Accueil | Médiathèque | Les bobards médiatiques, instruments de domination de la Super Classe Mondiale

Les bobards médiatiques, instruments de domination de la Super Classe Mondiale

Les bobards médiatiques, instruments de domination de la Super Classe Mondiale

Par Michel Geoffroy, essayiste ♦ Quel rapport entre la cérémonie des Bobards d’Or et la Super Classe Mondiale ? Le pouvoir médiatique bien sûr. Car la fréquence des bobards démontre que les médias ont changé de nature en Occident : ils ne sont plus un contre-pouvoir, mais au contraire un instrument du pouvoir, un pouvoir au service du pouvoir.


Mais de quel pouvoir parle-t-on ? Non plus, comme hier,  de celui des gouvernements ou des Etats , qui ne cesse de décliner en Europe ;  mais celui d’une nouvelle oligarchie qui s’est imposée en Occident dans la seconde moitié du XXème siècle, notamment en profitant de la chute du communisme et de la surpuissance américaine.

Les médias sont en effet devenus la propriété des puissances économiques et financières. Et donc les porte-paroles d’une oligarchie nouvelle parce que celle-ci est désormais transnationale et qu’elle dispose de pouvoirs supérieurs à ceux des Etats. En particulier celui de se localiser où elle veut, pour augmenter sans cesse sa richesseet passer outre aux législations et aux régulations nationales.

Cette nouvelle oligarchie constitue la Super Classe Mondiale justement : c’est bien une classe sociale car tous les oligarques qui la composent se ressemblent et partagent plus de traits et d’intérêts communs qu’avec leurs propres concitoyens. Elle prétend aussi se placer au-dessus des peuples ,des nations et des gouvernements. Enfin elle est mondialisée et mondialiste parce qu’elle est cosmopolite.

Les médias bobardent parce qu’ils sont au service de cette nouvelle oligarchie qui a pour projet de gouverner à la place des gouvernements, mais sans se soumettre à la régulation démocratique. Les médias défendent ses intérêts et diffusent en permanence son idéologie libérale/libertaire et cosmopolite.

Les médias bobardent également pour diaboliser tous ceux qui s’opposent à la Super Classe mondiale, ses pompes et ses oeuvres.

Les médias bobardent enfin parce qu’ils remplissent une fonction de divertissement, au sens propre de ce terme : afin de nous empêcher de voir ce qui est vraiment important aujourd’hui. Nous cacher par exemple la réalité du Grand Remplacement des Européens sur leurs propre sol. Nous cacher les effets catastrophiques de la dérégulation financière, économique et sociale pour le plus grand nombre. Nous faire croire que les gouvernements gouvernent alors qu’en réalité ils sont devenus les mandataires de l’oligarchie.

Mais surtout nous cacher que le projet de gouvernement mondial de la Super Classe Mondiale signifie en réalité, non pas l’instauration d’une prétendue « démocratie planétaire », mais au contraire la mise en servitude de toute l’humanité et en particulier celle des peuples européens.

En d’autres termes les médias bobardent pour nous empêcher de voir le monde tel qu’il est et de mesurer l’ampleur de notre déchéance .

On ne peut donc pas comprendre, non seulement les dérives du pouvoir médiatique mais bien le monde d’aujourd’hui, si on ne prend pas conscience de l’existence de cette nouvelle oligarchie, des nouveaux rapports de force qu’elle implique et de l’agenda qu’elle met en œuvre. En particulier si on ne prend pas conscience de la stratégie chaotique qu’elle conduit pour asseoir son emprise croissante sur la population. Car si on ne l’identifie pas, on ne sera pas capable de lutter contre elle.

C’est pourquoi mon livre La Super Classe Mondiale contre les Peuples, qui sort en ce moment aux Editions Via Romana, constitue le prolongement logique de la cérémonie des Bobards d’Or qui a lieu ce soir à Paris.

La Super Classe Mondiale contre les Peuples, Editions Via Romana

Crédit photo : Domaine public, via PixaBay

Michel Geoffroy

Cet article vous a plu ?

Je fais un don

Soutenez Polémia, faites un don ! Chaque don vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66% du montant de votre don, profitez-en ! Pour les dons par chèque ou par virement, cliquez ici.

Je m'abonne

Trois fois par semaine dans votre boîte aux lettres électronique, la Lettre de Polémia.
 

La « Bibliothèque littéraire du jeune Européen » par Alain de Benoist et Guillaume Travers

Entretien réalisé par Éléments ♦ Difficile de transporter une bibliothèque avec soi. C’est...

Enfants masqués à l’école : lâcheté générale !

Par Claude Meunier-Berthelot, enseignante, essayiste ♦ L'hystérie sanitaire autour du...

Éric Zemmour sur TF1 : un guet-apens honteux

Par Pierre Boisguilbert ♦ La stratégie médiatique anti-Zemmour est claire et risque d’être...

Noyade de 27 migrants dans la Manche : la solution australienne

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Le 24 novembre,...

Institut Iliade. « Un manifeste pour susciter le réveil des Européens de souche »

Entretien avec Guillaume Travers, professeur d'économie, collaborateur de la revue Éléments et...

Vaccination des enfants : halte à la folie !

Par Nicolas Faure, animateur du média Sunrise ♦ Alors que l’hystérie sanitaire semble...

Idéologie « woke » et rhétorique du « privilège blanc » : vers un climat pré-génocidaire ?

Entretien avec Georges Guiscard, réalisé par Présent ♦ Privilège blanc, racisme systémique,...

Immigration. La religion des droits de l’homme est-elle en train de vaciller ?

Par Paul Tormenen, juriste et spécialiste des questions migratoires ♦ Depuis quelques mois,...

Inscrire la préférence nationale et civilisationnelle dans la Constitution, la proposition de Jean-Yves Le Gallou

Entretien avec Jean-Yves Le Gallou, président de la Fondation Polémia, réalisé par Breizh-Info...

Complexe d’infériorité, revendication sur le Sahara… vers une guerre Algérie-Maroc ?

Par Pierre Boisguilbert ♦ La psychose de la guerre avec l’Algérie est permanente au Maroc....