’adapter aux sacro-saintes Tables de la loi de droits de l’homme indistinct et universel ».

A l’arrière plan des questions de nationalité, d’identité et d’immigration il existe un clivage de fond. Ce clivage oppose deux visions, souvent non explicitées, du peuple.


Il y a ceux qui pensent que le peuple est le produit des institutions politiques et des volontés historiques et qu’il est, par conséquent, dérivé, secondaire et contingent. De ce point de vue, le peuple est potentiellement toujours à fabriquer, à adapter aux volontés politiques ou idéologico-religieuses de ceux qui détiennent la force, ou la légitimité morale, de le façonner.

Et il y a ceux pour qui les peuples préexistent aux institutions politiques (l’Etat, etc.), ceux pour qui ces institutions ne sont que des outils (« à la main ») dont la seule légitimité provient de leurs capacités à permettre au peuple (un peuple dont la forme peut, certes, évoluer) de faire face à son histoire, d’assurer sa survie et son épanouissement. De ce point de vue, le peuple n’est pas un produit de l’histoire mais est avant tout un producteur de l’histoire.

Dans un contexte de fonctionnement démocratique, celle-ci vise pour les premiers à assurer la participation du peuple à son destin dans la limite du fait qu’il ne s’attaque pas aux institutions et ne remet pas en question leur idéologie. Pour les seconds, la démocratie est, certes, une question de participation, mais aussi et surtout un procédé toujours renouvelé de transfert de légitimité du peuple vers ses institutions.

Les premiers veulent aujourd’hui fabriquer, transformer le peuple pour l’adapter aux sacro-saintes Tables de la loi de droits de l’homme indistinct et universel. Les seconds regardent maintenant nos institutions avec méfiance et se résigneront, comme ce fut souvent le cas dans notre histoire, à les combattre et les retourner afin de leur restituer leur seul rôle légitime : servir et protéger.

 Laurent Ozon
22/10/2013

Correspondance Polémia – 25/10/2013

Image : Place au peuple

 

 

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

L’enjeu du coût gigantesque de la fraude sociale révélé par le magistrat Charles Prats

Par André Posokhow, consultant ♦ La fraude social est un phénomène majeur dont l'ampleur...

Le Général de Villiers, nouveau “chief happiness officer” du management

Par Philippe Schleiter, auteur de Management, le grand retour du réel ♦ Le Général de...

Islamisme. La France confrontée au terrorisme et aux menaces – La revue de presse de Radio Courtoisie

Par Michel Leblay et Laurent Artur du Plessis ♦ La revue de presse du Libre journal de...

Covid-19. Les données sur la surmortalité en Europe

Alors que le gouvernement français enchaîne les annonces inquiétantes sur la situation sanitaire,...

L’identité, cible de toutes les attaques

Par Laurence Maugest, essayiste ♦ Nous parlons beaucoup de souveraineté à juste raison....

Samuel Paty décapité : le réel contre la propagande

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre...

Islamisme. Pour sauver la France, la nécessité d’une législation d’exception

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère...

I-Média n°319 – Islamisme : la prise de conscience médiatique ?

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...

Bruno Mégret sur l’islamisme : « Ce que devrait dire le président de la République »

Par Bruno Mégret, polytechnicien, haut fonctionnaire, essayiste ♦ L’horrible assassinat du...

En 2017, un livre choc avertissait des ravages de l’islamisation à l’école

Par Camille Galic, journaliste et essayiste… ♦ En 2017, dans son ouvrage Tarek, une chance...