Accueil | Politique | Bernard Lugan : Conférence censurée

Bernard Lugan : Conférence censurée

Bernard Lugan : Conférence censurée

par | 16 août 2014 | Politique

«Les officiers français ne sont pas dupes.»

♦ A l’occasion de la sortie du tout dernier numéro de son périodique « L’Afrique Réelle » (n°56 – Août 2014), Bernard Lugan présente, dans son éditorial, la mesure de censure dont il a fait l’objet en juin dernier. On la lira ci-après.
Polémia


 Conférence censurée

Les interactions entre l’Afrique du Nord et le Sahel : quand le temps long donne la clé de lecture des conflits actuels

Dans ce numéro de L’Afrique Réelle je publie l’intégralité [*] du texte de mon intervention censurée par l’Elysée (voir mon communiqué du 9 juillet 2014).

Pour mémoire, le 24 juin 2014, à la demande des Armées, je devais présenter aux attachés de Défense français en poste dans une quinzaine de pays africains la question de l’interaction entre l’Afrique du Nord et le Sahel à travers le temps long. Le but de cette intervention très spécialisée était de donner à ces hauts responsables militaires une vision globale ainsi que des clés de lecture dépassant les frontières de leurs affectations respectives. Cette intervention de type universitaire n’avait aucun caractère politique ou polémique et les abonnés à L’Afrique Réelle le constateront d’évidence en lisant le texte.

Quelques jours avant la date prévue, un ordre téléphoné depuis l’Elysée contraignit les organisateurs à décommander la prestation bénévole qui m’avait été demandée. Dans mon communiqué daté du 9 juillet, j’écrivais :

« Alors que la complexité des situations locales et régionales nécessite une connaissance de plus en plus «pointue», non idéologique et basée sur le réel, la présidence de la République, avec un sectarisme d’un autre temps, a donc privé les attachés de Défense français d’une expertise à la fois internationalement reconnue et nécessaire à la bonne compréhension des zones dans lesquelles ils servent… ».

Je n’ai rien à retirer à ces lignes. D’autant plus que les épurateurs zélés qui prospèrent actuellement dans l’appareil de l’Etat ont déclenché une campagne visant à m’évincer des divers cénacles militaires devant lesquels j’interviens.

Le fond du problème est que ces idéologues sont désemparés car ils ont perdu le magistère qu’ils exerçaient depuis les années 1950 dans le domaine des études africaines. Or, il faut bien avoir à l’esprit que ce fut à travers cette «chasse gardée» qu’ils imposèrent la culture de la repentance et de la culpabilisation, socle du désarmement moral de notre société. Il leur est donc insupportable de voir qu’une pensée non «conforme» puisse circuler au sein de l’institution militaire. Ils ont donc décidé de me remplacer par l’un ou l’autre de ces «africanistes» formatés et sans mémoire qui expliquent les crises actuelles par des facteurs d’abord économiques ou sociaux et qui, au nom de l’universalisme et du concept désincarné du «village terre», négligent la réalité ethnique parce qu’elle fait référence à un enracinement et, encore plus grave à leurs yeux, à une identité. Certains vont même jusqu’à soutenir que les ethnies sont des créations coloniales…

Les officiers français ne sont pas dupes car, hommes de terrain, ils ont pu observer que si l’ethnie n’explique évidemment pas tout, rien ne peut s’expliquer sans elle… De plus, si les idéologues peuvent, sans risques, manier des concepts abstraits dans leurs douillets cabinets, les militaires sont quant à eux condamnés au réel. Ils ne peuvent en effet pas tricher avec les faits car il en va de leurs vies et, plus encore, de celles de leurs hommes. Voilà pourquoi, fondées sur le seul réel et sur une longue connaissance du milieu, mes analyses connaissent un certain succès parmi nos armées. Cela, les «bien-pensants» ne peuvent l’accepter.

Bernard Lugan
L’Afrique Réelle
Août 2014

[*] Moins naturellement ce qui concerne les opérations en cours ou prévues.

http://www.bernardlugan.blogspot.fr/p/abonnement-reabonnement.html

 

Sommaire du numéro 56 :

Dossier :

Le Mozambique un pays d’avenir si…
– 1964-1992 : une guerre de trente ans
– Les ethnies du Mozambique
– Le nouveau Mozambique (1994-2014)
– Le Mozambique : une ethno-cleptocratie ?

Correspondance Polémia – 16/08/2014

Image : «François Hollande délégué US aux “affaires africaines”». serait-ce de la politique fiction ?

 

Les dépenses pour l’immigration selon la Cour des comptes : toujours plus ! [Partie 1]

Par Paul Tormenen, juriste ♦ La Cour des comptes vient de publier un rapport sur...

Quand Macron se réclame du général de Gaulle…

Par Didier Beauregard, journaliste et essayiste ♦ Le gaullisme a ceci de spécial...

L’indécente candidature d’Agnès Buzyn à la Mairie de Paris

Par Pierre Boisguilbert, journaliste spécialiste des médias et chroniqueur de politique étrangère...

Donald Trump veut lutter contre la censure des réseaux sociaux

Nous proposons à nos lecteurs la traduction exclusive d'un article de Breitbart sur le combat...

Sidération et soumission, effets secondaires du Covid-19

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples ♦ Le plus...

En Italie, Facebook condamné pour censure et atteinte à la liberté d’expression

C'est un revers historique pour Facebook en Europe. La justice italienne a en effet confirmé la...

I-Média n°300 – Chloroquine : ce que cache l’hystérie médiatique

Comme chaque semaine, I-Média décrypte l’actualité médiatique en déconstruisant le discours...

Covid-19. Pourquoi il ne faut pas juger pénalement les responsables politiques

Par Eric Delcroix, juriste, essayiste et écrivain ♦ De très nombreuses voix s'élèvent avec...

Éoliennes et remplacisme global

Par le Conseil national de la résistance européenne, présidé par Renaud Camus ♦ Nous...

Covid-19. Confinement, complotisme, Raoult… Les mots du mal

Par Pierre Lours, essayiste et romancier, auteur de La Révolte des silencieux ♦ Un portrait...