Accueil | Société | Covid-19 et médias : l’anaphore de l’anxiété

Covid-19 et médias : l’anaphore de l’anxiété

Covid-19 et médias : l’anaphore de l’anxiété

par | 22 janvier 2021 | Politique, Société

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère ♦ Être journaliste dans un media audiovisuel est encore plus facile qu’avant. Finalement, il suffit de maitriser un mot, un seul : « inquiet », à utiliser en permanence car il entre dans la catégorie du vocabulaire répétitif imposé, comme le « ressenti » ou le « lourdement armé ».

Pilonnage sémantique

L’exercice est simple. On cherche dans l’actualité Covid une information négative ou le début du commencement d’un élément négatif (il y en a tous les jours, bien sûr) et on le qualifie d’inquiétant. Ensuite on fait venir sur le plateau l’un des pigistes sanitaires permanents des chaines de Covid en continu. On lui pose alors cette question simple : « Est ce que ça vous inquiète ? » La réponse étant dans la question, malheur à qui dirait le contraire et n’irait pas dans le sens du journaliste qui se veut plus lanceur d’alerte et influenceur, qu’informateur — on a fermé des comptes Twitter pour moins que ça.
Cette question est répétée des dizaines de fois par jour, impossible même de compter. C’est du pilonnage sémantique.

Le but est de faire monter l’anxiété pour augmenter le nombre de téléspectateurs captifs. Tous devant la télé et ne sortant plus ou presque, c’est bon pour l’audience. Il faudra un jour évaluer de manière précise le rôle des médias dans l’effondrement moral et psychique des Français. Il faudra le faire en fonction de l’évolution réelle des choses et du décalage de la ligne éditoriale de l’inquiétude permanente.

Une sélection totalement partiale

Cette stratégie de la sélection de l’information pour confirmer une ligne éditoriale dont la seule morale est l’audience est bien entendu partiale et partielle.

Pourrait-on imaginer tous les jours en boucle des informations réelles concernant la criminalité en France ? On provoquerait une montée de la xénophobie et pourtant tout serait vrai. C’ est pourquoi on cache, les médias cachent, la réalité de la situation, causes et conséquences. Ils trient les infos en fonction de leur idéologie.

Le traitement de la pandémie restera comme un exemple du pouvoir des médias à influencer l’opinion. On a perdu des guerres alors que les journaux et radios n’annonçaient que des victoires. Mais choisir la litanie des défaites en pleine campagne contre le Covid, c’est attenter au moral des civils et de l’arrière. Dans la « guerre » de Macron il y a longtemps que l’arrière a craqué et les médias en sont très responsables.

A quand des questions « Est-ce que cela vous rassure ?» ou « Êtes-vous prêts à prendre des risques pour vivre ? » Ce serait cela, la diversité d’expression dans la liberté des opinions et le respect des réalités. Une autre approche plus combative, plus mobilisatrice que beaucoup attendent. De plus en plus de Français, ne supportant plus d’écouter Castex ou Veran, arrêtent la télé ou changent de chaine. C’est une réalité qui mérite de poser une question aux chers confrères des médias mainstream : « Est-ce que ça vous inquiète ? »

Pierre Boisguilbert
22/01/2021

Source : Correspondance Polémia

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Un juriste allemand attaque le confinement : « Le politique a perdu toute mesure ! »

Par François Stecher, correspondant en Allemagne de Polémia ♦ François Stecher a récemment...

« Une Justice politique » – État de droit et coup d’État judiciaire

Par Eric Delcroix, juriste, essayiste et écrivain, auteur de Droit, conscience et...

Napoléon – 1969, 2021 : heurs et malheurs de deux bicentenaires

Par Jean-Yves Le Gallou ♦ En 2005, Jacques Chirac n’écoutant que son courage avait renoncé...

« La Grande Réinitialisation » – Le plaidoyer cynique de Davos pour un monde post-covid

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre...

Covid-19. « Être en bonne santé, quitte à ne plus vivre ? »

Par Laurence Maugest, essayiste ♦ Nous sommes assaillis par ce slogan martelé : « Prenez...

Espagne : du putsch Tejero aux émeutes pour un rappeur

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère...

« Anahita et la vipère des sables » : conte philosophique et covidien d’André Archimbaud

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre...

I-Média n°337 – Islamo-gauchisme : une réalité malgré le déni

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...

Grand remplacement en Europe : la Hongrie à l’avant-poste de la résistance

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Polémia continue son...

« Droit, conscience et sentiments » : réquisitoire éclairé contre le nouvel ordre moral occidental par Éric Delcroix

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre...