Accueil | Société | Ces petits bobos qui nous font mal

Ces petits bobos qui nous font mal

Ces petits bobos qui nous font mal

par | 12 novembre 2013 | Société

Aux urnes citoyens !

Un correspondant, apparemment agacé par un grand nombre de ses concitoyens, nous a adressé un billet d’humeur que nous prenons plaisir à publier, en espérant qu’il permettra à nos lecteurs de s’extraire quelques instants des sujets graves et sérieux du jour, en les faisant sourire.
Polémia


Il y a près d’une quarantaine d’années, nous avons vu apparaître une nouvelle catégorie sociale : les bourgeois bohèmes ou pour faire court, les « bobos ». Snobs et méprisants, imbus de leur petites personnes, donneurs de leçons, sachant tout mais ne comprenant rien comme leurs ancêtres, les petits marquis et les précieuses ridicules. Bref, une catégorie sociale parfaitement futile et ridicule.

Malheureusement le hic, c’est que nos bobos d’aujourd’hui ont voulu en rajouter une couche pour se réhabiliter ; non contents d’être toujours aussi snobs, méprisants, suffisants, que leurs précurseurs ils nous ont fait croire qu’eux étaient proches du peuple et de ses préoccupations, qu’ils étaient capables de prendre des responsabilités politiques. Et suprême calamité, le peuple leur a donné le pouvoir. Majoritaires au gouvernement mais aussi dans les médias, l’éducation nationale, les associations, la magistrature… et j’en passe.

Mais au début nous n’y avions pas pris garde : ils étaient alors des petits bourgeois bohèmes plutôt rigolos avec leurs postures d’étudiants potaches et leurs cheveux longs. Cheveux longs mais idées courtes comme disait le chanteur Johnny Hallyday, à cette époque. Ah !…  On aurait été bien inspiré à mieux l’écouter celui-là ! Des idées courtes, lapidaires, ils en avaient à foison. La plus célèbre, celle qui résume parfaitement leur mode de pensée est devenue un must : « Il est interdit d’interdire ». Bravo, il fallait y penser…

Là où ça se gâte pour nous, c’est quand en prenant de la bouteille et en devenant de vrais bourgeois, cheveux coupés, mais toujours les idées courtes, ils ont voulu devenir des experts en « expérimentations libertaires ». En voulant expérimenter frénétiquement, à peu près tout et n’importe quoi, n’importe comment, toujours de façon compassionnelle et sans le moindre discernement, leurs obsessions hasardeuses sont devenues assez vite insupportables. Connaissant leurs idées courtes on aurait dû se méfier.

Malgré les nombreux dérapages incessants et incontrôlés de leurs superproductions psychédéliques, ils ont tout de même réussi à infecter notre République, notre Nation. Le poison qu’ils nous ont transfusé au compte-goutte, petit à petit, sans bruit, en ayant l’air de rien – on leur aurait donné le bon Dieu sans confession – a fait de nous des fatigués, des accablés, des renfermés.
Se rendent-ils compte à quel point leur idéologie mortifère a assassiné notre culture, nos valeurs ?

Ont-ils seulement compris qu’ils sont devenus les idiots utiles du système politico-économico-financier des « empêcheurs de faire » ou des « faire-ailleurs » et que l’on nomme tout simplement le mondialisme ?

N’ont-ils pas compris que leur laxisme ahurissant nous amène tous dans le mur ?

La France qu’ils ont voulu façonner à leur image est devenue un terrain de jeu pour hallucinés, ahuris, illusionnistes, désaxés, cinglés de toutes sortes. Un terrain de jeu ouvert aux quatre vents, sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre, à tous les voyous et les délinquants d’ici et d’ailleurs. Par l’application vulgarisée de leur idéologie du laisser-faire, ils ont rétréci chaque jour davantage notre espace de liberté et de bon sens. Ce bon sens populaire qui leur a échappé et dont ils n’ont même plus la moindre idée parce qu’ils sont devenus « les invertis de l’esprit et de la raison » malades de leur propre psychologie gaucho-laxiste. Et ce n’est pas avec leurs psychanalyses à deux balles qu’ils pourront guérir, s’ils en avaient l’envie. Non, ce qui leur faut en guise de calmant, c’est un gros, un énorme, un colossal électrochoc électoral pour qu’ils puissent enfin comprendre qu’ils ne redoivent plus jamais abîmer la France et les Français avec leurs fantasmes d’apprentis sorciers.

Aux urnes citoyens !

Claude Picard
retraité de la presse (documentaliste)
12/11/2013
claude.picard2@club-internet.fr>

Correspondance Polémia – 12/11/2013

Image : Les bobos

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

Covid-19. Des héros et des salauds

Par Dominique Remmaker, biologiste et chercheur ♦ Dresser un bilan provisoire de l'épidémie...

Les dépenses pour l’immigration selon la Cour des comptes : toujours plus ! [Partie 3]

Par Paul Tormenen, juriste ♦ Après avoir fait une présentation générale du rapport de la...

I-Média n°306 – Français tués : le silence des médias

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...

Vague verte et racialisme – La revue de presse de Radio Courtoisie

Par Michel Leblay et Laurent Artur du Plessis ♦ La revue de presse du Libre journal de...

Coronavirus : le péril algérien à nos frontières ?

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère...

De SOS Racisme à la guerre ethnique, l’antiracisme contre la France

Par Clément Martin, porte parole de Génération Identitaire ♦ L’antiracisme des années 80...

Sonia Krimi, Mounir Mahjoubi… Enrichissement racial à l’Assemblée nationale [Partie 2]

Par Maxime Jacob, diplômé de science politique, Gilet jaune et coauteur avec Fiorina Lignier du...

Black Lives Matter, indigénisme, décolonialisme… Bienvenue dans le XXIe siècle !

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples et La Nouvelle guerre...

L’idéologie « verte » comme nouvel avatar de la fracture sociale

Par Didier Beauregard, journaliste et essayiste ♦ Avec 7 villes de plus de 100 000...

I-Média n°305 – L’offensive anti-blanc se poursuit

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...