Articles

Décès de Naomi Musenga. Tout drame qui touche des Noirs est-il raciste ?

Décès de Naomi Musenga. Tout drame qui touche des Noirs est-il raciste ?

Par Julien Dir, contributeur de Breizh-Info ♦ Nouvelle « polémique » (en réalité la polémique est systématiquement fabriquée par la presse subventionnée) en Alsace, après la mort d’une jeune femme suite à un manquement grave et manifeste de deux opérateurs du SAMU. Une affaire dramatique, qui témoigne d’une tiers-mondisation du système de santé en France, et qui en serait restée au stade du domaine sanitaire si Naomi, la victime, avait été blanche.


Mais voilà, la victime était noire, et d’emblée, sur les réseaux sociaux notamment, des voix ont dénoncé un « racisme » supposé des opératrices du SAMU qui auraient « reconnu » sa voix d’africaine et se seraient moquées d’elle pour cette raison (tiens donc, les antiracistes reconnaissent donc des différences de voix entre blancs et noirs, on frise le racisme là aussi…).

Non seulement il s’agit d’une atteinte à la mémoire de la jeune femme, mais de surcroit, on marche sur la tête.

Tout est désormais prétexte pour des représentants autoproclamés de la communauté africaine, ou pour des groupes de petits blancs antifascistes, pour attaquer sur la question du racisme.
Les pansements blancs ? Du racisme.
Un accident médical ? Du racisme.
Un emploi refusé ? Du racisme.
Une interpellation pour trafic de drogue ? Du racisme.
Un déblocage de faculté ? Du racisme.

Le racisme est tellement présent sur notre continent que chaque jour, des milliers d’individus venus d’Afrique arrivent sur le territoire et sont pris en charge par des associations, des autorités gouvernementales, avec notre argent. Tellement présent du côté de l’emploi en France qu’on finit par se demander pourquoi il n’y quasiment pas ou peu d’employés blancs dans les grandes gares parisiennes, dans certaines cuisines de restaurants…

Ce que ces individus qui hurlent au racisme à tout bout de champ ne comprennent pas, c’est qu’ils font passer leurs communautés respectives pour des communautés de victimes, pleurnichardes, incapables de raisonner autrement que par le prisme du racisme, exigeant des compensations, des larmes et du respect.  Au final, que risqueront-ils de récolter sinon du rejet?

Et pour ceux qui estiment vraiment que les blancs seraient  des racistes par essence, il semblerait tout de même que l’Europe ne soit pas le seul continent sur terre …

Julien Dir
14/05/2018

Source : Breizh-Info

Crédit photo :