La boutique en ligne de l'Institut Iliade
Accueil | Politique | Délations, excommunications, proscriptions… Les journalistes contre la diversité d’opinion

Délations, excommunications, proscriptions… Les journalistes contre la diversité d’opinion

Délations, excommunications, proscriptions… Les journalistes contre la diversité d’opinion

par | 12 septembre 2022 | Politique

Par Eric Delcroix, juriste, essayiste et écrivain, auteur de Droit, conscience et sentiments ♦ Lu dans le Figaro du 8 septembre (page 3), sans aucune appréciation négative ou réprobation comme on va le voir, un article signé J. C.[i] et intitulé « Un soutien d’Éric Zemmour nommé brièvement conseiller ministériel ». On y lit cet écho, benoîtement présenté ainsi : « Certaines nominations ne passent pas inaperçues. Un arrêté publié au Journal Officiel le 5 septembre, repéré  par Franceinfo, révèle que Brieuc Frogier a été nommé conseiller spécial au cabinet de la secrétaire d’État chargée de la Citoyenneté, Sonia Backès. Mais sitôt nommé, le conseiller a finalement démissionné … » Et ce, parce que M. Frogier « avait apporté son parrainage d’élu à Éric Zemmour, alors candidat à la présidentielle. » Pour le collaborateur du Figaro, Fouquier-Tinville de toute petite pointure comme ses confrères de Franceinfo, il s’agit-là de rien moins que… d’  « accusations »,  terme ordinaire dans le lexique criminel !

Quand la radio d’État établie des liste de proscription

Il est stupéfiant de voir qu’une radio d’État puisse dénoncer à la vindicte des auditeurs d’un service public, un personnage public, motif pris que celui-ci donné son parrainage, dans un cadre légal et hautement civique, à un candidat à la présidence de la République. Le folliculaire du Figaro, qui ne s’embarrasse pas de nuances, ne voit aucune malice à ce mouchardage, choisissant le verbe bien neutre de repérer (« repéré par Franceinfo »). Au passage, notons la lâcheté de Sonia Backès, laquelle n’aurait jamais dû accepter cette démission. Mais la lâcheté de notre personnel politique est bien connue, illustrée récemment par la ridicule liquéfaction de Caroline Cayeux, passée incontinent de l’hostilité rabique à la faveur obséquieuse à l’égard du mariage des homosexuels… pour conserver son tout petit portefeuille.

Bref, la rédaction de Franceinfo se croit autorisée, pis se fait un devoir, de persécuter un citoyen et élu français qui n’a commis pour prétendue faute que d’avoir accompli son libre devoir civique. Nul ne peut douter qu’un tel traitement n’aurait pas été infligé à ce quasi quidam néo-calédonien s’il avait donné sa signature à Jean-Luc Mélanchon, comme David Lisnard maire LR de Cannes ! Est-ce alors autre chose que de la délation, savoir une « dénonciation inspirée par des motifs méprisables » (Petit Robert) ?

On aurait tort de ne regarder que dans le rétroviseur : non, la délation, ce n’est pas seulement quand on envoyait une lettre anonyme à la Kommandantur ou avantageusement signée au Comité local de Libération !

A quoi sert donc l’ARCOM (ci-devant Conseil supérieur de l’audiovisuel ou CSA), si ce n’est à pourchasser à bon compte le fascisme et les contempteurs des LGBT.  Ou est donc la déontologie ?

De l’indépendance du service public de l’audio-visuel

Je ne connais pas ce Brieuc Frogier, mais il est comme vous et moi citoyen français et contribuable, aussi est-il révoltant de voir des journalistes gauchistes monopoliser les antennes publiques pour donner libre cours à leur militantisme, payés par nos impôts, et établir ainsi des listes de proscription ou fulminer des excommunications.

Ces journalistes d’extrême gauche, nommés sinon par brigue, du moins dans les coulisses d’un pouvoir culturel complaisant, revendiquent une totale indépendance, mais sur quel fondement ? Ils ne sont pas propriétaires de leur charge, contrairement aux officiers ministériels par exemple, et ils ne sont pas élus (contrairement, au passage, à leur malheureuse cible). Alors, pour utiliser un mot fort mais néanmoins adapté ici au Quatrième pouvoir, quel est, au regard de leurs prétentions, leur justification métaphysique ?

Peut-être est-il difficile d’organiser des élections au suffrage universel à tout bout de champ, mais l’indépendance des fonctionnaires de la radio d’État suppose un minimum d’onction démocratique, sauf à laisser n’importe qui, sans attache et comme en lévitation, être le service public. Peut-être conviendrait-il de remettre le choix des journalistes, comme de la ligne éditoriale, à un conseil d’administration qui pourrait être constitué de représentants des groupes parlementaires de l’Assemblée nationale, au prorata de leur nombre de députés ? En tout cas, il est inadmissibles de laisser sévir sur les antennes nationales des individus réunis en une coterie, à nos frais et sans légitimité aucune.

Eric Delcroix
12/09/2022

[i]       Dont le nom complet ne figure pas, contrairement à l’usage, dans un article précédent.

La boutique en ligne de l'Institut Iliade

Vidéos à la une

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Derrière Papy Biden, l’État profond américain à la manœuvre

Par Michel Geoffroy, auteur de Immigration de masse. L’assimilation impossible, La Super-classe...

Le « Great Reset » : mythes et réalités

Par Johan Hardoy ♦ Ancien haut fonctionnaire issu de l'ENA, Éric Verhaeghe a quitté...

Discours de Vladimir Poutine : à qui perd gagne

Par Pierre Boisguilbert ♦ Convaincant parfois, déroutant souvent, Vladimir Poutine a repris...

Ukraine. Le gouvernement allemand fait fausse route pour Steffen Kotré, porte-parole de l’AfD

Par Nicolas Faure, spécialiste de l’Allemagne et traducteur (à ne pas confondre avec Nicolas Faure...

Callac, laboratoire du peuplement de la France profonde par l’immigration

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le président de la...

« La société de propagande », le nouvel ouvrage de Jean-Yves Le Gallou

Dans le monde orwellien qui est désormais le nôtre, il est une réalité que les nowhere aiment à...

Éric Zemmour : « Je me battrai de toutes mes forces contre la répartition de migrants dans la ruralité »

Par Éric Zemmour ♦ Dans son discours aux préfets du 15 septembre, Emmanuel Macron a acté le...

À l’ONU, la leçon du président Serbe sur l’Ukraine et l’OTAN

Par Pierre Boisguilbert ♦ Le discours le plus pertinent n’a pas été le plus médiatisé. Les...

Disparition de François-Bernard Huyghe, un phare en pleine tempête

Par Goulven Laënnec ♦ Penseur joyeux et tragique de la modernité et de la post modernité,...